Catégories
Seine Saint-Denis
Sevran Portrait

Joue-la comme Assia

La journaliste sportive sevranaise Assia Hamdi a publié récemment « Joue-la comme Megan », qui retrace les combats menés par de nombreuses sportives pour plus d’égalité sur le terrain. Reporter pour l’Equipe et enseignante dans une école de journalisme, la jeune femme organise régulièrement des ateliers d’écriture auprès des collégien∙ne∙s de Seine-Saint-Denis.

Mordue depuis l’enfance pour les Jeux olympiques, cette amatrice de tennis de table et de badminton a voulu partager sa passion du sport par le biais de l’écriture. A la demande d’un éditeur, elle réalise en 2018 deux carnets sur les légendes du football parisiennes et marseillaises qui feront un tabac. La rédactrice s’intéresse en particulier à l’aspect humain de la pratique du sport et aime laisser s’exprimer les personnalités. Après plusieurs années de reportage, elle décide de « rendre hommage aux sportives » par un livre publié en 2021 aux éditions Marabout.

Une longue marche vers l’égalité

Féministe dans l’âme, Assia a toujours considéré le sport comme un instrument d’émancipation et de partage des valeurs collectives. Pour ce faire, elle a interviewé une soixantaine de femmes athlètes, dont certaines comme la handballeuse Allison Pineau ou la boxeuse Sarah Ouramoune sont originaires de Seine-Saint-Denis. « Les sportives ne sont pas vraiment médiatisées, mais elles luttent et font bouger leur situation en terme d’équité salariale, de rapport à la maternité ou pour la participation aux grandes compétitions » , confie-t-elle.
Le « marathon des sportives pour l’égalité » est un très long combat que la journaliste analyse avec beaucoup de précision. Elle cite notamment la sportive et militante Alice Milliat et Kathrine Switzer qui se sont battues pour que les femmes soient autorisées à courir le marathon aux Jeux olympiques. D’autres pionnières comme Bobbi Gibb et Lindsey Van qui ont dû combattre bien des préjugés ont été les premières à participer respectivement au marathon de Boston et aux Jeux Olympiques de Sotchi en Russie.
Assia Hamdi s’intéresse à un ensemble de thématiques qui concerne les femmes : violences sexuelles dans le sport, augmentation des femmes arbitres, l’injonction à la féminité développée par certains journalistes...
« Les sportives revendiquent de mener de front carrière et vie de famille et luttent pour être davantage respectées », explique-t-elle. Les choses bougent progressivement avec une reconnaissance de plus en plus forte de certaines sportives comme Megan Rapinoe ou Sarah Ourahmoune devenues de vraies figures d’identification pour le grand public.

Les sportives n’ont plus peur de prendre la parole

Lors du confinement, Assia Hamdi a recueilli des témoignages d’une soixantaine d’athlètes qui ont évoqué leur quotidien derrière les coulisses. « Les femmes s’expriment de plus en plus sur des sujets considérés auparavant comme tabous, à l’instar de l’effet des règles sur les performances ou des violences sexuelles longtemps tues par les pratiquantes... ».
Leur combat est en train de faire changer progressivement les pratiques au sein des instances. Après un procès de trois ans mené par les footballeuses américaines et une lutte de longue haleine des équipes féminines du monde entier, les joueuses ont arraché récemment aux fédérations étasunienne, anglaise et australienne l’égalité de salaire et de primes.
Depuis que les sportives demandent l’égalité avec leurs homologues masculins, les sponsors réfléchissent à deux fois avant de diminuer les émoluments des contrats de sponsoring des athlètes pendant et à l’issue de leur grossesse. De même, les équipes de communication longtemps attachées aux silhouettes graciles voient désormais un intérêt à valoriser des championnes au corps musculeux, atypiques, à l’instar de Serena Williams. Au niveau des instances de direction, la non-parité reste majoritaire, malgré les efforts louables de certaines structures comme la fédération française de handball. Sur le terrain, les femmes sont de plus en plus nombreuses à s’investir en tant que coachs ou arbitres.
Pour montrer ces évolutions de façon plus concrète, Assia a réalisé deux parcours Culture et art au collège en 2019 à Montreuil et en 2021 à Neuilly-sur-Marne. « J’ai fait travailler les collégien∙ne∙s sur le traitement médiatique du sport féminin et nous avons emmené les élèves voir la finale de l’Euro féminin de handball » précise-t-elle. L’enthousiasme des garçons lui a donné beaucoup d’espoir...

Dans le cadre de la démarche Agora, la journaliste et les collégien∙ne∙s nocéen∙ne∙s ont rencontré le plongeur Gary Hunt qui prépare les Jeux de Paris 2024. Assia a aussi fait découvrir la rédaction de L’Equipe aux jeunes Montreuillois∙e∙s, pour leur montrer plus concrètement les techniques de rédaction et les liens qui existent entre rédacteur·rice·s et sportif∙ive∙s. Une façon de sensibiliser les citoyen∙ne∙s et les supporter·rice·s de demain...

JPEG - 27.1 ko

Crédit-photo : Émile Costard

à lire aussi
Bondy Football

Kylian Mbappé, Bondy forever

Le champion du monde 2018 et attaquant prolifique a décidé de rester trois ans supplémentaires au Paris Saint-Germain. Lundi, il a expliqué les raisons de son choix et n’a pas manqué d’adresser un bonjour chaleureux à Bondy, là où tout a commencé.

Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le 18 mai le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13, qui ont confirmé chez eux 13 à 7. Vice champion de France, le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...

Collèges Bobigny Handicap

Du sport tous ensemble pour dépasser le handicap

Jeudi 12 mai, la FSGT 93 organisait la 8e édition du festival départemental des pratiques partagées à Bobigny. 700 collégien·ne·s et personnes en situation de handicap ont partagé ensemble des activités sportives. Le but : jouer et apprendre à se connaître ! Un moment de convivialité que le comité sportif souhaite pérenniser tout au long de l’année dans les villes du département. Vidéo.