Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
IN Seine-Saint-Denis

Go In Seine-Saint-Denis !

En mai, le réseau du In Seine-Saint-Denis lance son concours d’émergence d’idées et de talents. Nul besoin de dossiers compliqués : une vidéo stylée, un son bien posé et c’est parti ! Explications.

Avoir une idée géniale c’est bien, la réaliser c’est mieux... Une situation que connait bien Moussa Kébé, 27 ans, créateur en 2008 de l’association Espoirs jeunes au Blanc-Mesnil. Une structure qui œuvre, entre autres, pour faciliter l’accès à l’eau potable au Mali. Un projet qui a tenu grâce à la détermination de Moussa et de son trio de potes rencontrés au lycée. « Monter un projet associatif, ça peut parfois être très compliqué, expose le jeune ambassadeur du In Seine- Saint-Denis, la marque territoriale du Département. Beaucoup abandonnent en cours de route devant l’étendue des démarches à accomplir...

Qu’à cela ne tienne : Moussa, par ailleurs professeur de physique-chimie au lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois, s’est retroussé les manches – avec le réseau des ambassadeurs du In – pour monter le concours Go In Seine-Saint- Denis, qui permettra « aux jeunes, mais aussi au moins jeunes, de réveiller leurs savoir-faire, leurs talents et surtout de transformer des idées en actions positives ». Comment ? En « présentant un dossier sous forme d’une vidéo, d’un enregistrement audio, d’une pièce de théâtre ou de toute autre manière que les candidats jugeront la plus efficace », explique encore Moussa Kébé. Il sera aussi possible de présenter un simple dossier papier ou bien d’exposer son idée devant l’équipe du In Seine-Saint-Denis.

Des projets accompagnés
Quelle que soit la manière choisie, Go In Seine-Saint-Denis est ouvert à tous ceux qui ont l’ambition de « lutter contre les préjugés et stéréo- types touchant la Seine-Saint-Denis ». « L’enjeu, c’est bien de donner confiance à l’initiative locale, portée par des habitants aux profils différents, poursuit Moussa. On aimerait voir des groupes de maman candidater aussi bien que des projets solidaires ou humanitaires. »

Pour la dizaine de projets lauréats qui seront retenus lors d’une remise des prix programmée en septembre, il y aura au bout du compte un accompagnement concocté Made In Seine-Saint-Denis. Plusieurs ambassadeurs du In parmi lesquels Inès Seddiki, présidente de l’association Ghett’up basée à Stains (lire ci-dessous) apporteront aux lauréats retenus leur expertise, leur savoir-faire et leur ouvriront leurs réseaux. Alors, faites phosphorer vos idées : la date d’ouverture de dépôt des dossiers est fixée au 3 mai et la fin des dépôts interviendra le 2 juillet.

Largement le temps de vous lancer !

Le dépôt de projet peut se faire via le site web du inseinesaintdenis.fr ou envoyé par mail à l’adresse : in@seinesaintdenis.fr.

Également par voie postale à  :
Concours Émergence de talents, Concours Go In Seine-Saint-Denis
DMTM
Hôtel du Département,
93 006 Bobigny cedex.

Inès Seddiki
JPEG - 34.1 ko

Présidente de l’Association Ghett’up à Stains
Réaliser concrètement les projets
« Lorsque les lauréats du concours Go In Seine-Saint-Denis seront connus, on accueillera effectivement un ou une des lauréat.e.s et on l’entourera pour faire fonctionner son projet et passer de l’idée à la réalisation, ce qui n’est pas toujours le plus simple. En tout cas, ce concours est une excellente manière d’impulser tous les projets qui restent trop souvent à l’état d’idées parce que les procédures habituelles des concours laissent beaucoup de monde sur le carreau. C’est de cette manière qu’on changera l’image de la Seine-Saint-Denis : avec Ghett’up, on a par exemple créé un programme dont l’action principale est de redonner confiance aux jeunes. Il faut rompre avec les clichés de l’échec et récupérer tous les talents gâchés ou enfouis, justement par cette crainte d’un échec programmé. »

à lire aussi
Débat

Un rapport de l’institut Montaigne contesté par le Département

Après une première passe d’armes par presse interposée, un débat a été organisé entre Agnès Audier, de l’Institut Montaigne, et Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, autour du rapport publié en mai dernier par le think thank libéral sur « les batailles de l’emploi et de l’insertion ». Au cœur de la controverse, le rapport entre le Département et l’Etat.

Coronavirus

Quel sera l’après confinement pour les PME de Seine-Saint-Denis ?

Pascale Tessier-Morin dirige l’Atelier Images et Cie, une entreprise de six personnes à Saint-Ouen, spécialisée dans l’impression numérique grand format pour la communication événementielle. Alors que la crise du Covid 19 a interrompu l’activité dans son secteur, elle témoigne des difficultés auxquelles sont confrontées bon nombre de PME de Seine-Saint-Denis, mais aussi des soutiens et des perspectives pour l’après-confinement.

Économie & Emploi

Covid, quelles conséquences pour le BTP ?

Quels sont les effets du confinement pour les entreprises de Seine-Saint-Denis ? Premier témoignage, celui de Francis Dubrac, dirigeant d’une importante entreprise de travaux publics, pris entre assurer la sécurité des salarié·e·s et multiplier les actions pour la survie de sa société...

Mobilisation

Report de la privatisation d’ADP : une victoire de la mobilisation citoyenne

Le gouvernement a annoncé mercredi 11 mars qu’il renonçait à la privatisation totale d’Aéroports de Paris. Si le coronavirus et l’effondrement des bourses ont porté au projet un coup fatal, il s’agit avant tout de la victoire de la mobilisation populaire : la pétition pour l’organisation d’un référendum avait réuni 1,2 million de signatures.