Catégories
Seine Saint-Denis
Voyage Aulnay-sous-Bois

Foot, Lénine et Gagarine : un collège d’Aulnay met le cap sur Moscou

Du 22 au 30 juin, une classe de 4e du collège Simone Veil à Aulnay-sous-Bois va partir à la Coupe du Monde de foot en Russie. Mais le ballon rond n’est qu’un prétexte : ces 20 chanceux vont revisiter l’histoire de Moscou à travers ses monuments.

« On est curieux de voir si le métro de Moscou ressemble au RER d’Aulnay. » Après avoir travaillé leur présentation du métro moscovite, Jade et Paolo ont le pressentiment que non, mais on ne sait jamais. Comme Saint-Thomas, ils veulent voir pour croire.

Ça tombe bien : du 22 au 30 juin, ces deux-là auront la chance de découvrir la capitale russe en même temps que leurs 18 autres camarades de 4e. Souhaitant s’appuyer sur la popularité du Mondial de foot pour creuser des notions pédagogiques, le collège Simone-Veil s’est en effet engagé dans un pari un peu fou : faire partir une de ses classes à Moscou.

« Au départ, on a un peu hésité à se lancer », explique Guillaume Serra, professeur d’EPS et référent du projet. Mais aujourd’hui on s’en félicite : la classe est beaucoup plus soudée, cette initiative les a vraiment réunis, et ça transparaît aussi dans les autres cours. »

JPEG - 33.2 ko

Pour son odyssée, le collège Simone-Veil a mis l’accent sur l’angle historique et culturel : les 20 chanceux rentreront non seulement avec des images de France-Danemark (le 26 juin) plein la tête, mais aussi avec des reportages sur les monuments emblématiques de Moscou. Filmées avec de petits appareils numériques, ces vidéos s’intégreront dans une carte interactive de Moscou, le produit final. « Nos élèves n’aborderont la révolution bolchevique ou la Guerre froide que l’année prochaine en classe de 3e, mais on s’est dit que ce projet constituait une très bonne introduction et stimulerait leur curiosité », détaille Rémy Mozer, leur professeur d’histoire, chargé ce jour-là de reprendre avec eux le texte de leur voix-off.

Le stade Loujniki, la tour de radio-télévision Ostankino, le musée aéronautique… les présentations, assez fouillées la plupart du temps, se succèdent. La présentation du Kremlin, en revanche, est encore à peaufiner. « Les gars, le Kremlin, c’est 20 palais et vous tenez trente secondes ! », intervient Guillaume Serra qui, à l’image d’Aimé Jacquet, aurait envie de dire : « Kremlin, muscle ton jeu ».

JPEG - 26.1 ko

Christian et Oscar, eux, sont incollables sur l’histoire du bunker 42. « C’est un monument construit en 1951 et donc emblématique de la guerre froide que se sont livrée Américains et Russes », expose Christian. Interrogé sur son image de la Russie, l’élève évite soigneusement les clichés. « La Russie, je me la représente comme un très grand pays en superficie et aussi un pays très beau, malgré les périodes sombres. A mes yeux, c’est un pays qui a une grande culture et un grand savoir. C’est une chance de pouvoir y aller. »
Il faut dire que Christian et Oscar constituent un peu l’équipe de choc parmi ces envoyés spéciaux : Christian, dont la grand-mère maternelle était russe et Oscar dont les parents sont d’origine polonaise, se défendent plutôt pas mal dans la langue de Pouchkine.

Concernant Christian, son séjour en Russie va même se doubler d’un petit pèlerinage familial : « Ma grand-mère travaillait avec son mari dans une boulangerie à Moscou. Du coup, j’aimerais éventuellement aller là où elle a habité, il faut que je redemande à ma mère où c’était précisément ». Oscar, lui, est curieux de voir si la nourriture russe est similaire à celle qu’il a l’habitude de trouver pendant les grandes vacances sur les tables de la campagne de Cracovie, lieu de naissance de sa mère. Le foot ? Très peu pour lui. « J’irai pour l’ambiance, mais je suis beaucoup plus attiré par la ville et par le musée aéronautique. La conquête spatiale, ça fait rêver. »

Paolo, qui porte un survêtement de l’équipe de France, s’intéressera lui quand même de près aux exploits de Mbappé- son joueur préféré – and co. « C’est génial d’aller voir un match du Mondial, je les vois aller loin, mais perdre en finale contre l’Espagne ou le Brésil », pronostique ce milieu du FC Aulnay. Il pourra peut-être demander à Christian comment on dit « allez les Bleus ! » en russe…

Photos : @Nicolas Moulard

Le crowdfunding lancé par les 20 élèves du collège Simone-Veil d’Aulnay est encore actif. Aidez-les à partir ! https://www.helloasso.com/associations/association-sportive-du-college-simone-veil/collectes/college-simone-veil-russie-2018

à lire aussi
Portrait

Mohamed Koussa : en route pour le championnat du monde 2021 !

Issu d’une famille modeste monoparentale, Mohamed Koussa, 43 ans, a grandi et vit en Seine-Saint-Denis. Et il a su rendre les honneurs au département qui lui « a tout donné » comme il dit, en décrochant un titre de champion du monde de lecture rapide en Chine en 2017. Depuis, cet ex enseignant a créé son académie et est en passe d’organiser les championnats du monde 2021 de lecture rapide depuis Dugny ! Interview.

Education aux médias Seine-Saint-Denis

Dessine-moi la liberté d’expression

Après le choc de l’assassinat de Samuel Paty, le Département a décidé d’accompagner les collèges de Seine-Saint-Denis avec Agora, un large programme d’éducation aux médias et à la liberté d’expression. Un atelier en visio entre des caricaturistes et des professeurs s’est tenu fin décembre pour préparer des parcours éducatifs sur le dessin de presse.

Education aux médias

Fake off, pour des citoyen·ne·s éclairé·e·s

Fondé en 2015, ce collectif d’une trentaine de journalistes intervient dans toute la France pour sensibiliser différents publics aux notions de fake news et de désinformation. Pierre-Hippolyte Senlis et Lucile Berland, deux de ses fondateurs, expliquent pourquoi Fake off a rejoint « Agora », nouveau dispositif d’éducation aux médias lancé par le Département.