Catégories
Seine Saint-Denis
Lutte contre l’isolement Rosny-sous-Bois

FaSol : quand une association se mue en tiers-lieu inclusif

Le Département de la Seine-Saint-Denis, qui a lancé en 2020 l’appel à manifestation d’intérêt « Tiers-lieux autonomie dans mon quartier », a sélectionné en janvier sept structures destinées à favoriser l’inclusion des personnes âgées et/ou en situation de handicap. L’association rosnéenne FaSol, spécialisée dans la création et l’animation de jeux en bois, fait partie des lauréats. Reportage vidéo.

Selon les projections de l’INSEE, le nombre de seniors devrait exploser dans les prochaines années pour atteindre plus de 400 000 habitant·e·s sur notre territoire en 2035. Attentive à leur bien-être, la Direction départementale des Personnes Âgées et Handicapées (DPAPH) va soutenir financièrement et accompagner plusieurs tiers-lieux de Seine-Saint-Denis qui mettent en place, comme FaSol, un panel de services consacrés à l’autonomie.

Des aménagements et des animations

Située dans le quartier prioritaire du Pré-Gentil, l’ONG rosnéenne, labellisée In Seine-Saint-Denis, a célébré récemment ses dix ans d’existence au service des jeux de société en bois. L’ébéniste Lucio de Araujo fabrique avec les 20 adhérent·e·s des billards hollandais, casse-têtes et autres jeux d’estaminet qui sont ensuite vendus ou employés pour des animations collectives.
« Nous allons aménager des coins bibliothèque et informatique pour rendre notre salle d’accueil la plus cosy possible » explique Christelle Dubois, la directrice de l’association FaSol également subventionnée par le Plan Rebond du Département. « Un espace annexe accueillera des salariés à domicile (femmes de ménage, garde-malades...) à compter de mars et les toilettes seront adaptées aux personnes à mobilité réduite ».
Par ailleurs, des activités intergénérationnelles sont prévues dans ce tiers-lieu d’un nouveau genre, avec des ateliers d’écriture, de théâtre et de lecture animées par des associations partenaires. Le club sportif Rosnycyclettes proposera aussi aux personnes accueillies des balades à bicyclette ou vélo cargo.

25 tiers-lieux autonomie prévus en 2024

Le jury de l’appel à manifestation d’intérêt Tiers-lieux autonomie dans mon quartier a de surcroît récompensé les bailleurs OPH Aubervilliers et Vilogia, la résidence sociale AMLI et les associations locales Pas si loin, Baluchon et APES. « Les lauréats, qui ont construit librement leur offre de services, seront accompagnés pour la mise en place d’activités médico-sociales » précise Théo Petton, chargé de mission de la DPAPH.
L’enveloppe consacrée au soutien des projets s’élève à un million d’euros et finance une kyrielle de nouveaux équipements et activités. La résidence noiséenne AMLI montera ainsi une conciergerie et une plate-forme numérique d’échanges réservée aux locataires, le café associatif Pas si loin ouvrira un restaurant solidaire en avril avec animations pour les aidants ou portage de repas à prix réduit...
Le bailleur social Vilogia va de son côté réhabiliter un bâtiment à Sevran pour y construire un espace collectif de 500 m2 et dix appartements adaptés livrés en 2023. « Les résidents pourront pratiquer des sports doux comme du yoga dans le local en commun » prévoit Sabrina Ayelo, cheffe de projet du groupe immobilier.

Ces espaces de rencontres, prévus dans le schéma "Autonomie et inclusion" voté en 2019, ont pour objectif d’éviter l’isolement des personnes âgées ou handicapées et les rapprocher de la vie sociale de leur quartier, grâce à des services de proximité. D’ici 2024, le Département projette d’élargir ce réseau à 18 autres porteurs de projet, créant au total 25 tiers-lieux inclusifs sur son territoire.

JPEG - 384 ko

Crédit-photo : Nicolas Moulard

à lire aussi
Plan de rebond N°2

Face à la crise sociale, le Département vote un deuxième plan de rebond

Jeudi 4 mars, le Département a adopté un deuxième plan de rebond pour répondre à la crise sociale et économique engendrée par le Covid. Ce plan, doté de 13 millions d’euros, fait suite à un premier volet d’actions qui avaient été prises en juillet 2020. L’enjeu étant à la fois de soutenir les habitant·e·s et les acteurs·rice·s du territoire, durement éprouvé·es, et de construire d’ores-et-déjà l’après.

Santé Bobigny Portrait

Thomas Grégory dessine l’avenir de la chirurgie

À l’Hôpital Avicenne de Bobigny, le Service de chirurgie de l’épaule, du coude et de la main est devenu le premier service de chirurgie au monde à utiliser la réalité mixte pour ses opérations quotidiennes. Une véritable révolution, impulsée par le professeur Thomas Grégory. PORTRAIT.

Egalité femmes-hommes

Mariage forcé : Comment protéger les victimes ?

Le Département à travers son Observatoire des violences envers les femmes propose ce 9 mars une émission de télévision intitulée « Mieux protéger les filles et les jeunes femmes en danger de mariages forcés » sur SSD.FR/ENDIRECT à partir de 9H30. Interview avec Ernestine Ronai qui nous présente cette 19e Rencontre !

Lutte contre les violences

Le mariage forcé est une VIOLence

Amandine Maraval, responsable du LAO (Lieu d’Accueil et d’Orientation) à Bagnolet, est l’une des invité·e·s de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes, ce 9 mars. Aux côtés de Ernestine Ronai sa directrice, du juge pour enfants Edouard Durand, du prix Goncourt des lycéens Djaïli Amadou Amal. Interview avant de suivre l’émission télévisée de 9h30 à midi le 9 mars sur ssd.fr/endirect