Catégories
Seine Saint-Denis
Coronavirus Enfance & Famille

Enfants confinés : nos idées d’activités

Et si nous profitions du confinement pour apprendre à nos enfants à jardiner, pour les amener au musée ou pour se mettre au sport en famille ? Le tout, sans quitter son appartement bien sûr !

JPEG - 133.3 ko

Des ateliers nature, à faire entre quatre murs !

Faire pousser des plantes, même sans jardin, ni jardinière, ni même de terre, c’est possible. Il suffit d’ouvrir ses placards ! Prenez un bocal (un pot de confiture par exemple) et du coton, demandez à votre enfant de l’humidifier, de le mettre au fond du récipient, puis de déposer par dessus des lentilles (si vous n’en n’avez pas, vous pouvez aussi essayer avec du blé, des pois-chiches, des haricots rouges, des haricots flageolets, etc. à condition qu’ils soient crus et secs). Au bout de quelques jours à peine, les lentilles vont germer et votre enfant pourra observer chaque matin à travers le bocal comment les racines se développent et s’étendent, comment les tiges poussent et les feuilles se forment. A condition de maintenir le coton humide chaque jour (sans excès d’eau sinon les grains pourraient pourrir), les lentilles peuvent pousser ainsi pendant plusieurs semaines. Vous pourrez ensuite (après le confinement ou si vous avez ce qu’il faut chez vous) les planter en pleine terre ou en jardinière pour permettre à leur développement de se poursuivre.
La même expérience peut être réalisée avec des légumes, même si cela prend plus de temps. Coupez l’extrémité de vos carottes ou de vos poireaux par exemple et posez-les de la même façon dans un récipient dont le fond a été recouvert de coton humide. Une semaine plus tard, votre enfant pourra voir les premières pousses ou racines.

Avec la diminution des activités humaines, les chants des oiseaux sont plus audibles que jamais. Profitons-en ! Ouvrez vos fenêtres et apprenez à reconnaître leurs chants. Pour vous aider, la Ligue de protection des oiseaux d’Île-de-France met à disposition 86 chants d’oiseaux que l’on peut entendre dans la région. Et pourquoi ne pas en profiter aussi pour les compter ? C’est le défi que lance le site Oiseaux des jardins avec l’opération "Confinés mais aux aguets". Chaque jour, il s’agit de consacrer 10 min à l’observation et au comptage des oiseaux, puis d’enregistrer ces informations sur le site.

Vous en voulez plus ? Rendez-vous sur le site de la Ligue de protection des oiseaux d’Anjou, qui recense une trentaine d’activités (chaînes youtube, quizz, jeux, ateliers) sur les thèmes de l’environnement, la biodiversité ou le développement durable.

Que d’histoires !

Sur le web et dans les médias fleurissent les journaux de confinement, mais ce n’est pas une activité réservée aux adultes. Dès 5 ans, les enfants peuvent en commencer un, en utilisant des phrases (avec l’aide des parents si besoin), des dessins, des peintures, des collages, voir des photos si vous avez de quoi imprimer. Un excellent moyen d’occuper leur temps en travaillant l’écriture et d’autres moyens d’expression, tout en leur offrant en même temps l’opportunité de parler de leurs émotions et ressentis. Le journal peut aussi d’ailleurs être celui de la famille, en faisant participer chaque membre, adultes, adolescents ou enfants !
JPEG - 333.3 ko
Des petits ateliers d’écriture peuvent également être mis en place : on choisit un thème et chaque membre de la famille s’amuse à écrire dessus : un paragraphe ou quelques pages, une fiction ou un écrit personnel, à vous de choisir ! On peut même y inclure les parents ou amis éloignés, qui peuvent participer à distance.
Une variante amusante est de se lancer dans une sorte de cadavre exquis : une première personne commence une histoire et l’envoie à un de ses proches, qui doit la poursuivre, puis l’envoyer à un autre. Au fil du confinement, une histoire commune se crée !

Pour les plus inspirés, sachez que le Nouveau Théâtre de Montreuil a lancé son premier concours d’écriture de nouvelles sur le thème : Imaginez un monde sans argent. Les textes devront être envoyés par mail avant le mardi 31 mars 2020. A vos plumes et clavier !

Musées à la maison

Et si vous visitiez un musée ? Ceux de la ville de Paris disposent d’une plateforme pour les juniors qui permet de les découvrir virtuellement, ainsi qu’un jeu d’énigmes en ligne dans lequel trois aventuriers ont pour mission d’empêcher le méchant Zigomar de confisquer les œuvres des musées !
Les musées d’Orsay et de l’Orangerie ont aussi leur site dédié, où les enfants peuvent partir à la découverte des œuvres grâce à une carte interactive, des petits animaux et des pastilles sonores.
Et au Louvre, ce sont les petites vidéos "Une minute au musée", qui permettent aux enfants de découvrir de façon ludique certaines de ses œuvres.

Toujours en vidéo, celles des ateliers Tok Tok du Palais de Tokyo, réalisées en lien avec leur programmation d’exposition, font elles aussi découvrir aux enfants des approches artistiques mais leur proposent en plus de les réaliser eux-mêmes par des petits tutos.

Et n’oubliez pas de suivre le Musée de l’air et de l’Espace qui, tous les jours ou presque sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, et Instagram), propose un nouveau #ChallengeAirEspace : quizz sur les pionniers de l’air, création d’avion ou d’étoile filante en origami, écriture de poèmes aériens, etc.

Sport en salon

Pratiquer une activité physique quotidienne est indispensable pour tous, et notamment pour les enfants, et même si, confinés en appartement, cela peut paraître compliqué, ce n’est pas impossible.

La gym est l’activité idéale à faire en intérieur, et elle est accessible à tous pour peu qu’on l’adapte à son âge et sa condition physique. Les plus petits par exemple se bougeront tout en s’amusant avec cette "gym des animaux". Pour la tranche au-dessus, place au au fitness junior, qui fera transpirer toute la famille !

Pour qu’ils apprennent à canaliser leurs énergies, pourquoi ne pas les mettre au Yoga ? Cette vidéo, vous permettra de les y initier avec des figures spécialement pensées pour les enfants !

Et pour au contraire se défouler, il ne faut pas hésiter à danser ! Faites choisir à votre enfant une chanson et proposez lui de créer une chorégraphie sur la musique. S’il manque d’inspiration, on peut toujours commencer avec des chorégraphies existantes, les clips n’en manquent pas. On le passe sur YouTube et on tente en famille de reproduire les pas et gestes ! Fous rires garantis en prime !

On joue aux petits scientifiques

JPEG - 147 koPour faire comprendre aux enfants l’importance des gestes barrières, rien de tel que les... paillettes ! La preuve avec cette petite expérience ludique à reproduire à la maison. N’hésitez pas à la compléter en imaginant des petites scénettes avec des figurines ou playmobils (au parc ou au supermarché par exemple) qui, par des gestes anodins, peuvent se transmettre le virus (se faire la bise, toucher un même objet ou surface, tousser à moins d’un mètre, etc.).

Les sciences constituent une mine d’activités pour apprendre tout en s’amusant. Sous le hashtag #sciencesenpyjama, l’association Les petits débrouillards d’Île-de-France se mobilise également durant toute la durée du confinement pour proposer des parcours (30 à 45 minutes) de découverte des sciences en famille.

C’est le cas également du Palais de la Découverte qui lance une série de courtes vidéos sur des "petites découvertes" à faire avec nos objets du quotidien et donnera la possibilité, à partir du 1er avril, de poser des questions à ses médiateurs scientifiques. Vous trouverez aussi une foule d’idées sur les sites Juniors de la Cité des sciences (pour les 9-14 ans).

à lire aussi
Plan rebond

Un fonds d’aide pour éviter la spirale de l’endettement locatif

Le Département met en place des aides au paiement du loyer pour les ménages fragilisés par la crise économique liée au Covid. Ce fonds exceptionnel "d’aide à la quittance", qui concerne aussi bien le parc public que privé, vise à réagir de manière précoce afin d’éviter aux locataires de s’enliser dans les dettes locatives.

Coronavirus

Après le Covid, le Département lance un plan de rebond solidaire et écologique

Mercredi 8 juillet, le Département a voté un plan de rebond solidaire et écologique. Ce programme, d’un montant global de 55 millions d’euros, doit répondre à la crise économique et sociale faisant suite à la crise sanitaire qui a secoué le territoire avec l’arrivée du coronavirus. Une aide exceptionnelle au paiement des loyers, un soutien aux associations du territoire frappées par la crise ou porteuses de solutions et un fonds d’investissement pour une transition écologique figurent parmi les axes forts de ce plan de relance.

Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’autonomie

Le Département a lancé lundi 6 juillet un appel à manifestation d’intérêt visant à constituer un réseau de tiers-lieux « Autonomie dans mon quartier » qui favorisera l’inclusion des personnes âgées et handicapées dans leur vie de quartier. Les tiers lieux sont des cafés associatifs, locaux communs résidentiels, maisons intergénérationnelles, et bien d’autres encore, les modèles les plus innovants et divers sont les bienvenus ! Le dépôt des dossiers doit s’effectuer avant le 30 septembre 2020

Santé Mobilisation

"Ecoutez-nous !" : le cri des soignant·e·s au lendemain du Covid

"Et un, et deux, et trois cents euros !". La banderole "Blouses blanches, colère noire" des soignant·e·s de Seine-Saint-Denis caracolait au devant du défilé, lors de la manifestation du 16 juin 2020. Le département vient en effet de payer un lourd tribut lors de la crise du Covid, s’expliquant par une patientèle très précarisée, un manque de lits, de matériel, de personnel... SSD mag a recueilli la parole de plusieurs professionnel·le·s présent·e·s dans le cortège.