Catégories
Seine Saint-Denis
J.O.P Tokyo

Des athlètes en forme olympique

Dix médailles olympiques, de belles performances et des émotions à foison : c’est le bilan des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo pour une Seine-Saint-Denis qui aura une fois de plus montré que la performance s’accorde aussi au féminin.

JPEG - 97.6 ko

Comme des louves. Déterminées, Anne-Cécile Ciofani et Nassira Kondé sont allées chercher avec les Bleues la première breloque olympique du rugby à 7 de l’histoire de l’équipe de France. Médaillées d’argent, ces deux représentantes de l’AC Bobigny 93 ont dominé leur sujet tout du long et prouvé une nouvelle fois tout le talent de formation du club balbynien.

JPEG - 107.3 ko

Le collectif féminin en force. Côté hand, trois joueuses formées en Seine-Saint-Denis ont fait parler la poudre : Grâce Zaadi (Villepinte), Kalidiatou Niakaté et Allison Pineau (CM Aubervilliers) ont notamment mené les Bleues jusqu’au premier titre olympique de leur histoire. Côté basket, c’est Diandra Tchatchouang qui a fait fort : la Courneuvienne qui ne se sépare jamais de son maillot numéro 93 est allée chercher avec ses coéquipières le bronze face à la Serbie.

JPEG - 86.6 ko

Pluie de médailles sur tatami. Non seulement Margot Pinot, Madeleine Malonga (Etoile Sport Blanc-Mesnil) et Amandine Buchard (formée à Noisy-le-Sec) ont remporté une médaille d’or historique avec l’équipe de France face au Japon, mais Madeleine et Amandine ont aussi décroché l’argent en individuel ! Le tout sous le coaching de Larbi Benboudaoud, de Dugny.

JPEG - 53.2 ko

Médaillée de bronze à 19 ans. Althéa Laurin n’attend pas. Déjà championne d’Europe de taekwondo, la Spinassienne est montée sur la troisième marche du podium (+67kg), en sortant une vice-championne du monde et une championne olympique. Bien joué !

JPEG - 71.1 ko

L’argent pour l’agent. Anita Blaze, agent au Département de la Seine-Saint-Denis et licenciée à l’Aubervilliers escrime club, a remporté la médaille d’argent de fleuret par équipe, mettant fin à trente-sept ans de disette olympique pour le fleuret féminin français.

JPEG - 60.5 ko

Remonté comme un Kouakou. Pas de temps à perdre. A tout juste 23 ans, Charles-Antoine Kouakou s’est paré d’or à Tokyo, pour ses tout premiers Jeux paralympiques. Dans le temps canon de 47’’63, le sprinter membre de l’association Sport Toi Bien 93, a remporté le 400m sport adapté (déficience mentale ou psychique), faisant la fierté de l’Esat du Bourget où il travaille à mi-temps comme jardinier.

JPEG - 63.7 ko

Pas loin de l’Olympe. Enfin ! Après deux disqualifications dures à digérer sur 400m à Rio puis à Tokyo, Timothée Adolphe tient enfin sa médaille olympique : de l’argent, décroché sur le 100m non-voyant des Jeux paralympiques, et sous les 11 secondes s’il vous plaît (10’’90).

Ils nous ont fait vibrer.
Coup de chapeau aussi à Bopha Kong (CSK Bondy), 5e de l’épreuve de para-taekwondo .
Chiara Zenati du centre équestre UCPA La Courneuve (et son cheval Swing Royal IFCE) termine 8e en para-dressage à seulement 18 ans.
Valentine Fortin (St Michel Auber 93), qui vivait elle aussi ses premiers Jeux, n’a certes fini que 7e de la poursuite cycliste par équipes, mais les Bleues ont battu par trois fois le record de France !
Avec le relais féminin 4x100m, les deux athlètes du CA Montreuil 93 Carolle Zahi et Orlann Ombissa-Dzange se classent 7es de la finale olympique.
On retiendra aussi Dora Tchakounté – l’ancienne athlète de Blanc-Mesnil - qui n’est vraiment pas passée loin de l’exploit - 4e en haltérophilie.
Cassandre Beaugrand a bien fait de débuter le triathlon à Villepinte, avec l’équipe de France elle a remporté la médaille de bronze par équipe mixte !

Un petit mot de consolation...
A Allan Morante, le trampoliniste de La Dionysienne, déçu par sa prestation aux Jeux, mais dont on sait qu’il saura très vite rebondir.
Aux deux Diablesses Rouges du Club Bagnolet Lutte 93, Koumba Larroque et Mathilde Rivière, battues contre toute attente au premier tour, avec en plus une blessure pour Mathilde. Courage !
Avec l’équipe de France, Alexandre Cassin (Saint-Denis US Tennis de table) a eu la malchance au deuxième tour de tomber contre la Chine...
Quand l’autre pépite du SDUS TT 93, pour ses premiers Jeux à 16 ans, Prithika Pavade a poussé la 34e joueuse mondiale au 5ème set. Pas de quoi rougir !

Encore un bravo à la quarantaine de représentants de la Seine-Saint-Denis, français ou étrangers, qui peuvent tous s’enorgueillir d’une participation olympique. Pour retrouver tous les résultats des sportifs du 93, rendez-vous sur la page Facebook Seine-Saint-Denis sports.

Crédits photo : @CNOSF/KMSP

à lire aussi
Jeux olympiques et paralympiques JOP 2024

Les médaillés des Jeux de Tokyo au micro !

Mercredi 22 septembre, les athlètes séquano-dionysien·ne·s des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo étaient réuni·e·s au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, pour une cérémonie organisée par le Département en leur honneur. Ce fut l’occasion d’aller les rencontrer pour retracer leurs moments les plus marquants. Vidéo.

Jeux olympiques et paralympiques

La Seine-Saint-Denis fête ses héros de Tokyo

Mercredi 22 septembre, le Département a honoré ses participants aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, dont ses 13 médaillés, au cours d’une cérémonie au Musée de l’Air et de l’Espace. Une soirée entre célébration des exploits à peine réalisés et la projection vers les Jeux de Paris 2024, dont une bonne partie se déroulera en Seine-Saint-Denis.

Bobigny

La « Coloc’ de l’Ourcq » de la FSGT pend sa crémaillère

Samedi 18 septembre, le comité 93 de la FSGT inaugurait en grande pompe- en proposant aux badauds de s’initier à une quinzaine d’activités sportives- ses nouveaux locaux en bord du canal de l’Ourcq, à Bobigny. Outre un centre administratif, la FSGT y ouvre un co-working alliant travail et sport. Pour la fédération quinquagénaire, c’est une page qui se tourne...

Cyclisme Aubervilliers

Jason Tesson prend de la bouteille chez Auber

A 23 ans, le sympathique sprinter, lancé chez les pros par St-Michel Auber 93, a déjà connu ses deux premières victoires. Issu d’une famille de cyclistes, il nous parle de sa passion, du frisson du sprint et de son rêve ultime : disputer le Tour de France et les grandes classiques.