Catégories
Seine Saint-Denis
À suivre JOP 2024

Des Jeux, mais aussi des enjeux

Faire des JOP 2024 un levier de transformation du territoire, le Département s’y est attelé dès le début de la candidature. Une charte nationale en faveur de l’emploi et du développement économique local sur les futurs chantiers des Jeux va bientôt concrétiser cet engagement. La Seine-Saint-Denis est déjà dans les starting-blocks…

Il n’y a pas que la Génération 2024 des athlètes qui s’est déjà positionnée dans les starting-blocks des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) à Paris et en Seine-Saint-Denis, afin d’être fin prête au moment où la flamme olympique embrasera le Stade de France le 26 juillet 2024.

Côté organisation, on se prépare en effet à capter les retombées économiques du plus grand évènement sportif planétaire : selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges, les JOP de Paris permettront la création d’un nombre d’emplois compris entre 119 000 et 247 000 pour la période 2017-2034. Et les retombées économiques sont estimées dans une fourchette haute à 10,7 milliards d’euros. Trois secteurs d’emplois sont essentiellement concernés : l’événementiel, le tourisme et la construction. Mais les JOP se seront aussi plusieurs millions d’euros de fourniture de biens et services pour l’organisation de l’événement. Autant de données qu’on connaît parfaitement au Département au sein de la Direction de l’Emploi, de l’Insertion et de l’Attractivité Territoriale, qui bien en amont de l’attribution des JOP à la France le 13 septembre 2017, s’est mise en action pour fédérer les acteurs du développement économique, de l’emploi, de l’insertion et de la formation autour des opportunités que représentent les Jeux.

Des exemples ? Le 23 juin 2016, Paris, le Département de la Seine-Saint-Denis et les différents établissements publics territoriaux (EPT) du territoire (Plaine-Commune, Paris Terres d’Envol, Est Ensemble et Grand Paris Grand Est) signaient une convention de coopération autour des JOP qui comportait un large volet sur l’emploi et l’insertion. Toujours en juin 2016, le Département adoptait son « plan départemental d’accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 » décliné en 24 actions culturelles, sociétales, mais aussi économiques.

Des engagements chiffrés

Plus d’un an avant l’attribution des JOP, la Seine-Saint-Denis se positionnait ainsi pour faire « de la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques un levier pour l’emploi et l’insertion, mais aussi « valoriser le territoire et développer des réseaux d’entreprises » autour des JOP. Douze mois plus tard, le 30 juin 2017, ce plan était prolongé par plusieurs propositions d’actions concrètes établies lors d’un « séminaire pour l’emploi local » réunissant le Comité de candidature Paris 2024, la ville de Paris, le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, les 4 EPT du 93 et plus de 200 acteurs publics et privés du monde économique, de l’emploi et de l’insertion, dans les locaux d’Est Ensemble.

Ce jour-là, parmi plusieurs propositions, deux objectifs chiffrés étaient avancés pour les futurs marchés et chantiers des Jeux : 25 % de retombées économiques locales et 10 % du volume horaire total réservé aux personnes évoluant dans des parcours d’insertion. Des engagements qui vont désormais être poursuivis et mis en « musique » lors des prochaines semaines puisque la Solideo (la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques) dont le Président du Conseil Départemental Stéphane Troussel est l’un des vice-présidents travaille en ce moment à élaborer une charte dans laquelle seront inscrites des clauses sociales. Très concrètement, ce document qui s’appliquera au niveau national et sera décliné localement en Seine-Saint-Denis reprendra deux des objectifs essentiels posés en juin 2017 : 10 % des heures travaillées sur les chantiers olympiques ou dans le cadre de l’organisation des JOP seront dédiées aux personnes engagées dans des parcours d’insertion.

Des marchés et des retombées

Enfin, au moins 25 % du montant global des marchés attribués par la Solideo et par les maitres d’ouvrages délégués devront être rendus accessibles aux petites et moyennes entreprises (TPE-PME) ainsi qu’aux acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire. Un cadre d’action que va donc investir le Département en concertation avec les partenaires de l’emploi et de l’économie afin que les entreprises locales puissent bénéficier des retombées des JOP, non seulement en termes d’emplois mais aussi sur des marchés de prestation de services ou de fournitures d’équipement liés à l’organisation des Jeux.

Car, avec les JOP de 2024, ce sont 7 sites officiels -parmi les plus importants- qui seront situés en Seine-Saint-Denis, concentrant une part majeure des nouveaux sites à livrer à l’horizon 2023 : le village olympique, le village des médias, le centre aquatique, la piscine pour le water-polo et trois sites temporaires. Autant de projets qui vont solliciter de la main d’œuvre et de l’ingénierie en matière de construction, de consommation énergétique des bâtiments, de logistique pour l’acheminement des matériaux sur les sites. Alors, autant être prêt à jaillir des starting-blocks et bien préparée comme l’est la Seine-Saint-Denis.

à lire aussi
Aubervilliers

Baptiste Bleier, drôle de bizutage

A 25 ans, ce coureur prometteur de St Michel-Auber 93, issu de l’équipe réserve, aura vu sa première année chez les pros interrompue brutalement par le confinement. Heureusement, la reprise de la saison au 1er août l’a remis en selle.

Montfermeil Football

Sébé Coulibaly, le foot au féminin

Passée par de nombreux clubs de Seine-Saint-Denis, cette jeune femme lance le 11 juillet « Ladies Squad », une application mobile pour encourager la pratique féminine du football. Cette internationale malienne, qui a grandi aux Bosquets à Montfermeil, voit aussi dans le foot un outil pour faire progresser la cause des femmes. Rencontre.

Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.