Catégories
Seine Saint-Denis
À suivre JOP 2024

Des Jeux, mais aussi des enjeux

Faire des JOP 2024 un levier de transformation du territoire, le Département s’y est attelé dès le début de la candidature. Une charte nationale en faveur de l’emploi et du développement économique local sur les futurs chantiers des Jeux va bientôt concrétiser cet engagement. La Seine-Saint-Denis est déjà dans les starting-blocks…

Il n’y a pas que la Génération 2024 des athlètes qui s’est déjà positionnée dans les starting-blocks des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) à Paris et en Seine-Saint-Denis, afin d’être fin prête au moment où la flamme olympique embrasera le Stade de France le 26 juillet 2024.

Côté organisation, on se prépare en effet à capter les retombées économiques du plus grand évènement sportif planétaire : selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges, les JOP de Paris permettront la création d’un nombre d’emplois compris entre 119 000 et 247 000 pour la période 2017-2034. Et les retombées économiques sont estimées dans une fourchette haute à 10,7 milliards d’euros. Trois secteurs d’emplois sont essentiellement concernés : l’événementiel, le tourisme et la construction. Mais les JOP se seront aussi plusieurs millions d’euros de fourniture de biens et services pour l’organisation de l’événement. Autant de données qu’on connaît parfaitement au Département au sein de la Direction de l’Emploi, de l’Insertion et de l’Attractivité Territoriale, qui bien en amont de l’attribution des JOP à la France le 13 septembre 2017, s’est mise en action pour fédérer les acteurs du développement économique, de l’emploi, de l’insertion et de la formation autour des opportunités que représentent les Jeux.

Des exemples ? Le 23 juin 2016, Paris, le Département de la Seine-Saint-Denis et les différents établissements publics territoriaux (EPT) du territoire (Plaine-Commune, Paris Terres d’Envol, Est Ensemble et Grand Paris Grand Est) signaient une convention de coopération autour des JOP qui comportait un large volet sur l’emploi et l’insertion. Toujours en juin 2016, le Département adoptait son « plan départemental d’accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 » décliné en 24 actions culturelles, sociétales, mais aussi économiques.

Des engagements chiffrés

Plus d’un an avant l’attribution des JOP, la Seine-Saint-Denis se positionnait ainsi pour faire « de la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques un levier pour l’emploi et l’insertion, mais aussi « valoriser le territoire et développer des réseaux d’entreprises » autour des JOP. Douze mois plus tard, le 30 juin 2017, ce plan était prolongé par plusieurs propositions d’actions concrètes établies lors d’un « séminaire pour l’emploi local » réunissant le Comité de candidature Paris 2024, la ville de Paris, le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, les 4 EPT du 93 et plus de 200 acteurs publics et privés du monde économique, de l’emploi et de l’insertion, dans les locaux d’Est Ensemble.

Ce jour-là, parmi plusieurs propositions, deux objectifs chiffrés étaient avancés pour les futurs marchés et chantiers des Jeux : 25 % de retombées économiques locales et 10 % du volume horaire total réservé aux personnes évoluant dans des parcours d’insertion. Des engagements qui vont désormais être poursuivis et mis en « musique » lors des prochaines semaines puisque la Solideo (la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques) dont le Président du Conseil Départemental Stéphane Troussel est l’un des vice-présidents travaille en ce moment à élaborer une charte dans laquelle seront inscrites des clauses sociales. Très concrètement, ce document qui s’appliquera au niveau national et sera décliné localement en Seine-Saint-Denis reprendra deux des objectifs essentiels posés en juin 2017 : 10 % des heures travaillées sur les chantiers olympiques ou dans le cadre de l’organisation des JOP seront dédiées aux personnes engagées dans des parcours d’insertion.

Des marchés et des retombées

Enfin, au moins 25 % du montant global des marchés attribués par la Solideo et par les maitres d’ouvrages délégués devront être rendus accessibles aux petites et moyennes entreprises (TPE-PME) ainsi qu’aux acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire. Un cadre d’action que va donc investir le Département en concertation avec les partenaires de l’emploi et de l’économie afin que les entreprises locales puissent bénéficier des retombées des JOP, non seulement en termes d’emplois mais aussi sur des marchés de prestation de services ou de fournitures d’équipement liés à l’organisation des Jeux.

Car, avec les JOP de 2024, ce sont 7 sites officiels -parmi les plus importants- qui seront situés en Seine-Saint-Denis, concentrant une part majeure des nouveaux sites à livrer à l’horizon 2023 : le village olympique, le village des médias, le centre aquatique, la piscine pour le water-polo et trois sites temporaires. Autant de projets qui vont solliciter de la main d’œuvre et de l’ingénierie en matière de construction, de consommation énergétique des bâtiments, de logistique pour l’acheminement des matériaux sur les sites. Alors, autant être prêt à jaillir des starting-blocks et bien préparée comme l’est la Seine-Saint-Denis.

à lire aussi

Chercheuse d’or

Trois médailles d’or et une de bronze aux championnats d’Europe cadet pour Prithika Pavade, l’espoir du Saint-Denis US tennis de table 93. Un résultat exceptionnel, mais logique au regard du talent et du sérieux au travail de Prithika qui a 15 ans compte déjà un palmarès impressionnant.

Olympiade culturelle Actions pour les Jeux

La Seine-Saint-Denis dans les starting-blocks pour l’Olympiade culturelle

Fin 2020, un grand programme culturel liant art et sport doit démarrer sur fond de Jeux olympiques et paralympiques 2024. La Seine-Saint-Denis, qui abritera les équipements olympiques majeurs en 2024, ne souhaite en aucun cas manquer ce rendez-vous : les acteurs du spectacle vivant, réunis au festival d’Avignon, ont donc tenu une première réunion jeudi 11 juillet avec le directeur de la Culture au Comité d’organisation des Jeux.

Rugby Pantin

La sélection franco-brésilienne des Leoas pose sa griffe

Le 6 juillet s’est tenue la clôture du festival « Au bout du monde des Courtillières », au stade Raoul Montbrand de Pantin. Clou de cet événement, dont l’objectif était de lutter contre les stéréotypes de genre qui entourent la pratique du rugby féminin : le tournoi à 7 auquel a pris part une équipe composée de Pantinoises et de Brésiliennes qui venaient de passer plusieurs jours ensemble et de vivre une expérience inoubliable.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.