COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Lutte contre les violences

Contacts d’urgence auprès d’associations de lutte contre les violences conjugales

Le confinement représente un risque accru pour les femmes victimes de violences conjugales. Des associations de lutte contre ces violences restent ouvertes et ont instauré des permanences téléphoniques renforcées.

Les 3 associations SOS victimes 93, SOS femmes 93 et CIDFF 93 sont les principales associations en Seine-Saint-Denis à pouvoir répondre aux questions et demandes des femmes victimes.

- SOS VICTIMES 93 (association qui porte le dispositif Téléphone Grave Danger et qui accompagne les femmes ayant besoin d’une Ordonnance de Protection)
Permanence téléphonique : 01.41.60.19.60 Possibilité d’être mise en contact avec des juristes et/ou psychologues pour entretiens téléphoniques
Pour le signalement de situations par des professionnel(le)s, privilégier un signalement par mail sosvictimes93@orange.fr avec les coordonnées de la victime

- SOS FEMMES 93 : 01.48.02.57.16 de 10h à 13h et 14h à 17h du lundi au vendredi. Mail : equipe.sms@sosfemmes93.fr

- CIDFF93 : Le CIDFF a fermé ses portes le 16 mars mais il reste joignable par téléphone du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 12h30 à 17h00. Sont maintenues par téléphone les missions d’information pour les femmes victimes de violences : 01.48.36.07.56 / cidf93@orange.fr / http://seinesaintdenis.cidff.info/

Le lieu d’accueil de Bagnolet (LAO), dédié aux jeunes femmes entre 15 et 25 ans, a ouvert son standard de 10h à 20h tous les jours, au 01 71 29 50 02

Au niveau national
- La ligne d’écoute 3919 reste active
- en cas d’urgence le 17
- arretonslesviolences.gouv.fr : pour signaler par tchat à des policier.e.s formé.e.s des violences sexistes et sexuelles. Si les faits constituent une infraction, elles et ils peuvent contacter les services de police de proximité.

à lire aussi
Coronavirus

Les villes de Seine-Saint-Denis mobilisées

A côté des actions d’envergure nationale ou départementale, les municipalités ont elles aussi mis en place des mécanismes de solidarité. Cet article liste les principales initiatives. MISE A JOUR : Une carte vous permettra également de connaître, commune par commune, les services maintenus ou mis spécifiquement en place, et le numéro de téléphone à contacter.