Catégories
Seine Saint-Denis
Jeux olympiques et paralympiques Equitation

Chiara Zenati, espoir paralympique

En une épreuve internationale et à 17 ans, Chiara Zenati, du centre équestre départemental UCPA La Courneuve, a fait sa place en équipe de France de para-dressage, au point d’être un espoir pour les Jeux paralympiques de Tokyo et de Paris.

Chiara sait ce qu’elle veut, ne perd pas de temps et se donne les moyens d’y parvenir. L’an dernier, elle a participé à son premier Concours para-équestre de dressage international (CPEDI) à Mâcon. C’était également sa première compétition avec Swing Royal, un magnifique cheval prêté par l’IFCE , l’Institut français du cheval et de l’équitation. Il y avait de quoi perdre un peu ses moyens, se sentir nerveuse. Pas le genre de Chiara qui a surpris tout le monde, ses adversaires et même le staff de l’équipe de France. Elle a constamment occupé la deuxième place en grade III, sa catégorie qui regroupe les cavaliers et cavalières présentant un handicap moteur important au niveau de l’équilibre du tronc ou handicap unilatéral majeur. Chiara n’y a été devancée que par la Belge Barbara Minneci, médaille de bronze des derniers Europe. Et quinze jours plus tard, nouvelle deuxième place au Concours international de Genemuiden en Hollande, qui qualifie la France pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

De Drancy à Saumur, via La Courneuve

JPEG - 30.2 ko

Désormais, elle se rend tous les quinze jours à Saumur pour y retrouver Swing Royal et suivre des master-classes sous la direction de Sébastien Goyheneix, écuyer du prestigieux Cadre noir. Celui-ci ne tarit pas d’éloges à propos de son élève : « Je sais que je vais travailler avec une cavalière qui a la tête sur les épaules et qui va être fiable, probablement même le jour où il y aura beaucoup d’enjeu, sur une compétition d’un niveau encore plus important. » Dès qu’elle descend de cheval après une compétition, ou même une séance d’entraînement, Chiara ne manque pas de téléphoner à Brigitte Rinaldi, la responsable formation du centre équestre départemental UCPA Georges-Valbon La Courneuve. Entre la jeune femme et la cavalière expérimentée, une relation forte s’est nouée au fil des années.
Habitant Drancy depuis sa naissance, Chiara est loin d’être née dans une famille de cavaliers. « Elle a voulu essayer, raconte Nadia Maamri, sa mère, et immédiatement elle s’est sentie bien au contact des chevaux. Au fil des années, elle a décidé de travailler avec eux. Brigitte Rinaldi a alors été d’un grand soutien, en imaginant avec elle un cursus adapté. » Déterminée, Chiara a donc quitté le domicile familial à 14 ans pour une maison familiale rurale proche de Beauvais pour ses premiers pas dans les métiers des chevaux. Les soins aux chevaux, cela comprend de nombreuses tâches physiques comme le nettoyage de boxes, que Chiara effectue comme les autres, handicap ou non. Désormais, notre cavalière prépare un diplôme d’animatrice d’équitation, au centre équestre départemental UCPA Georges-Valbon La Courneuve, sous le regard aussi bienveillant qu’exigeant de Brigitte Rinaldi. Elle y prépare son avenir professionnel, même si elle piaffe d’impatience à l’idée de la prochaine compétition, les championnats de France de para-dressage à Saint-Lô les 6,7,8 novembre prochains. Puis janvier 2021 lancera une suite de quatre compétitions internationales, prélude au premier grand, grand rendez-vous de la jeune carrière de Chiara Zenati, les Jeux paralympiques de Tokyo !

à lire aussi
Handball Villepinte Aubervilliers

Zaadi-Niakaté, argent content

Si elles n’ont pas réussi à défendre leur titre de championnes d’Europe, battues dimanche 20 décembre par la Norvège en finale, les Bleues sont revenues du Danemark avec une belle médaille d’argent autour du cou. Parmi elles, Grâce Zaadi et Kalidiatou Niakaté, formées respectivement à Villepinte et Aubervilliers, ajoutent une ligne à leur palmarès et donnent déjà rendez-vous pour les Jeux de Tokyo 2021.

Jeux olympiques et paralympiques Portrait

Agent·e·s du Département le matin, athlètes olympiques l’après-midi

Tous trois athlètes de haut niveau, Anita Blaze (escrime), Bopha Kong (para-taekwondo) et Mamadassa Sylla (lutte gréco-romaine) sont également, depuis octobre dernier, agent·e·s du Département. Ils ont en effet signé avec la collectivité une convention d’insertion professionnelle d’un an qui leur permet de mener de front, et en toute sérénité, préparation en vue des Jeux olympiques et paralympiques Tokyo 2021 et reconversion. Un combo forcément gagnant. Portraits.

Saint-Ouen Football

Basile de Bure, les yeux dans les Verts

Dans « Deux pieds sur terre », le journaliste indépendant Basile de Bure suit toute la saison 2018-2019 des moins de 15 ans du Red Star. Mais au-delà de l’épopée sportive, ce récit enlevé et empathique dessine surtout le portrait d’une jeunesse française, celle des quartiers populaires. Interview avec l’auteur, couronné en novembre du prix Sport Scriptum pour ce premier ouvrage très réussi.