Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Bondy Football

Bondy, Mbappé city !

Une demi-finale de Mondial, ça ne se regarde pas tout seul chez soi ! Le Département et la ville de Bondy ont installé un écran géant au Palais des sports, au cœur de la cité de la Noue Caillet. Pour supporter la France, et surtout Kylian Mbappé, l’enfant de la ville.

A l’entrée du Palais des sports, on s’active avant le match. Sur des tréteaux s’étalent des gâteaux de toutes sortes, des sandwichs, des crêpes, du thé à la menthe... Nora de l’association bondynoise Oumma & Rahma explique : "Nous avons été prévenues la veille au soir. Alors, dès ce matin, j’ai contacté nos adhérentes qui se sont affairées dans leur cuisine toute la journée pour que personne ne manque de rien. Nous avons l’habitude de faire des repas pour les SDF Porte de la Chapelle, on gère ! Mon pronostic ? 2-1 pour la France avec un but de Kylian, au moins !"
JPEG - 70.2 ko
"La Belgique est forte, avec une bonne attaque, elle a sorti le Brésil. Mais la France va gagner, elle est plus complète !" Du haut de ses dix ans, Inès sait de quoi elle parle. Elle joue depuis deux ans milieu droit au Stade de l’Est pavillonnais. "J’ai vu presque tous les matches, chez moi. Mais là, Maman m’a dit qu’une demi-finale, c’est mieux avec l’ambiance. Alors on a laissé Papa avec ses copains à la maison et on est venues ici. Mon pronostic ? 3-2 pour la France, un but de Griezmann et deux de Mbappé !"

Dans les gradins du Palais des sports, le public est très féminin, et beaucoup d’enfants profitent du grand espace pour courir dans tous les sens. Malika est venue avec sa voisine, amie et collègue. "Ce matin, je ne savais pas que j’allais venir ici. J’aime bien regarder les matches du Mondial, mais d’habitude c’est dans mon salon. Mais ma copine a eu raison de m’amener, regarder la demi-finale dans la ville de Kylian Mbappé, ça rajoute de l’émotion ! Mon pronostic ? 2-1 pour la France avec un but de Mbappé !"

Naima, Anne-Marie et Taous agitent leurs drapeaux, déjà bien dans l’ambiance avant le début du match. "Nous voulions aller aux Champs-Elysées, mais disons qu’on a été légères sur l’organisation", expliquent-elles dans un éclat de rire. Anne-Marie n’a loupé aucun match de la Coupe du Monde. "Je les ai tous vus ! J’adore ça, d’habitude je ne suis pas les matches de championnat, mais le Mondial, c’est quelque chose à part ! " Toutes les trois voient la France gagner, toutes avec un but de Mbappé. Même si Taous avoue que si la Belgique gagnait, elle ne serait pas déçue. " J’ai grandi à Roubaix, à quatre kilomètres de la frontière belge, alors Belgique, France... On est tous du même coin !"

Le match commence ! Les Belges monopolisent le ballon et se font pressants. Mais que le 10 français Mbappé touche la balle et aussitôt des "Kylian ! Kylian !" résonnent dans le Palais des sports.

A la mi-temps, Hassan et Ali soufflent un peu. "Nous sommes venus avec plein de jeunes de la cité, nous travaillons au service jeunesse de la ville. C’est bien ils mettent l’ambiance et c’est très sympa. Mais le match il est chaud ! Mbappé met de super accélérations, mais franchement les Belges assurent. C’est du 50/50..."

A la 51ème minute, la tête d’Umtiti délivre l’équipe de France. Tout le public de Bondy se précipite en bas des gradins en criant sa joie ! "Super Umtiti, s’écrie mon voisin, maintenant, un but de Mbappé et c’est plié !"
Le deuxième but ne viendra pas, mais à la fin du match tout le monde exulte, saute, danse, brandit des drapeaux tricolores... "On est en finale, on est en finale !" Et là c’est sûr, Mbappé va marquer !

Photos :@Franck Rondot

à lire aussi
Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.

Piscines

Un centre aquatique olympique axé sur l’héritage

Mardi 9 juin, la Métropole du Grand Paris a organisé une visite du chantier de la future piscine olympique de Saint-Denis. Situé juste en face du Stade de France, cet équipement accueillera plusieurs épreuves pendant les Jeux de Paris 2024. Mais sa présence est surtout fondamentale pour l’après-Jeux, dans un territoire où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e. Reportage.

Continuité pédagogique Karaté Pierrefitte-sur-Seine

Lamya Matoub : « Les enfants comprennent très bien l’angoisse que crée la crise sanitaire… »

À 28 ans, la karatéka pierrefittoise s’est forgée un sublime palmarès avec sept victoires en Coupe de France, la médaille d’or puis de bronze aux Jeux africains et la première marche du podium aux Jeux mondiaux en 2017… L’athlète qui porte les couleurs de l’Algérie prépare désormais les JO de Tokyo, reportés d’un an. Institutrice à Sarcelles, cette battante gère aussi la continuité pédagogique de ses élèves de maternelle.