Catégories
Seine Saint-Denis
Numérique Drancy

Avec leur Fab Lab, les collégien·ne·s de Drancy entrent dans une autre dimension

Mardi 19 novembre, le collège Pierre-Semard de Drancy a inauguré son « Pédago Lab ». Financé en grande partie par le Département, ce laboratoire numérique, qui doit favoriser les projets interdisciplinaires et l’acquisition de connaissances à travers de nouvelles formes d’apprentissage, est le troisième ouvert sur le territoire.

Le temple du Parthénon, le théâtre d’Epidaure… L’espace d’un instant, on est au IIIe siècle avant JC dans une foule grecque dense qui assiste à la représentation d’un spectacle sur le Minotaure… Et pourtant non, on est à Drancy, au collège Pierre-Semard, face à trois belles maquettes des sites en question.
Grâce au matériel du tout nouveau Pédago Lab que vient d’inaugurer le collège, Sérine et Yasmine, deux élèves de 3e, ont pu recréer avec leurs camarades les lieux qu’elles ont eu la chance de visiter en avril dernier au cours d’un voyage de classe.

JPEG - 83.5 ko

Guidées dans le maniement des nouveaux outils par leurs professeurs référents, elles ont non seulement pu faire partager leurs découvertes de l’année dernière à leurs copains restés sur place, mais aussi travailler sur des notions de géométrie telles que les volumes et la 3D. « J’ai aimé le fait de pouvoir reconstruire les monuments qu’on avait vus. On apprend en jouant, c’est amusant », explique ainsi Sérine.
Sur la table d’à côté, Sami invite fièrement qui le souhaite à se livrer à une petite visite du collège en 3D. On chausse un casque de réalité virtuelle, et le tour est joué. Idéal pour certains parents qui n’auraient pas pu être présents le jour de la rentrée pour la traditionnelle visite. « Un labo comme ça, c’est positif. Par exemple, quelqu’un qui n’est pas très à l’aise avec l’écriture va pouvoir utiliser un ordinateur pour ses cours », estime le jeune homme.
Imprimante et scanners 3D, casques de réalité virtuelle, caméra 360 degrés, mais aussi tablettes tactiles, écran interactif et découpeuse pour fabriquer des autocollants : le CDI de l’établissement, qui héberge le nouveau Fab Lab, est désormais aussi connecté que le pavillon de la Cité des arts et sciences de la Villette !

JPEG - 89.6 ko

Financé majoritairement par le Département (12 000 euros sur les 15 000 globaux), ce nouvel outil n’est que le 3e dans le territoire après ceux de Louise-Michel à Clichy-sous-Bois et Victor-Hugo à Noisy-le-Grand. Mais un quatrième est en gestation au collège Gustave-Courbet à Pierrefitte et la volonté générale est de démultiplier ces espaces dans le prochain volet de construction de collèges. « Un tel laboratoire est l’illustration qu’en matière de pédagogie, il faut innover en permanence. Maîtriser les nouvelles technologies est aujourd’hui important, c’est aussi une manière de s’ouvrir au monde et de développer ses compétences. », affirmait ainsi le président du Département Stéphane Troussel, invité à l’inauguration aux côtés de la maire de Drancy Aude Lagarde.

Travail d’équipe

« Le numérique, c’est un très bon levier pour faire le lien entre les temps anciens et le monde contemporain. Parfois, certains élèves peinent à se représenter les choses telles qu’elles étaient dans le temps. Avec ces outils, c’est plus concret. », renchérissait Kahena Djerad, professeure de lettres classiques et preuve vivante que savoirs humanistes et nouvelles technologies ne sont pas incompatibles.

JPEG - 97.2 ko

Autre cheville ouvrière ayant contribué à la mise en place du Pédago Lab, Lauriane Mathieu, professeure documentaliste était elle aussi ravie : « De telles ressources sont bénéfiques pour tous et en particulier, pour les élèves en difficulté. Être dans le faire les valorise et les aide à reprendre confiance en eux. » La professeure référente fourmillait ainsi déjà de projets pour mettre à profit les nouveaux outils : « On pourrait par exemple fabriquer un distributeur d’histoires. Ces récits, rédigés par certains élèves de l’établissement, seraient distribués par une machine construite par d’autres et présente au sein du collège. »
Stimuler le travail d’équipe est en effet un autre aspect essentiel du projet, qui se reflète aussi dans son fonctionnement : « L’accès aux équipements se fait soit dans le cadre d’un cours, d’un club découverte sur la pause de midi, ou sur des heures de permanence en présence d’élèves déjà formés et qui se proposent d’apprendre aux autres », détaillait ainsi Pierre Méar, troisième larron parmi les enseignants référents. Et ce professeur de technologie de poursuivre : « Ce système de pairs est matérialisé par un tableau, où les post-its roses incarnent des élèves déjà formés et les post-its bleus des élèves ayant fait une demande de formation. »
L’établissement devrait rapidement être à court de post-its, puisque feuillets roses et bleus s’accumulaient ces derniers jours sur le tableau comme les spectateurs dans un théâtre grec…

Christophe Lehousse
Photos :©Daniel Ruhl

à lire aussi
Services, aides
& démarches