Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio Athlétisme

A Rio, la Montreuilloise Antoinette Nana Djimou veut « devenir méchante » !

Pour sa troisième participation olympique, l’heptathlonienne (31 ans) veut prouver être capable d’un podium.

A peine atterrie de Sao Paulo d’un stage terminal, dernière ligne droite avant Rio, que la double championne d’Europe (2012 et 2014) est fin prête à entrer dans ses deux jours d’épreuves : « Je me sens en forme, excitée et impatiente de commencer, demain. Pour être meilleure à la hauteur, mon point faible, j’ai même perdu trois kilos en quatre semaines. Ainsi, je devrais mieux décoller, gagner bien plus de points. Et surtout, et surtout, surprendre mes adversaires m’attendant pas à ce niveau, je crois ?! Etre outsider me plait bien… ».

Après une dix-huitième place à Pékin en 2008 « où j’étais encore un bébé ! » et une sixième à Londres en 2012 (où elle bat son record personnel avec 6576 points), Antoinette Nana Djimou ne veut plus laisser passer sa troisième chance olympique.

« Avant, je subissais un peu les choses : je me laissais porter et diriger. Aujourd’hui, en femme plus libérée, c’est moi le chef !
Je ne veux plus entendre dire, ce qui est en partie vrai, que je ne réponds pas présente dans les grands rendez-vous mondiaux (7ème aux championnats du monde en 2011 puis, 8ème en 2013), que j’ai le potentiel mais que je ne fais jamais rien. Alors, aujourd’hui, pour vous prouver que je suis capable, pour me prouver que je suis capable, je dois être, sur la piste, plus guerrière, dans l’approche de chaque épreuve notamment ma plus faible, la hauteur : je ne dois plus l’aborder résignée, mais conquérante. Oui, tout est une question de tronche : si je réussis à devenir méchante, j’aurai une chance de monter sur le podium… ».

Toute fraîche vice-championne d’Europe à Amsterdam « alors que l’on ne m’attendait pas et que je ne m’attendais pas, vraiment, non plus ! », la licenciée du CA Montreuil devra se lever tôt à Rio pour briller. « Comme nous sommes à 40mn du stade, il va falloir que je fasse, ce que je n’aime pas, me lever tôt, à 5 heures du matin ! Mais, je me lèverai pour le troisième heptathlon de ma saison. En général, il est souvent assez bon… ».

De notre correspondante spéciale à Rio, Sophie Greuil

JPEG - 78.9 ko

Légende photo : A Rio, Antoinette Nana Djimou partage sa chambre avec la lanceuse de marteau Alexandra Tavernier.

à lire aussi
Portrait Judo

Larbi, judoka made in Dugny

Larbi Benboudaoud est une référence dans le judo français. Champion du monde, médaillé olympique, deux fois champion d’Europe... Toujours très attaché à l’US Dugny, son club formateur et à la Seine-Saint-Denis, il est désormais responsable de l’équipe de France féminine.

À suivre Handball

France, Marseille, Seine-Saint-Denis, handballissime !

Dimanche, la Seine-Saint-Denis était de la fête lors de la victoire des Bleues en finale du championnat d’Europe de handball. Sur le terrain, Allison Pineau et Grace Zaadi, formées dans le 93. Dans les tribunes, 60 jeunes handballeurs du territoire et de Marseille, invités par le comité départemental de handball et le Département de Seine-Saint-Denis. Ambiance !

Athlétisme Aulnay-sous-Bois

Léna Kandissounon, Golden girl

Etudes à Sciences Po Paris et carrière d’athlète de haut niveau, spécialité 400m. Ne demandez pas à Léna Kandissounon de choisir : cette Aulnaysienne bien dans ses baskets vient encore d’élargir ses horizons en passant son année universitaire à l’étranger, dans un campus californien. Portrait.

Actions pour les Jeux Natation

De l’eau au moulin du savoir-nager…

Le 3 décembre, le collectif départemental « Nager en Seine-Saint-Denis » se réunissait pour la première fois. Son objectif : rendre plus accessible l’apprentissage de la natation dans notre département d’ici à 2024 en mutualisant expériences et solutions. Petit tour d’horizon de quelques pistes d’actions.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.