Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio Athlétisme

A Rio, la Montreuilloise Antoinette Nana Djimou veut « devenir méchante » !

Pour sa troisième participation olympique, l’heptathlonienne (31 ans) veut prouver être capable d’un podium.

A peine atterrie de Sao Paulo d’un stage terminal, dernière ligne droite avant Rio, que la double championne d’Europe (2012 et 2014) est fin prête à entrer dans ses deux jours d’épreuves : « Je me sens en forme, excitée et impatiente de commencer, demain. Pour être meilleure à la hauteur, mon point faible, j’ai même perdu trois kilos en quatre semaines. Ainsi, je devrais mieux décoller, gagner bien plus de points. Et surtout, et surtout, surprendre mes adversaires m’attendant pas à ce niveau, je crois ?! Etre outsider me plait bien… ».

Après une dix-huitième place à Pékin en 2008 « où j’étais encore un bébé ! » et une sixième à Londres en 2012 (où elle bat son record personnel avec 6576 points), Antoinette Nana Djimou ne veut plus laisser passer sa troisième chance olympique.

« Avant, je subissais un peu les choses : je me laissais porter et diriger. Aujourd’hui, en femme plus libérée, c’est moi le chef !
Je ne veux plus entendre dire, ce qui est en partie vrai, que je ne réponds pas présente dans les grands rendez-vous mondiaux (7ème aux championnats du monde en 2011 puis, 8ème en 2013), que j’ai le potentiel mais que je ne fais jamais rien. Alors, aujourd’hui, pour vous prouver que je suis capable, pour me prouver que je suis capable, je dois être, sur la piste, plus guerrière, dans l’approche de chaque épreuve notamment ma plus faible, la hauteur : je ne dois plus l’aborder résignée, mais conquérante. Oui, tout est une question de tronche : si je réussis à devenir méchante, j’aurai une chance de monter sur le podium… ».

Toute fraîche vice-championne d’Europe à Amsterdam « alors que l’on ne m’attendait pas et que je ne m’attendais pas, vraiment, non plus ! », la licenciée du CA Montreuil devra se lever tôt à Rio pour briller. « Comme nous sommes à 40mn du stade, il va falloir que je fasse, ce que je n’aime pas, me lever tôt, à 5 heures du matin ! Mais, je me lèverai pour le troisième heptathlon de ma saison. En général, il est souvent assez bon… ».

De notre correspondante spéciale à Rio, Sophie Greuil

JPEG - 78.9 ko

Légende photo : A Rio, Antoinette Nana Djimou partage sa chambre avec la lanceuse de marteau Alexandra Tavernier.

à lire aussi
Bagnolet Boxe

Nordine Oubaali, toujours champion

Jeudi 7 novembre à Saitama au Japon, Nordine Oubaali le boxeur du Top Rank Bagnolet, a conservé sa ceinture de champion du monde WBC poids coqs face au Japonais Takuma Inoue. Une victoire acquise en famille, comme toujours chez les Oubaali.

Saint-Denis Actions pour les Jeux JOP 2024

Les Jeux de Paris 2024 s’invitent à un salon consacré aux innovations technologiques

La 10 édition du salon Satis-Screen4All s’est tenue les 5 et 6 novembre aux Docks de Paris, à Saint-Denis. Soutenue par le Département, cette manifestation professionnelle est dédiée à la création et aux innovations technologiques au service des médias, entre autres. Cette année, une conférence sur les enjeux de la captation et de la diffusion des Jeux olympiques et paralympiques de 2020 à Tokyo en perspective des JOP de 2024 à Paris a particulièrement retenu l’attention. Nous y étions.

JOP 2024 Rosny-sous-Bois Boxe

Fatia Benmessahel, noble objectif

A 20 ans, la boxeuse du Noble Art de Rosny a dans le viseur les Jeux de Paris 2024. Pour atteindre ce Graal, celle qui est déjà double championne de France et championne d’Europe juniors peut compter sur sa détermination et le dispositif départemental Génération Jeux, conçu pour soutenir les espoirs sportifs du territoire.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.