COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio Athlétisme

A Rio, la Montreuilloise Antoinette Nana Djimou veut « devenir méchante » !

Pour sa troisième participation olympique, l’heptathlonienne (31 ans) veut prouver être capable d’un podium.

A peine atterrie de Sao Paulo d’un stage terminal, dernière ligne droite avant Rio, que la double championne d’Europe (2012 et 2014) est fin prête à entrer dans ses deux jours d’épreuves : « Je me sens en forme, excitée et impatiente de commencer, demain. Pour être meilleure à la hauteur, mon point faible, j’ai même perdu trois kilos en quatre semaines. Ainsi, je devrais mieux décoller, gagner bien plus de points. Et surtout, et surtout, surprendre mes adversaires m’attendant pas à ce niveau, je crois ?! Etre outsider me plait bien… ».

Après une dix-huitième place à Pékin en 2008 « où j’étais encore un bébé ! » et une sixième à Londres en 2012 (où elle bat son record personnel avec 6576 points), Antoinette Nana Djimou ne veut plus laisser passer sa troisième chance olympique.

« Avant, je subissais un peu les choses : je me laissais porter et diriger. Aujourd’hui, en femme plus libérée, c’est moi le chef !
Je ne veux plus entendre dire, ce qui est en partie vrai, que je ne réponds pas présente dans les grands rendez-vous mondiaux (7ème aux championnats du monde en 2011 puis, 8ème en 2013), que j’ai le potentiel mais que je ne fais jamais rien. Alors, aujourd’hui, pour vous prouver que je suis capable, pour me prouver que je suis capable, je dois être, sur la piste, plus guerrière, dans l’approche de chaque épreuve notamment ma plus faible, la hauteur : je ne dois plus l’aborder résignée, mais conquérante. Oui, tout est une question de tronche : si je réussis à devenir méchante, j’aurai une chance de monter sur le podium… ».

Toute fraîche vice-championne d’Europe à Amsterdam « alors que l’on ne m’attendait pas et que je ne m’attendais pas, vraiment, non plus ! », la licenciée du CA Montreuil devra se lever tôt à Rio pour briller. « Comme nous sommes à 40mn du stade, il va falloir que je fasse, ce que je n’aime pas, me lever tôt, à 5 heures du matin ! Mais, je me lèverai pour le troisième heptathlon de ma saison. En général, il est souvent assez bon… ».

De notre correspondante spéciale à Rio, Sophie Greuil

JPEG - 78.9 ko

Légende photo : A Rio, Antoinette Nana Djimou partage sa chambre avec la lanceuse de marteau Alexandra Tavernier.

à lire aussi
Coronavirus

Yvan Wouandji : « Une forte remise en cause du fonctionnement de notre monde »

Le vice-champion paralympique 2012 de cécifoot - du football pour non-voyants - qui vit son confinement à Sevran, évoque les sentiments ambivalents qu’il a connus lors de l’annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo, pour lesquels les Bleus avaient déjà obtenu leur qualification. Confiant, il donne toutefois rendez-vous dans un an, et nous explique comment il prend son mal en patience.

Génération jeux Boxe

"Après le confinement, la reprise va piquer !"

La boxeuse du Noble Art Rosny Fatia Benmessahel est l’une des espoirs de la Génération Jeux soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Entre ses études d’ingénieure en alternance, un maintien de l’activité physique et les soins d’une tendinite, elle raconte son quotidien confiné, avec toujours Paris 2024 en point de mire.

Jeux olympiques et paralympiques

Rebondir encore

Allan Morante a été l’un des premiers sportifs de Seine-Saint-Denis à décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au moment où on apprend leur report à 2021, le multiple champion de France de La Dionysienne Trampoline répond à nos questions, de chez lui, comme la plupart d’entre nous.

Hockey sur glace Neuilly-sur-Marne

Frank Spinozzi dit « so long » aux Bisons

Après 10 ans passés sur le banc du club de hockey sur glace de Neuilly-sur-Marne, l’emblématique coach a fait ses adieux pour se consacrer à sa famille. Au cours de cette décennie, le Franco-Canadien aura signé des statistiques remarquables et aussi contribué à structurer un club aux moyens limités par rapport à ses concurrents.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.