Catégories
Seine Saint-Denis
Citoyenneté Montreuil

A Montreuil, le collège Paul-Éluard déclare sa flamme à la petite reine

Le 1er février, dans le cadre de la semaine olympique et paralympique, un groupe d’élèves du collège Paul-Eluard, à Montreuil, a sillonné la ville à vélo à la découverte des installations sportives. Un projet piloté par leur professeur de français, baptisé « Eluard à vélo » et soutenu financièrement par le Département. Objectif : promouvoir la pratique du vélo.

Le dispositif est impressionnant. Deux voitures de la police municipale, l’une positionnée à l’avant, l’autre à l’arrière, n’hésitant pas à se mettre en travers de la route pour bloquer la circulation. Telles deux voitures officielles du Tour de France, elles escortent un convoi d’une douzaine de cyclistes. Ces derniers ne sont pas des coureurs engagés dans la Grande Boucle mais des élèves d’une classe de 6e du collège Paul-Éluard à Montreuil. Ils participent au projet « Eluard à vélo » imaginé par leur professeur de français, Julien Leoni qui, en ce lundi 1er février dans les rues de Montreuil, a revêtu les habits de guide et d’animateur en chef. Il n’hésite d’ailleurs pas à donner de la voix pour que le peloton veille à respecter les consignes de sécurité. «  Avant de freiner, on pense à anticiper, on s’écarte aussi des voitures et on reste toujours en file indienne. Il faut avoir des yeux partout, c’est compris ? », alerte l’enseignant. Il faut dire que pour la plupart des enfants présents, tous âgés de 11 ou 12 ans, pédaler en ville reste une expérience inédite. « On n’a pris aucun risque, prévient Audrey Chiezal, une des trois professeures d’EPS qui a pris part à l’initiative. Avant de les faire rouler dans Montreuil, on leur a fait faire, dans un premier temps, des tours de vélo dans la cour de récréation, dans un second temps, autour de l’enceinte scolaire, puis dans les rues adjacentes et ainsi de suite. Cela fait trois mois que l’on prépare ce projet. »

JPEG - 326.1 ko

Des textes en hommage aux installations sportives montreuilloises

Organisé dans le cadre de la 5e Semaine olympique et paralympique (du 1er au 6 février), laquelle cette année est dédiée au sport santé, « Vélorution » vise à démocratiser le vélo en ville et à le promouvoir comme un moyen de transport accessible à tous. L’initiative est soutenue par le Département à hauteur de 7 000 euros. Une somme qui permettra au collège Paul-Eluard de faire l’acquisition d’un parc de vélos « pour faire chaque année un voyage scolaire autour des mobilités douces et de thématiques comme le développement durable, la santé, le sport, etc. », détaille Brigitte Gaidou-Khemiri, principale de l’établissement montreuillois. « Cela fait longtemps que je souhaite inscrire le vélo comme quelque chose qui serait un prolongement de nous-mêmes, plaide Julien Leoni. En ville, le vélo a toute sa place et ne saurait se limiter à un usage sportif. Pour se déplacer d’un quartier à l’autre, gratuitement et en un temps record, c’est l’outil idéal. » Aujourd’hui, à travers un parcours de 13 kilomètres et parce qu’après tout cette balade revêt des accents olympiques, nos jeunes cyclistes sont invités à rallier les installations sportives les plus emblématiques de Montreuil. Le programme prévoit qu’une fois arrivés sur place, ils marquent une pause pour se rafraîchir et récitent des textes qui rendent hommage aux édifices concernés. Ainsi, pour Santi, le stade nautique Maurice-Thorez « est une très bonne piscine car elle possède un espace extérieur et qu’en plus l’équipe de France de plongeon s’y entraîne. » Tidiane rappelle que « c’est au stade des Grands Pêchers qu’est organisé le meeting d’athlétisme de Montreuil qui attire à chaque fois de grand sportifs. » Adrien, quant à lui, choisit de déclarer sa flamme au centre sportif Arthur-Ashe, un lieu qu’il fréquente « depuis 2 ans pour jouer au tennis », n’oubliant pas au passage de préciser qu’ « il y a des terrains intérieurs chauffés et des terrains en béton et en terre battue. »

JPEG - 369.9 ko

« Se vider la tête en ces temps de crise sanitaire »

« Arthur-Ashe, je n’en avais jamais entendu parler, avoue, l’air contrit, Miya, cycliste en herbe. Cette promenade à vélo me permet de découvrir plein de lieux situés dans ma ville où je pourrai aller dorénavant. » Pour Maliha, sa camarade de classe, sillonner Montreuil à vélo, « c’est agréable, même s’il y a un peu trop de côtes (rires). » Tandis que Santi trouve l’instant très inspirant. « J’ai un vélo à la maison mais je ne l’utilise pas beaucoup. Il va falloir que je change mes habitudes car, malgré la circulation et le besoin d’être très concentré, c’est vraiment bien. »
Pour ce projet, le premier du genre à Paul-Eluard, les organisateurs ont fait appel à une marraine de choix : Claire Floret, une cycliste qui milite pour la pratique féminine de son sport et qui a créé en 2015 l’équipe « Donnons des Elles au vélo J-1 » avec laquelle elle réalise chaque année l’intégralité du parcours du Tour de France, un jour avant les hommes. «  Quand on m’a demandé d’être associée à une démarche de promotion du vélo, je n’ai pas hésité une seule seconde, relate-t-elle. Il faut sensibiliser les enfants à ce moyen de transport doux dès leur plus jeune âge, c’est donc très bien que la communauté éducative s’empare aussi de ce sujet. La culture du vélo est souvent transmise par les adultes donc si je peux être utile, c’est tant mieux. » Pour Julien Leoni et toute sa troupe, l’objectif initial était de rejoindre Chartes à Vélo, en passant notamment par Clairefontaine et Marcoussis, qui abritent respectivement les centres nationaux du football et du rugby. «  On a dû revoir nos plans en raison de la crise sanitaire mais on ne désespère pas de le faire un jour », témoigne le professeur de français. Mais pour Marie, son épouse, prof d’EPS à Eluard, l’essentiel est d’avoir quand même pu programmer une sortie. Où qu’elle soit. « Depuis que les cours d’EPS en intérieur ont été suspendus, les élèves trinquent et nous avec eux. Si cela demande une certaine organisation, ce type d’excursion, par les temps qui courent, permet de se vider la tête tout en pratiquant une activité physique. On en redemande. »

JPEG - 316.2 ko

Photos : ©Sylvain Hitau

à lire aussi
Education aux médias Romainville Le Pré-Saint-Gervais

La Grande Bibliothèque leur déroule le tapis rouge

Mardi 8 juin, quatre résidences de journalistes menées dans des collèges du département ont connu leur dénouement à la Bibliothèque nationale de France. Outre l’honneur de déposer leurs productions dans les archives de ce lieu prestigieux, les collégien·n·es impliqué·es auront puisé dans ces projets confiance, meilleure connaissance du journalisme et esprit critique. Reportage et vidéo.

Environnement Actions éducatives Montreuil

A Montreuil, le collège Sólveig-Anspach se met à l’heure du développement durable

Dans le cadre de la Semaine académique du développement durable (31 mai-4 juin), le collège Sólveig-Anspach de Montreuil a accueilli Les Petits Débrouillards. Cette association, par le biais de son dispositif « Science Tour », a proposé toute la semaine des ateliers pratiques pour sensibiliser les élèves à la protection de l’environnement.

Santé & Prévention Livry-Gargan

Un parcours santé en collège pour la fin de l’année

Escape game, serious game, interventions de spécialistes de la lutte contre le dopage, contre les addictions, dégustations de petits déj’ « healthy » ... Pendant une semaine, le programme habituel des collégiens de Lucie-Aubrac, à Livry-Gargan, a été bousculé par une exceptionnelle « semaine de la santé » concoctée par leurs profs de SVT. Les connaissances ainsi acquises pourraient bien être évaluées et compter pour le brevet d’ici un ou deux ans.

Villemomble Collège

L’archéologie funéraire s’invite au collège

Cinq classes de jeunes Séquano-Dionysien·ne·s ont découvert cette année les spécificités de l’archéologie funéraire en étudiant les objets issus des fouilles de la nécropole gauloise de Bobigny, dans le cadre d’un parcours Culture et Art au Collège. Les élèves du collège Jean-de-Beaumont à Villemomble ont ainsi pu manipuler courant mai les restes osseux d’un barde celte, en compagnie d’une archéologue.