Catégories
Seine Saint-Denis
Cirque

Qui du cheval ou de l’homme joue le mieux la comédie ?

"On achève bien les anges", le retour de l’éblouissant spectacle de la compagnie Zingaro à voir au Théâtre Zingaro au fort d’Aubervilliers.

Les spectacles de Bartabas génèrent tant d’émotions et de magie qu’il est toujours difficile de les raconter.

Décrire les performances des chevaux, des cavaliers, la perfection du dressage, même finement, est toujours réducteur. Avec On achève bien les anges, la tâche est encore plus rude. Pendant deux heures, hommes et chevaux sont à égalité, en toute complicité. Ils irradient la scène de leur présence magnétique. Sans support texte, sans dialogue, ils interprètent une multitude de tableaux vivants qui se succèdent avec fluidité. Et chose inimaginable : ils jouent la comédie.

Chez Zingaro nous ne sommes ni tout à fait au théâtre, ni tout à fait au cirque. Ne serait-on pas d’ailleurs au cinéma ? Tel un Méliès, Bartabas crée des images fortes qui impriment notre rétine comme un rêve éveillé. Un cheval blanc au galop traversant un nuage. Un poney dalmatien chahuté par une bande de garnements ailés. Un troupeau de chevaux argentins en liberté nous donnant à voir -juste par leur présence- leur immense beauté.

Il y a du Fellini dans cette fanfare dépareillée, du Kusturica dans ces carrioles renversées, du Wim Wenders dans ces anges mi-acrobates, mi-poètes. Dans l’obscurité du chapiteau illuminé de rose fluo, les dindons aux silhouettes de vautours nous emmènent au western.

Le spectacle regorge de personnages haut en couleurs. Mention spéciale au vendeur ambulant qui tentera de vous mettre l’eau à la bouche avec ses drôles de « sucreries » : « Testicule de taureau façon pomme d’amour ! œil de lapin praliné ! Chamallow de poumon d’agneau ! Tout est casher, hallal, bio et Dieu sait quoi ! ». Il tourne autour de la piste et en distribue au public amusé.

La vraie nouveauté de ce spectacle, c’est que Bartabas est là. Il n’avait pas joué dans ses spectacles depuis onze ans (à part de brèves apparitions). Quand le maître des lieux entre en scène, le public en frémit. Présent un numéro sur trois, l’Albertivillarien prend le parti de nous faire rire. Et a l’élégance de nous faire croire qu’il ne contrôle plus rien du tout en interprétant un homme ivre, un ange déchu aux ailes de poulet, un croquemort qui hante les cimetières. Avec ses rouflaquettes fluorescentes et son petit chapeau, il incarne un Tom Waits plus vrai que nature. Le retour de Bartabas se fait dans la joie. Et on adore ça.

à lire aussi
In Seine-Saint-Denis Saint-Ouen

Anne Nguyen, une chorégraphe classe break

Passée par les arts martiaux avant de venir au break, cette chorégraphe s’attache dans son travail à révéler une facette plus artistique du hip-hop. Son spectacle "Kata", pour 8 breakeurs, a lieu du 16 au 19 janvier à l’Espace 1789 de Saint-Ouen où elle est en résidence de création. PORTRAIT.

Livres Pantin

Faïza Guène, black, blanc, blues

Pantinoise pur jus, cette romancière n’a pas perdu la verve qui caractérisait ses premiers écrits. Dans Millenium Blues, son nouveau roman, la jeune femme de 32 ans dresse le portrait d’une génération inquiète et tiraillée. Mais pas dénuée d’humour.

In Seine-Saint-Denis

Claire Diao, passeuse de cinéma

A seulement 32 ans, cette jeune Franco-burkinabè a déjà plusieurs casquettes : critique ciné, distributrice de films. Elle est également ambassadrice du In Seine-Saint-Denis, un territoire où la jeune femme s’est établie en 2013. PORTRAIT.

Danse Gournay-sur-Marne

A Gournay, la danse, c’est tout pour elles

Lundi 11 décembre, l’humoriste et réalisatrice belge Nawell Madani a rendu visite aux danseuses de l’Académie de Gournay dont plusieurs apparaissent dans son premier long-métrage « C’est tout pour moi », actuellement en salles. Un moment émouvant pour ces jeunes filles dont beaucoup se rêvent en danseuses professionnelles. REPORTAGE.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.