Catégories
Seine Saint-Denis
Santé & Prévention

Un engagement et des actions tout terrain pour une « Seine-Saint-Denis sans sida »

Signature d’une charte, opérations de dépistage rapide, distribution de kits … Alors que la journée mondiale de lutte contre le sida se tient le 1er décembre, le Département multiplie les initiatives qui montrent sa détermination à lutter contre l’épidémie.

« La Seine-Saint-Denis est le deuxième département métropolitain le plus touché par le sida après Paris », a rappelé le président du Département Stéphane Troussel à l’occasion d’un comité stratégique baptisé « Pour une Seine-Saint-Denis sans sida » et organisé en visioconférence le 26 novembre en présence de nombreux·euses acteur·rice·s de la lutte contre le virus. Selon les dernières données, en 2018, 9 000 personnes vivant sur le territoire ont été diagnostiquées comme séropositives et on estime que 1 300 personnes supplémentaires vivraient avec le VIH sans le savoir. Si ces derniers mois, l’épidémie de coronavirus a obnubilé la planète, le sida est toujours une réalité en 2020. « Le premier confinement a eu des effets délétères, non pas sur l’accès aux soins ou la qualité des traitements mais sur l’isolement des personnes malades du sida, note Frédéric Goyet, référent VIH-IST-Hépatites de l’ARS Ile-de-France. Le principe de téléconsultations en lieu et place des consultations physiques a été très mal vécu par certains patients. » C’est pourquoi le Département, sur fond de journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, se mobilise une fois de plus pour « sensibiliser, faire connaître ce virus en luttant contre les clichés qui y sont associés et d’aller vers les populations, martèle Stéphane Troussel. Tout cela doit nous permettre, je l’espère, d’atteindre notre objectif d’une Seine-Saint-Denis sans sida d’ici à 2030. »

Charte « Fast Track Cities »

Afin de formaliser son engagement et de bénéficier du partage d’expériences et d’une dynamique commune avec d’autres collectivités engagées dans la lutte contre le VIH, le Département vient de signer la charte « Fast Track Cities » (villes sans sida, en français), un réseau qui a vu le jour en 2014 dans le cadre de la Déclaration de Paris et dont la priorité est d’en finir avec l’épidémie de sida dans le monde d’ici à 2030. Comment ? En s’appuyant sur la stratégie dite des « 90-90-90 » (90 % de personnes séropositives dépistées, 90 % de personnes ayant accès à un traitement, 90 % de personnes retrouvant une charge virale indétectable et intransmissible). Aujourd’hui, près de 300 communes et collectivités de tous les continents sont signataires de cette charte. La Seine-Saint-Denis est le premier Département de la métropole à rejoindre le réseau. Rappelons qu’en janvier 2020, pour renforcer sa capacité d’action en matière d’innovation et de communication en santé dans le champ de la lutte contre le sida, le Département est devenu membre de l’Association « Vers Paris sans sida », qui a ainsi étendu son champ d’action au territoire de la Seine-Saint-Denis.

JPEG - 166.6 ko

Distribution de kits « santé sexuelle : les bons réflexes » aux professionnel·le·s de ville

Les 27 et 30 novembre, le Département a distribué des kits de santé sexuelle aux communes du territoire pour les remettre aux professionnel·le·s de santé (centres municipaux de santé, maisons de santé pluridisciplinaires, etc.) de leur ville le 1er décembre. Le but de cette opération est double : permettre aux professionnel·le·s d’aborder plus facilement les questions de santé sexuelle lors de leurs consultations ; mais aussi mieux faire connaître la PrEP (la prophylaxie pré-exposition s’adresse aux personnes qui n’ont pas le VIH et consiste à prendre un médicament afin d’éviter de se faire contaminer), en prévision d’un décret autorisant la prescription de cette dernière en médecine de ville. Pour couvrir le territoire et répondre à la demande de nombreuses municipalités de Seine-Saint-Denis (22 villes partenaires), 400 kits ont été réalisés. Chaque kit contient : un livret rassemblant les ressources utiles pour partager les bons réflexes « santé sexuelle » en consultation, prescrire le dépistage, le préservatif ou la PrEP ; du matériel de démonstration (préservatifs internes/féminins et externes/masculins, gel lubrifiant, autotest VIH) ; des outils de communication destinés aux patients (affichettes « santé sexuelle » à disposer en salle d’attente, flyer sur la PrEP réalisé par le Département de Seine-Saint-Denis).

Campagne d’affichage pour dire non à la sérophobie

Si l’on meurt moins aujourd’hui du sida qu’il y a dix ou vingt ans, les préjugés et autres discriminations liés à la séropositivité ont la vie dure. La pression sociale et l’antagonisme continuent de s’abattre avec la même intensité sur les patient·e·s. Pour lutter contre la sérophobie, le Département s’associe à la campagne d’affichage réalisée sur ce thème par Santé publique France et Vers Paris sans sida lancée à compter du 1er décembre sur l’ensemble de son territoire.

JPEG - 52.1 ko

Réalisation d’un TROD du VIH (test rapide d’orientation diagnostic) par une équipe du Département

Opérations de dépistage rapide

Parce que l’épidémie de Covid-19 ne saurait occulter l’importance du dépistage du VIH, le Département a proposé et proposera quatre opérations de dépistage rapide : le 30 novembre de 10h à 17h au Caarud Aurore 93, à Aulnay-sous-Bois ; le 1er décembre de 9h à 13h à Saint-Denis sur la place du 8 mai et au 6 place de la Légion d’honneur dans la file d’attente du stand de dépistage Covid ; le 2 décembre de 14h à 17h au Tête à Tête à Rosny-sous-Bois (Centre commercial Rosny 2).

à lire aussi
Coronavirus La Courneuve

La Seine-Saint-Denis fait don de 640 000 masques pour la Tunisie, en proie au Covid

Face à la situation dramatique que connaît actuellement la Tunisie due à l’épidémie de Covid, le Département a déposé mercredi 640 000 masques et 14 400 blouses à l’Ambassade de Tunisie à Paris, qui devrait acheminer le matériel en début de semaine prochaine. Une mobilisation qui fait suite à l’appel d’une association de Seine-Saint-Denis, où la communauté franco-tunisienne est particulièrement importante.

Handicap

Ouverture de droits pour les personnes en situation de handicap : Plus simple, plus rapide et plus efficace

Mardi 20 juillet, Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, s’est rendue à la Maison Départementale des personnes handicapées de Seine-Saint-Denis. L’objet de cette visite était de découvrir les dernières améliorations mises en place par le Département pour simplifier les démarches des usagers : dépôt de dossier en ligne, accueil du public en continu, droits ouverts à vie… et signer deux conventions en vue de renforcer le personnel.