Catégories
Seine Saint-Denis
Transports

T Zen 3, du virtuel au concret

Portée par le Département, l’installation de ce bus en site propre améliorera non seulement les transports mais redonnera vie aux abords de l’ex-RN3. Début des travaux en 2020. Vidéo avec images virtuelles du projet et de la visite du tracé !

Imaginez, 30 minutes seulement entre paris 19ème et Pavillons-sous-Bois, aux heures de pointes, avec une desserte toutes les six minutes ! Voilà concrètement ce que le T Zen 3 va apporter à 42 000 voyageurs par jour. Le T Zen 3, c’est un grand bus qui circule sur sa propre voie, au milieu de la chaussée. Un peu comme un tramway sur roues en fait, 24 mètres de long accueillant 120 passagers. Il aura la priorité aux feux et sera accessible à tous, fauteuils roulants et poussettes bienvenues.
Pour l’accueillir, il faudra lui faire de la place ! Voilà qui tombe bien, l’ex-RN3 a besoin d’un sérieux coup de jeune. Son aménagement date du moment où toute la priorité était donnée à la voiture, avec des voies de circulation larges, des trottoirs étroits et pas du tout d’espace pour les vélos. Il est temps que ça change !
Le Département de la Seine-Saint-Denis défend auprès de l’Etat et de la Région Ile-de-France la nécessité de repenser complètement l’ex-RN3 et ses abords. La voirie est saturée par la circulation automobile, de nombreuses friches industrielles sont à réinvestir et les habitants ont besoin de verdure. Le projet prévoit aussi la valorisation du canal de l’Ourcq, son intégration dans le développement urbain.

Le Département de la Seine-Saint-Denis sera le maître d’œuvre du chantier du T Zen 3. Le coût total du chantier sera de 200 millions d’euros, supporté à 30% par un bloc local (Département, villes, établissement public territorial), 21% par l’Etat et 49% par la Région Ile-de-France.
Le département de Seine-Saint-Denis vient de voter une première convention de financement à hauteur de 6 millions d’euros pour finaliser les dernières études et réaliser de premiers aménagements provisoires. Le début du véritable chantier est prévu pour 2020, pour une mise en service vers 2222. Le Département reste attentif et vigilant quant au respect des délais de la mise œuvre, les habitants attendent le T Zen 3 depuis trop longtemps !

T Zen 3, fiche technique

Le T Zen 3, d’une longueur de 10 km, 21 stations, concerne 9 communes : Paris, Pantin, Bobigny, Romainville, Noisy-le-Sec, le pavillons-sous-Bois, Aulnay-sous-Bois et Livry-Gargan.
Le T zen 3 c’est :
-  Une plateforme centrale de 6,5m en double sens et légèrement surélevée par rapport à la route.
-  Des trottoirs refaits et confortables d’une largeur minimale d’1,80 m, pouvant aller jusqu’à 9 m sur certains secteurs.
-  19 km d’itinéraires cyclables en bandes ou en pistes compris entre 1,2 m et 1,8 m de large.
-  Des traversées piétonnes plus nombreuses sur plateau pour plus de visibilité et de sécurité.
-  715 nouveaux arbres plantés et 200 arbres conservés pour compenser les 515 arbres malades qui seront supprimés.

JPEG - 78.4 ko

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et Corinne Valls, Vice-présidente chargée des mobilités et du développement du territoire, ont eu un avant-goût du futur tracé du T Zen 3 avec l’expérimentation de tablettes de patrouillage et de lunettes de réalité virtuelle lors de leur visite du jeudi 20 septembre dernier.

JPEG - 66.3 ko
à lire aussi
Transports Saint-Ouen

Les futures rames du Grand Paris Express se dévoilent

C’est un supermétro très attendu par les Francilien·ne·s. Pour leur donner un avant-goût avant sa mise en service, la Société du Grand Paris héberge l’exposition "Les lignes du design" depuis le 3 octobre à Saint-Ouen. L’occasion pour le public de monter dans une rame grandeur nature et découvrir le parcours des futurs voyageurs.

Transition écologique

« Une naissance, un arbre », moteur de la transition écologique

Dans le cadre de son Plan Canopée, qui vise à mettre l’arbre au cœur du paysage urbain, le Département a lancé l’opération « une naissance, un arbre », qui propose aux parents de planter un arbre pour la naissance de leur enfant. Un acte symbolique et écologique auquel Soufiane et sa petite famille, habitants de Tremblay-en-France, ont décidé de participer.

Transition écologique

Maïwenn Mollet : elle transforme les couches pour bébé en compost !

Qui a déjà croisé un bébé dans sa vie confirmera que les couches jetables peuvent représenter jusqu’à ⅓ de la poubelle d’un foyer. Or une couche met 400 à 450 ans pour se dégrader naturellement en décharge et finit la plupart du temps incinérée. Pourtant, une couche usagée c’est 75% de matières organiques qui ne demandent qu’à « revenir à la terre » pour fertiliser les sols de façon naturelle. Rencontre avec Maïwenn Mollet, porteuse d’une solution grâce au projet Les Couches fertiles.