Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Lima

Riner et Douillet ne vendent pas la peau de l’ours...

EN DIRECT DE LIMA. Arrivés lundi soir à Lima, nos emblématiques judokas restent prudents, encore traumatisés par la dernière élection avortée pour Paris, lors de la session de Singapour en 2005…

"Le 6 juillet 2005, je ne suis pas près de l’oublier", se rappelle très clairement notre judoka national Teddy Riner (28 ans). Avec tant d’autres athlètes, j’étais devant la télévision à l’INSEP. Waouh, ce fut une déception im-mmmmmmmen-se ! Dans les heures qui ont suivi, même les jours qui ont suivi, l’INSEP était un village fantôme. Alors aujourd’hui, nous sommes prêts pour cette victoire. Mais, tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie, comme tout bon sportif que je reste, comme toute la délégation composée de beaucoup d’athlètes ou ex-athlètes, personne ne va crier victoire avant l’heure. Une chose est sûre, ces Jeux 2024, portés par un sportif, Tony Estanguet, épaulé par toute une équipe mêlant handicapés et valides, seront vraiment ceux des athlètes…".

A ses côtés, son aîné David Douillet (48 ans), avec aussi trois participations olympiques au compteur, ressent le même souvenir douloureux : "Avant Lima, nous avons échoué, re-échoué, re-re-échoué à Singapour, battus par Londres. Alors aujourd’hui, même si les jeux sont faits, je n’arrive pas encore à y croire... Vraiment pas ! Toutes les frustrations des anciennes candidatures avortées sont au fond de moi. Enfermées, mal cicatrisées, elles m’interdisent encore d’y croire. Là, enfin, on va sortir de cette attente interminable de cent ans, infernale dont on ne voyait pas le bout : que ce fut douloureux !".

En attendant les médailles françaises entre le 2 et le 18 août 2024, l’ancien judoka ministre député croit "à cette lumière olympique qui illuminera encore plus Paris, et, la Seine-Saint-Denis, terre de richesses, notamment sportives, souvent mal connue ou reconnue…"

à lire aussi
Rugby Pantin

La sélection franco-brésilienne des Leoas pose sa griffe

Le 6 juillet s’est tenue la clôture du festival « Au bout du monde des Courtillières », au stade Raoul Montbrand de Pantin. Clou de cet événement, dont l’objectif était de lutter contre les stéréotypes de genre qui entourent la pratique du rugby féminin : le tournoi à 7 auquel a pris part une équipe composée de Pantinoises et de Brésiliennes qui venaient de passer plusieurs jours ensemble et de vivre une expérience inoubliable.

Sport adapté Athlétisme

Des champions comme les autres

Les 21 et 22 juin, le stade Jean-Delbert de Montreuil accueillait les championnats de France d’athlétisme sport adapté. Deux jours de dépassement de soi, de performances, de déceptions, de joies, de fatigue et de bonheur. Tous les athlètes présentaient une déficience intellectuelle ou un trouble psychique. Et alors ? Qu’est-ce que ça change ?

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.