Catégories
Seine Saint-Denis
Journées du Patrimoine Patrimoine Bobigny

Retour en vidéo sur les Journées Européennes du Patrimoine 2021

Les Journées Européennes du Patrimoine ont été particulièrement riches pour leurs 30 ans en Seine-Saint-Denis. Et ça a bien bougé autour du Stade de La Motte à Bobigny ! Retour en vidéo sur ce week-end de septembre rempli de découvertes patrimoniales pour les habitant·e·s.

Ce fut plus de 2 000 ans que nous vous invitions à parcourir lors de ce week-end de rencontres, de balades urbaines et d’animations où archéologues, historiens de l’architecture et médiateurs vous racontant toute l’histoire du Grand quadrilatère de Bobigny.

Pendant ces deux jours, les 18 et 19 septembre, les habitant·e·s ont pu découvrir comment les recherches archéologiques et architecturales ont accompagné le développement du quartier depuis 30 ans. L’occasion pour les visiteurs et visiteuses de faire un tour sur les fouilles menées à la Vache à l’Aise, à l’hôpital Avicenne et autour du stade de La Motte, d’assister à la présentation des édifices majeurs construits au fil du 20e siècle, comme l’imprimerie de L’Illustration, l’ancien hôpital franco-musulman, la gare de Bobigny ou encore les ensembles de logements de l’Étoile ou du Pont de Pierre... sans oublier le PRISME, nouvel équipement sportif inclusif qui verra le jour prochainement au pied des terrains de sport existants !

JPEG - 333.8 ko

Lire plus ici sur l’édition 2021 des JEP en Seine-Saint-Denis

à lire aussi
Performance Découverte Montreuil

À Montreuil, vivez une expérience hors du temps !

Et si demain, c’était vous ? 730 habitant·e·s de la Seine-Saint-Denis se relaient au lever et au coucher du soleil pour veiller en haut de la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands. Cette performance participative, nommée Le Cycle des Veilleurs, offre une déconnexion totale et un panorama à couper le souffle ! Nous avons suivi la veille de Bernard en vidéo.

Cinéma Aubervilliers

Lyna Khoudri, la frangine d’Auber

Elle crevait l’écran dans Papicha, film pour lequel elle avait remporté le César du meilleur espoir féminin en 2020. On la retrouvera cette semaine à Cannes dans « Nos frangins », sur l’assassinat de l’étudiant Malik Oussekine. Lyna Khoudri dit être venue au cinéma progressivement, au fil des sorties organisées par les centres de loisirs d’Aubervilliers, sa ville de toujours. Portrait.