Catégories
Seine Saint-Denis
Tourisme

Plaine Commune : suivez le guide du Routard !

La communauté de communes qui regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis possède désormais son propre Guide du routard, présenté vendredi au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis. Se cultiver, sortir, se mettre au vert, se restaurer... Tout y passe. On l’a feuilleté pour vous.

La basilique de Saint-Denis, le stade de France mais aussi la cité-jardin de Stains, le parc départemental de la Courneuve ou encore la Villa Mais d’ici à Aubervilliers… Tous ces lieux marquants du territoire de la Seine-Saint-Denis répondent présents dans l’édition « Grand Paris Nord » du Guide du Routard, dans toutes les librairies depuis le 23 mars dernier.
Aussi riche et coloré qu’un graff de Marko 93, l’ouvrage est né d’une collaboration entre les éditions du fameux guide et la communauté de communes Plaine Commune, qui regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis autour de Saint-Denis. « Ce guide s’inscrit dans la tradition des « pas de côté » du Routard. C’est-à-dire qu’il prend les gens par la main, pour leur montrer ce qui y a de remarquable, pas forcément très loin de chez eux. Et en matière de sites d’intérêt, vous avez ici une richesse incroyable », résumait vendredi dernier Philippe Gloaguen, le fondateur de la collection, sous les voûtes de la belle chapelle du Carmel du Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis.

JPEG - 57.2 ko

Le co-fondateur du Guide du Routard Philippe Gloaguen, aux côtés de Régis Cocault, directeur de l’office de tourisme de Plaine de Commune

Du potentiel, cette communauté de communes en a en effet à revendre, et même au-delà de la basilique, désormais engagée dans son chantier de remontage de la flèche, et du stade de France. Fidèle à leur esprit de curiosité, les autrices du Routard sont ainsi allées fureter du côté de la butte Pinson, chère au peintre Maurice Utrillo, de la Street-Art Avenue le long du canal Saint-Denis ou du stade Bauer du Red Star. « On a aussi fait ressortir la dimension cosmopolite de ce territoire-monde… Il suffit de vous balader au marché de Saint-Denis pour voir que la richesse de ce territoire, ce sont aussi toutes les cultures qu’il rassemble », soulignait Emmanuelle Bauquis, éditrice en chef.

JPEG - 67.9 ko

Reprenant l’architecture d’un Guide du routard traditionnel, l’ouvrage propose notamment 5 idées de balades très bien faites : « En famille », « Pour les fans de street art » ou encore « à vélo ». 23 sites sont par ailleurs accessibles à tarif réduit, sur présentation du Pass découverte Grand Paris Nord, inclus dans le guide. Agréable à lire, ce manuel du parfait Séquanodionysien ne suscite qu’un regret : qu’il ne pousse pas jusqu’à l’est et au sud du département, où les espaces d’Abraxas de Ricardo Bofill ou les ateliers Médicis de Clichy-Montfermeil méritent aussi le coup d’oeil.

JPEG - 26 ko

« Ce guide répond à un double enjeu : que les habitants soient fiers de leur territoire mais qu’ils aient aussi quelque chose à partager avec le reste des Français », estimait de son côté Leyla Temel, maire adjointe de Saint-Denis et en charge de Périféeries 2028. Derrière ce label se cache en fait la candidature de Saint-Denis au statut de Capitale européenne de la Culture 2028, où la Ville et le Département entendent défendre leur vision plurielle de la culture – millénaire et contemporaine, métissée, festive et cosmopolite.
Pendant que Philippe Gloaguen et les équipes de l’office de tourisme Plaine Commune refaisaient le monde, le street-artiste dionysien Nicolas Obadia avait lui dessiné au pochoir sur une bâche le célèbre emblème du Routard : un touriste avec pour sac à dos la terre entière.

- Guide du Routard Grand Paris Nord, 6,90 euros, en librairies depuis le 23 mars

Photo du haut : ©Patricia Lecomte

à lire aussi
Performance Découverte Montreuil

À Montreuil, vivez une expérience hors du temps !

Et si demain, c’était vous ? 730 habitant·e·s de la Seine-Saint-Denis se relaient au lever et au coucher du soleil pour veiller en haut de la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands. Cette performance participative, nommée Le Cycle des Veilleurs, offre une déconnexion totale et un panorama à couper le souffle ! Nous avons suivi la veille de Bernard en vidéo.

Cinéma Aubervilliers

Lyna Khoudri, la frangine d’Auber

Elle crevait l’écran dans Papicha, film pour lequel elle avait remporté le César du meilleur espoir féminin en 2020. On la retrouvera cette semaine à Cannes dans « Nos frangins », sur l’assassinat de l’étudiant Malik Oussekine. Lyna Khoudri dit être venue au cinéma progressivement, au fil des sorties organisées par les centres de loisirs d’Aubervilliers, sa ville de toujours. Portrait.