Catégories
Seine Saint-Denis
Réactions

Nordine Oubaali, puncheur de Bagnolet

Les Jeux olympiques, le boxeur Nordine Oubaali connaît bien. Il était de l’aventure à Pékin en 2008 et Londres en 2012. Depuis il est passé professionnel, est devenu champion WBC silver et a créé le club Top Rank Bagnolet avec son frère Ali.

« Je ressens de la joie car nous savons tous l’engouement populaire qu’il y aura autour des Jeux olympiques et surtout la mise en lumière de tous les sports même ceux qui sont les moins médiatisés. J’ai eu la chance de vivre les JO à deux reprises, à Pékin et à Londres et imaginer pouvoir faire et partager cette fête ici à la maison, à Paris : c’est magique. Cela permettra aussi d’avoir des meilleures infrastructures et un meilleur accompagnement des sportifs. La Seine-Saint-Denis accueillera beaucoup de disciplines et cela permettra d’avoir davantage d’accompagnement pour révéler de nouveaux talents issus du 93 lors des JO 2024 à Paris. On est prêt à vivre ce moment historique. Nos quartiers ont des talents qui n’attendent plus que la magie des Jeux pour se révéler.

Si en 2024, je pouvais avoir un pass pour aller partout, j’aimerais partager la joie d’avoir les JO lors de la cérémonie d’ouverture car à ce moment là tous les sportifs ont tous le même rêve : décrocher une médaille olympique qui leur permettrait de réaliser un rêve d’enfant. C’est vraiment la ferveur et l’unité qui prime lors de la cérémonie des JO. Un moment hors du temps.

Je ferais aussi en sorte d’encourager toutes les disciplines avec une préférence pour soutenir l’équipe de France de boxe et l’athlétisme, car ce sont deux sports que j’aime et qui montrent très bien le dépassement de soi-même après des années de sacrifice. La performance est souvent le résultat d’une passion et d’un engagement long, difficile et avec de multiples obstacles.

Et pour finir j’aimerais partager la joie des athlètes dans le club France pour fêter chaque médaille gagnée par la délégation française lors des Jeux Olympiques 2024. De plus, obtenir les Jeux Olympiques un siècle après les derniers Jeux qui ont eu lieu en France restera symbolique et gravé dans toutes les mémoires. C’est unique de se dire qu’on va partager ensemble, qui qu’on soit, d’où qu’on vienne, une unité autour du sport. On en a bien besoin ! »

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.