Catégories
Seine Saint-Denis
En direct des Jeux paralympiques

Les visages de la Seine-Saint-Denis à Rio N°21

Les Jeux à Rio ne sont pas terminés. Le 7 septembre ont commencé les Jeux paralympiques, avec là encore des athlètes licenciés dans des clubs de Seine-Saint-Denis. Aujourd’hui, coup de projecteur sur Cédrik Cabestany. Quatrième aux Jeux paralympiques en 2012, le pongiste romainvillois veut se servir de son parcours chez les valides pour remporter l’or…

Ancien membre de l’équipe de France valides, Cédrik Cabestany est aujourd’hui entraîneur de cette même équipe à l’INSEP. Mais entre-temps, à la suite d’une récente maladie neurologique, ses membres supérieurs se sont fragilisés puis affaiblis. Depuis « avec mon bras en mousse », le Romainvillois, licencié à Hyères (Var), a démarré une carrière handisport.
Après plusieurs podiums nationaux au fil de douze saisons chez les valides, le pongiste fond du bronze par équipes aux championnats d’Europe handisport en 2011, 2013 et 2015 (classe 9).

A Rio, ce droitier espère décrocher sa première médaille paralympique : « Pour y parvenir, j’ai mis en place tout ce qu’il fallait. Ainsi, je n’aborde pas l’échéance en étant sûr de moi mais en étant sûr du travail accompli. Sur ce travail, j’enracine des certitudes donc, un mental censé me donner les bonnes clés pour y arriver… ».

Soutenu par sa femme Coraline et leur petite fille Inès (2 ans et demi), présentes à Rio, Cédrik Cabestany prédit un grand avenir à son équipe de France (trois joueuses et treize joueurs) : « Comme l’équipe de France valides de judo ou d’escrime, notre équipe paralympique de pongistes est souvent grande pourvoyeuse de médailles aux Jeux. Mais, comme les deux précédentes citées, nous aurions aimé mieux faire aux Jeux de Londres en 2012 que trois médailles d’argent et cinq de bronze. A l’image du renouveau du judo et de l’escrime, nous espérons, aussi, une meilleure moisson à Rio… ».

Son entrée en lice : jeudi 8 septembre

Sophie Greuil

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.