Catégories
Seine Saint-Denis
Compte à rebours pour Rio

Les visages de la Seine-Saint-Denis à Rio (N°11)

Ils seront une vingtaine de sportifs à représenter la Seine-Saint-Denis aux prochains Jeux olympiques de Rio, à partir du 5 août. Français ou étrangers, ils ont en commun de s’entraîner dans des clubs du département. Alors que la Seine-Saint-Denis se sent plus que jamais d’humeur olympique à l’heure de la candidature Paris 2024, nous vous présentons ces athlètes au jour le jour. Aujourd’hui, la judokate du Red Star club de Montreuil Rizlen Zouak.

Aujourd’hui : la judokate du Red Star club de Montreuil Rizlen Zouak

Elle est la première femme dans l’histoire du judo marocain à avoir participé aux Jeux Olympiques. C’était à Londres, il y a quatre ans, et elle en est légitimement fière. « J’étais la troisième Française dans ma catégorie (-63kg). Je voyais bien que je ne pourrais pas participer aux Jeux de Londres. Puisque j’ai la double nationalité, j’ai alors demandé l’accord de la fédération française de me laisser combattre pour le Maroc. » La fédération, compréhensive, donne rapidement son accord. Reste alors à marquer en compétition internationale les cent points nécessaires à la qualification. Rizlen la battante y parvient en dix mois seulement, une performance ! Elle ira bien aux Jeux Olympiques de Londres, mais de son aveu, elle y manquait de préparation, de suivi.
« C’est pour cela que j’ai rejoint le Red Star club de Montreuil. Avec Rachid Berki (directeur technique et entraîneur) et Nacer Dahli (professeur) je savais que j’aurais un programme adapté, structuré. »
Depuis, Rizlen Zouak a ajouté trois titres de championne d’Afrique et est actuellement classée 20ème mondiale. A trente ans, elle est en pleine possession de ses moyens. « En plus du judo, je m’entraîne aussi à la MMA factory, ça aide pour le combat au sol qui est mon point faible. Je suis en forme comme jamais. Les Jeux, c’est une compétition à part, tout est possible. Je souhaite aller le plus loin possible. Jusqu’où ? On verra... » Pourquoi pas une première médaille olympique pour le Maroc au judo ?

PNG - 915.9 ko

Son entrée en lice : le 9 août

Stevan Lebras, photographe
JPEG - 4.6 ko

Il a le contact franc et direct, amical. Si vous êtes sportif, vous sentez tout de suite que Stevan Lebras fait partie de l’équipe. Ce Montreuillois pur jus a photographié les sportifs de Seine-Saint-Denis participant aux Jeux Olympiques et paralympiques de Rio, un travail réalisé en partenariat avec le CDOS 93 (Comité Départemental Olympique et Sportif). « Le sport, j’en fais depuis toujours. Du tennis, mais aussi des sports collectifs. Je ne pourrais pas imaginer ma vie sans. Photographier des sportifs, pour moi c’est juste une évidence. » Malgré les nombreuses sollicitations, les futurs olympiens acceptent volontiers de se faire tirer le portrait, comme l’épéiste Lauren Rembi : « On a passé notre temps à discuter, c’était un très bon moment. Je n’ai pas du tout eu l’impression d’une séance photo et pourtant, elles sont superbes ! J’ai conseillé à toutes mes copines d’y aller ! » Stevan sait rassurer les personnes qu’il photographie. « C’est important d’avoir une relation de confiance. Je privilégie les regards, ils racontent toute leur vie : leurs joies, leurs échecs, leurs espoirs… »
Retrouvez ses portraits dans notre série Compte à rebours pour Rio.

G.M.

à lire aussi
Blanc-Mesnil Judo

Madeleine Malonga, un titre mondial au pays du judo

A 25 ans, cette judoka de l’Etoile Sportive Blanc-Mesnil a été sacrée fin août championne du monde pour la première fois de sa carrière, chez les -78kg. Cerise sur le kimono, c’était au Japon, pays de naissance de sa discipline et pays hôte des Jeux de Tokyo 2020, dont cette bosseuse rêve aussi.

Portrait Course à pied JOP 2024

Christian Cordier, la couleur de la solidarité

Tout jeune retraité, cet ancien prof de sport au collège international de Noisy-le-Grand a choisi de se faire l’ambassadeur de l’olympisme en courant 2024 km jusqu’aux JO de 2024. Et son projet « De Lima 2017 à Paris 2024 », qui ne se veut pas que sportif mais aussi solidaire, a déjà fait des émules, notamment parmi de jeunes lycéens de Bondy.

Génération jeux Tennis de table

Prithika Pavade, chercheuse d’or

Trois médailles d’or et une de bronze aux championnats d’Europe cadettes pour Prithika Pavade, l’espoir du Saint-Denis US tennis de table 93. Un résultat exceptionnel, mais logique au regard du talent et du sérieux au travail de Prithika qui à 15 ans compte déjà un palmarès impressionnant.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.