Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour les Jeux

Les premiers projets concrets de l’héritage en Seine-Saint-Denis validés par Paris 2024

Le 22 mars dernier, la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) s’est penchée sur les sites d’entraînement liés aux JOP 2024 en Seine-Saint-Denis. En plus des sites de compétition, ce sont donc 4 piscines, 2 complexes sportifs et 2 gymnases rénovés qui resteront sur le territoire après l’événement.

L’ordre du jour de la réunion du Conseil d’administration de la SOLIDEO avait pour objet la mise en place d’une première sélection de sites d’entraînement à construire ou à rénover dans l’optique des Jeux.

Ces sites, au nombre de treize pour l’instant, bénéficieront dans les années à venir de travaux pour un montant global de plus de 148,52 millions d’euros. Comme promis lors de la candidature, le territoire de la Seine-Saint-Denis se retrouve au cœur de cette première sélection.
En effet, ce sont quatre piscines, deux complexes sportifs et deux gymnases en Seine-Saint-Denis qui ont été sélectionnés par Paris 2024.

Dans ce cadre, le Président du Conseil départemental Stéphane Troussel, Vice-président du Conseil d’administration de la SOLIDEO, a présenté lors de la séance du 22 mars un rapport de lancement du marché de programmation de la piscine de Marville à Saint-Denis et La Courneuve qui servira d’équipement d’entraînement pendant les JOP.
Objectif : livrer aux habitants une toute nouvelle piscine dans le parc départemental de Marville avec deux bassins et une nouvelle offre de loisirs de qualité. Le Département travaille avec SOLIDEO, Paris 2024, l’État, les collectivités de Seine-Saint-Denis et le mouvement sportif pour inscrire ce nouvel équipement dans une large mobilisation en faveur du savoir-nager. Car il est contradictoire que le territoire accueille en 2024 les plus grands nageurs et qu’un collégien sur deux en classe de 6ème ne sache pas nager faute d’équipements, de maîtres-nageurs ou en raison facteurs socio-économiques.

JPEG - 46.4 ko

Parmi les infrastructures validées, d’autres projets de sites d’entraînement s’inscriront dans cette dynamique du savoir-nager en Seine-Saint-Denis avec les piscines d’Aubervilliers, de Bondy et d’Aulnay.
Outre les piscines, la SOLIDEO contribuera aussi à la rénovation de deux complexes sportifs avec l’Île-des-Vannes (Saint-Ouen, Île-Saint-Denis) et le complexe Auguste Delaune (Saint-Denis). Paris 2024 participera enfin à la construction ou à la réhabilitation du gymnase Pablo Neruda à Saint-Denis et du gymnase Guy Môquet à Aubervilliers.

Pour le reste des sites d’entraînement, il faudra attendre 2021 et la fin des discussions entre Paris 2024, ses partenaires et les fédérations internationales.

à lire aussi
Handball Villepinte Aubervilliers

Zaadi-Niakaté, argent content

Si elles n’ont pas réussi à défendre leur titre de championnes d’Europe, battues dimanche 20 décembre par la Norvège en finale, les Bleues sont revenues du Danemark avec une belle médaille d’argent autour du cou. Parmi elles, Grâce Zaadi et Kalidiatou Niakaté, formées respectivement à Villepinte et Aubervilliers, ajoutent une ligne à leur palmarès et donnent déjà rendez-vous pour les Jeux de Tokyo 2021.

Jeux olympiques et paralympiques Portrait

Agent·e·s du Département le matin, athlètes olympiques l’après-midi

Tous trois athlètes de haut niveau, Anita Blaze (escrime), Bopha Kong (para-taekwondo) et Mamadassa Sylla (lutte gréco-romaine) sont également, depuis octobre dernier, agent·e·s du Département. Ils ont en effet signé avec la collectivité une convention d’insertion professionnelle d’un an qui leur permet de mener de front, et en toute sérénité, préparation en vue des Jeux olympiques et paralympiques Tokyo 2021 et reconversion. Un combo forcément gagnant. Portraits.

Saint-Ouen Football

Basile de Bure, les yeux dans les Verts

Dans « Deux pieds sur terre », le journaliste indépendant Basile de Bure suit toute la saison 2018-2019 des moins de 15 ans du Red Star. Mais au-delà de l’épopée sportive, ce récit enlevé et empathique dessine surtout le portrait d’une jeunesse française, celle des quartiers populaires. Interview avec l’auteur, couronné en novembre du prix Sport Scriptum pour ce premier ouvrage très réussi.