Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Enfance parentalité

Les crèches départementales rouvrent progressivement

Une vingtaine de crèches départementales accueillent depuis le 11 mai les enfants des professionnels prioritaires : policiers, pompiers, personnel médico-social… mais aussi les familles séquano-dionysiennes. Des mesures de sécurité renforcées y sont appliquées.

Le petit Lou, 2 ans, ne tient pas en place dans le hall d’un espace d’accueil albertivillarien. « Après deux mois à la maison, il a hâte de retrouver les animatrices et ses copains » confie Caroline, une maman visiblement soulagée de la réouverture de sa crèche de proximité.

21 crèches en fonctionnement sur 55

La Direction départementale de l’Enfance et de la Famille s’était mobilisée pendant la période du confinement pour accueillir les enfants du personnel soignant. « Nous avons étendu l’accueil destiné aux professionnels prioritaires : personnel médico-social, enseignants… aux familles de Seine-Saint-Denis » explique Stéphanie Garreau, cheffe des crèches départementales. « 100% des parents qui ont demandé la garde de leur enfant ont obtenu une réponse positive. Nous prévoyons de rouvrir progressivement d’autres crèches en fonction des besoins et du personnel mobilisable : 33 d’entre elles devraient être opérationnelles dans 20 villes début juin ».
Un système de turn-over a été temporairement instauré entre les professionnel·le·s et une partie d’entre eux·elles maintiennent la continuité des services en télétravaillant.

JPEG - 405.8 ko

Des mesures sanitaires rigoureuses

300 agent·e·s ont par ailleurs bénéficié le 11 mai d’une journée de formation aux gestes barrières et d’un vade-mecum détaillé. Un protocole strict a ainsi été instauré afin d’éviter tout risque de contamination.
« Les parents arrivent à des horaires échelonnés pour qu’ils se croisent le moins possible et ne rentrent plus dans les espaces d’accueil » annonce Marie Prévoteaux, directrice par intérim de la crèche Henri-Barbusse de Romainville. « Les locaux ont été réaménagés avec des circuits dans certaines structures, des marquages au sol et des berceaux espacés afin de bien appliquer la distanciation sociale… ».
Les familles incitées à se désinfecter les mains au gel hydroalcoolique, chaussent dès leur arrivée masques et sur-chaussures. Les agent·e·s masqué·e·s portent quant à eux·elles des tenues de crèche et une sur-blouse réservée aux activités rapprochées avec chaque enfant.
« Les groupes sont limités à 10 enfants qui ne croisent pas les copains des autres groupes et nous réalisons des activités individualisées pour éviter qu’ils se passent les doudous » détaille Marie-Hélène Sébastien, éducatrice de jeunes enfants au sein de la crèche Schaeffer à Aubervilliers. Et de préciser : « Les locaux sont nettoyés avec beaucoup d’attention et nous désinfectons fréquemment les jouets, les draps et les équipements comme les tables à langer ou les toboggans ». Les centres surveillant la température des tout-petits, un enfant qui présenterait des symptômes comme la fièvre et la toux serait immédiatement isolé puis pris en charge par sa famille.

Les professionnel·le·s s’émerveillent des capacités d’adaptation des tout-petits « qui se sont acclimatés sans difficulté au confinement ». Les crèches prévoient des retours dans les prochaines semaines avec la réouverture progressive des établissements scolaires. Vous pouvez demander en ligne la garde de votre enfant et en fonction des capacités d’accueil, une proposition vous sera faite dans les meilleurs délais.

Crédit-photo : Jules Védrine


Les crèches départementales rouvertes

La Direction départementale de l’Enfance et de la Famille remet progressivement en marche les structures en prenant en compte les besoins exprimés par les familles. Les horaires d’ouverture ont été modifiés avec des accueils prévus de 8h à 18h.

- Aubervilliers Buisson (18 rue Buisson)
- Aubervilliers Schaeffer (49 rue Schaeffer)
- Bagnolet Girardot (40 rue Girardot) – 25 mai
- Bobigny Union (23 rue de l’Union)
- Bondy J. Korczack (5 rue Etienne-Dolet)
- Bondy L. Aubrac (20 rue Lucie-Aubrac)
- La Courneuve Jaurès (110 avenue Jean-Jaurès)
- Drancy A. Césaire (18 rue Marc-Seguin)
- Drancy Division Leclerc (19 avenue de la Division Leclerc)
- Drancy Saint Stenay (100 rue Saint-Stenay)
- Epinay Les Presles (17 rue de la Justice)
- Ile Saint Denis Quai du Moulin (14 quai du Moulin)
- Les Lilas J. Prévert (1 allée Jean-Yanne)
- Montreuil Terechkova (7-9 allée du capitaine Henri)
- Montreuil S. de Beauvoir (34/36 rue Jules-Guesde)
- Noisy-le-Sec R. Parks (6 rue de l’Union)
- Pantin Pellat (3 rue du Docteur Pellat) – 18 mai
- Romainville H. Barbusse (67 rue Henri-Barbusse)
- Romainville M. Bastié (11 rue des Fontaines)
- Saint Denis P. Sémart (6 rue Gaston-Monmousseau)
- Saint Ouen M. Bourdarias (19 impasse Claude-Guinot)
- Stains A. Davis (33/37 rue Georges-Sand)

Attention, cette liste est susceptible de s’allonger dans les semaines à venir…

à lire aussi
Collèges Le Bourget

Collèges : dernière (re)prise avant le clap de fin

Après avoir rouvert leurs portes aux 6e et aux 5e (4 juin) puis aux 4e et aux 3e (11 juin), les 130 collèges de Seine-Saint-Denis affichent quasiment complets. Si les règles de distanciation physique ont été assouplies depuis le 22 juin dans le cadre de la 3e phase du déconfinement, le protocole sanitaire est toujours en vigueur et les gestes barrières sont omniprésents dans le quotidien des élèves. Reportage au collège Didier-Daurat, au Bourget.

Collèges

Connaissez-vous le 1% artistique ?

En septembre 2020, quatre projets 1 % artistique vont voir le jour dans les collèges du Département ! En attendant de les découvrir, nous vous présentons chaque semaine un projet 1 % artistique déjà réalisé sur nos réseaux sociaux. Exemple avec l’artiste Eric Baudelaire et les élèves du collège Dora-Maar à Saint-Denis/Saint-Ouen.