Catégories
Seine Saint-Denis
Tremblay-en-France Théâtre

Les P’tits Pioufs à la découverte d’Avignon

Pendant 5 jours, quinze jeunes de l’association de quartier Les P’tits Pioufs de Tremblay-en-France se sont immergés dans le festival d’Avignon. Une expérience riche en découvertes et en émotions. REPORTAGE à l’occasion de notre dossier spécial La Belle Scène Saint-Denis.

Implantée au cœur du centre ville de Tremblay-en-France, l’association Les P’tits Pioufs est très active dans la vie du groupe scolaire Cotton-Moulin. Et cette année, en parallèle de l’aide aux devoirs et à l’accompagnement à la parentalité qu’elle propose, la structure a monté un projet culturel ambitieux : emmener plusieurs jeunes de l’association au festival d’Avignon.

Ainsi, du 10 au 14 juillet, quinze adolescents âgés de 12 à 13 ans ont pris un train direction le sud de la France pour s’immerger dans l’un des événements culturels les plus importants de la période estivale. Accompagné par le théâtre Louis-Aragon, le projet s’inscrit dans la continuité d’une collaboration qui dure depuis des années.

JPEG - 85.7 ko

« Aïcha Hadj, la présidente de l’association Les P’tits Pioufs m’a fait part de son envie de venir avec nous à Avignon dès le début de la saison 2016-2017 », explique Anne Muffang, chargée des actions artistiques. « Nous travaillons ensemble depuis des années, elle fait venir environ 150 enfants du centre ville au théâtre Louis-Aragon tous les ans. »

C’est donc ensemble que les deux structures ont permis au projet d’exister, et qu’elles ont concocté aux jeunes pousses un programme riche et varié. « Tout s’est très bien déroulé », raconte Anne Muffang avec enthousiasme.

« Pendant le séjour, ils ont été voir deux spectacles dans le Festival IN « Où sont les Ogres » de Pierre Yves Chapalain et « Scena Madre » d’Ambra Senatore, et 3 spectacles dans le OFF, à la Parenthèse dans le cadre de la Belle Scène Saint-Denis : « Cendrillon » de Joël Pommerat mis en scène par Camille de la Guillonnière, le programme danse avec « Care » de Mélanie Perrier, et «  Juste Heddy » de Mickaël Phelippeau ».

Autour des pièces, des rencontres avec les équipes artistiques très fructueuses, comme le confie Anne Muffang : « La rencontre avec Heddy, le jeune homme dont Mickaël Phelippeau fait le portrait, était sans conteste un moment fort du séjour. Il vient des quartiers nord de Marseille et nous livre son histoire avec ses déboires, mais aussi porteuse d’espoir ; Aïcha était très touchée par ce jeune homme pas si éloigné des P’tits Pioufs. » Autre temps fort : « Ambra Senatore qui assistait au programme danse le jour où les P’tits Pioufs étaient là, a spontanément proposé aux jeunes de rester après la représentation de « Scena Madre » pour un échange avec ses danseurs et elle ! »

En résulte un séjour qui a permis à des jeunes de s’ouvrir à un nouveau monde plein de possibilités où la création artistique est un terrain de jeu à la portée de tous. « On souhaite profondément leur montrer que c’est possible, possible de rêver, d’aller à la découverte de l’inconnu et de s’y sentir bien, possible de ressentir des émotions et de les exprimer. »

à lire aussi
Cinéma Saint-Denis La Courneuve

Lawrence Valin, les armes du cinéma

A 29 ans, cet acteur-réalisateur, qui a grandi à La Courneuve, a franchi un premier pas avec son Grand Prix au festival Cinébanlieue en 2017. Membre du jury cette année, il continue aussi dans ses propres réalisations d’explorer la diaspora tamoule dont il est originaire. Portrait.

Bande dessinée Pantin

Du bitume et des bulles

Trois sociologues et trois auteurs de BD présentaient leurs ouvrages portant sur les habitants des quartiers populaires, samedi 3 novembre, aux Docks B à Pantin. L’occasion de débattre de la manière de représenter nos banlieues...

Cinéma Romainville Noisy-le-Sec

Nadir Dendoune, au nom de la mère

Dimanche 11 novembre, le festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec met à l’honneur un réalisateur du département, Nadir Dendoune. Le cinéaste et journaliste de l’Ile Saint-Denis viendra présenter « Des figues en avril », un portrait de sa mère qui est en même temps un hommage à toutes les femmes immigrées.

Cinéma Saint-Denis

Cinébanlieue 2018, la loi du genre

Pour sa 13e édition, du 7 au 16 novembre, le festival, qui se déroule principalement à Saint-Denis, continue de creuser la complexité de la périphérie. Cette fois-ci à travers le film de genre. Polars, comédies, drames, tout est bon, pourvu qu’ils soient au service d’une réflexion sur la France d’aujourd’hui.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.