Catégories
Seine Saint-Denis
Badminton

Le bad est bon pour la mixité

Dans les clubs de badminton, femmes et hommes s’entraînent et jouent ensemble. Exemple avec le CBAB d’Aulnay-sous-Bois.

Dans les épreuves par équipe de badminton, hommes et femmes sont coéquipiers, à parts égales.

Lorsque les Ducks d’Aulnay rencontrent une autre équipe du Top 12 (le plus haut niveau français), on prend en compte les résultats de deux simples masculins et féminins, un double homme, un double femme et deux doubles mixtes. Une équipe qui veut briller doit miser autant sur les hommes que sur les femmes. Une recette simple pour promouvoir la mixité !

« Tous les entraînements sont mixtes, les badistes sont regroupés par niveau, le genre n’est pas pris en compte- », explique Frédérik Folkeringa, président du CBAB. Guillaume Culan entraîne le groupe des ados : « Je demande les mêmes exercices aux filles et aux garçons, les gestes techniques sont les mêmes. Seuls les exercices purement physiques sont un peu allégés ou raccourcis pour les filles. »

Sur le terrain, l’ambiance est détendue, on rit autant qu’on travaille. Eddy, 16 ans, apprécie : « Les filles apportent plus d’humour ! Ça détend l’atmosphère, c’est agréable. » Avant le badminton, Amélia a fait beaucoup de gymnastique : « Il y avait plus de rivalité, de hiérarchie entre les filles.

Au bad, avec les garçons, c’est plus chaleureux. Bien sûr, ça vanne entre filles et garçons mais ça reste sympa ! » Les filles sont même particulièrement soignées, explique Stan Sawruk, entraîneur : « À haut niveau, les joueuses de double mixte gagnent plus d’argent que les hommes, elles sont plus recherchées. » Une exception dans le monde très masculin du sport professionnel.

Éloïse Remond,
15 ans
« Jouer et s’entraîner ensemble avec les garçons apporte plus d’équilibre.
On s’entraide plus, on ne fait pas vraiment attention si on joue avec un garçon ou une fille : ce qui compte, c’est le niveau du partenaire, c’est tout. Ça change de l’école, où les garçons et les filles sont plus entre eux.

Le badminton, c’est un peu un terrain neutre. »


Matchs d’élite

Les Ducks d’Aulnay évoluent en Top 12, le championnat qui regroupe les meilleures équipes de France. Chaque rencontre compte huit matchs, tous âprement disputés.
Allez les soutenir et régalez-vous, le badminton c’est du grand spectacle !
cbab.fr

à lire aussi
Handball Villepinte Aubervilliers

Zaadi-Niakaté, argent content

Si elles n’ont pas réussi à défendre leur titre de championnes d’Europe, battues dimanche 20 décembre par la Norvège en finale, les Bleues sont revenues du Danemark avec une belle médaille d’argent autour du cou. Parmi elles, Grâce Zaadi et Kalidiatou Niakaté, formées respectivement à Villepinte et Aubervilliers, ajoutent une ligne à leur palmarès et donnent déjà rendez-vous pour les Jeux de Tokyo 2021.

Jeux olympiques et paralympiques Portrait

Agent·e·s du Département le matin, athlètes olympiques l’après-midi

Tous trois athlètes de haut niveau, Anita Blaze (escrime), Bopha Kong (para-taekwondo) et Mamadassa Sylla (lutte gréco-romaine) sont également, depuis octobre dernier, agent·e·s du Département. Ils ont en effet signé avec la collectivité une convention d’insertion professionnelle d’un an qui leur permet de mener de front, et en toute sérénité, préparation en vue des Jeux olympiques et paralympiques Tokyo 2021 et reconversion. Un combo forcément gagnant. Portraits.

Saint-Ouen Football

Basile de Bure, les yeux dans les Verts

Dans « Deux pieds sur terre », le journaliste indépendant Basile de Bure suit toute la saison 2018-2019 des moins de 15 ans du Red Star. Mais au-delà de l’épopée sportive, ce récit enlevé et empathique dessine surtout le portrait d’une jeunesse française, celle des quartiers populaires. Interview avec l’auteur, couronné en novembre du prix Sport Scriptum pour ce premier ouvrage très réussi.