Catégories
Seine Saint-Denis
Badminton

Le bad est bon pour la mixité

Dans les clubs de badminton, femmes et hommes s’entraînent et jouent ensemble. Exemple avec le CBAB d’Aulnay-sous-Bois.

Dans les épreuves par équipe de badminton, hommes et femmes sont coéquipiers, à parts égales.

Lorsque les Ducks d’Aulnay rencontrent une autre équipe du Top 12 (le plus haut niveau français), on prend en compte les résultats de deux simples masculins et féminins, un double homme, un double femme et deux doubles mixtes. Une équipe qui veut briller doit miser autant sur les hommes que sur les femmes. Une recette simple pour promouvoir la mixité !

« Tous les entraînements sont mixtes, les badistes sont regroupés par niveau, le genre n’est pas pris en compte- », explique Frédérik Folkeringa, président du CBAB. Guillaume Culan entraîne le groupe des ados : « Je demande les mêmes exercices aux filles et aux garçons, les gestes techniques sont les mêmes. Seuls les exercices purement physiques sont un peu allégés ou raccourcis pour les filles. »

Sur le terrain, l’ambiance est détendue, on rit autant qu’on travaille. Eddy, 16 ans, apprécie : « Les filles apportent plus d’humour ! Ça détend l’atmosphère, c’est agréable. » Avant le badminton, Amélia a fait beaucoup de gymnastique : « Il y avait plus de rivalité, de hiérarchie entre les filles.

Au bad, avec les garçons, c’est plus chaleureux. Bien sûr, ça vanne entre filles et garçons mais ça reste sympa ! » Les filles sont même particulièrement soignées, explique Stan Sawruk, entraîneur : « À haut niveau, les joueuses de double mixte gagnent plus d’argent que les hommes, elles sont plus recherchées. » Une exception dans le monde très masculin du sport professionnel.

Éloïse Remond,
15 ans
« Jouer et s’entraîner ensemble avec les garçons apporte plus d’équilibre.
On s’entraide plus, on ne fait pas vraiment attention si on joue avec un garçon ou une fille : ce qui compte, c’est le niveau du partenaire, c’est tout. Ça change de l’école, où les garçons et les filles sont plus entre eux.

Le badminton, c’est un peu un terrain neutre. »


Matchs d’élite

Les Ducks d’Aulnay évoluent en Top 12, le championnat qui regroupe les meilleures équipes de France. Chaque rencontre compte huit matchs, tous âprement disputés.
Allez les soutenir et régalez-vous, le badminton c’est du grand spectacle !
cbab.fr

à lire aussi
Athlétisme Montreuil

Carolle Zahi, athlète au CAM et reine du sprint en France

Lors des championnats de France d’athlétisme, les 12 et 13 septembre à Albi (Tarn), la pensionnaire du Club Athlétique de Montreuil 93 a remporté les épreuves du 100m (pour la 4e année consécutive !) et du 200m. Un doublé que la sprinteuse avait déjà réalisé en 2018 et qui l’autorise à rêver plus grand à moins d’un an des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Entretien.

Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.