Catégories
Seine Saint-Denis
Canicule

Le Département mobilisé contre la canicule

Alors que le pic de la vague de chaleur sur la France est annoncé pour vendredi, le Département a pris une série de mesures pour permettre aux habitants de se prémunir contre la canicule et ses conséquences. Tour d’horizon.

Lundi 24 juin, le Département a pris un certain nombre de mesures de prévention contre la canicule qui affecte aussi son territoire. Comme quatre autres départements d’Ile-de-France, la Seine-Saint-Denis a en effet été placée en vigilance orange canicule par Météo France, pour un épisode de chaleur qui devrait durer jusqu’à samedi. Voici les principales mesures.

- Des parcs ouverts 24 heures sur 24

Les huit parcs départementaux de Seine-Saint-Denis sont ouverts non stop depuis lundi matin, pour toute la durée de la canicule. Idéal pour se rafraîchir et venir chercher l’ombre aux heures les plus chaudes. Dans ces parcs, un bon nombre de jeux d’eau et de brumisateurs sont également installés, en plus des traditionnels points d’eau. Toutes les Maisons de parc sont par ailleurs ouvertes à partir de 11h.
Au parc Georges-Valbon, deux aires de jeux d’eau sont ainsi déjà ouvertes. Dans ce parc, des arroseurs automatiques fonctionnant la journée seront installés sur les zones les plus fréquentées. Trois buvettes attendent aussi le visiteur en quête de fraîcheur et une piscine éphémère y ouvrira dès le 6 juillet. Au parc Jean Moulin-Les Guilands, un autre jeu d’eau est lui aussi en service, tout comme au parc de l’Ile Saint-Denis. Un arroseur automatique va aussi être installé au parc du Sausset.
Par ailleurs, des messages de prévention sont passés par les éco-gardes en direction des usagers, en particulier sur les aires de jeux et aux abords des plans d’eau interdits à la baignade (risques de pollution bactérienne).

- Les crèches et PMI vigilantes

Lors de la réunion de service de lundi, la direction de l’enfance et de la famille a rappelé la consigne donnée aux 55 crèches départementales d’observer les règles de rigueur en cas de canicule (pas d’activités en extérieur, pauses fraîcheurs) et de sensibiliser également les parents au moment des transmissions. Des consignes similaires ont été transmises aux personnels des PMI.
Pour les crèches dotées de brumisateurs, ils sont opérationnels. Pour celles qui en sont dépourvues, leurs espaces extérieurs sont équipés a minima d’un robinet de puisage extérieur sur lequel les personnels peuvent brancher un tuyau faisant office de brumisateur.

- Des services de la MDPH et de la direction de l’action sociale fonctionnels

Durant la canicule, aucun des services de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ou de la direction des personnes âgées et handicapées (DPAPH), en contact avec le public, ne fermera. Tous les services publics aux usagers continueront d’être assurés normalement. Attention cependant, les accueils de ces deux structures ne sont pas climatisés. Nous invitons donc les usagers à reporter leur venue dans la mesure du possible.

Tous les EHPAD financés par le Département disposent aujourd’hui d’espaces rafraîchis et sont autorisés à recruter des personnels supplémentaires en cas de crise.

- Un brevet des collèges reporté à lundi prochain

La décision émane du Ministère de l’éducation : les épreuves du brevet des collèges, initialement prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet sur tout le territoire national. Une décision saluée par le département de la Seine-Saint-Denis qui comme tous les départements a en charge le bâti et l’entretien de ces établissements.

- Pour finir, un petit rappel sur les bons réflexes à adopter

S’hydrater régulièrement et rechercher au maximum l’ombre et le frais. Ne pas pratiquer une activité sportive aux heures les plus chaudes. Veiller, dans la mesure du possible, à ce que les personnes âgées et handicapées soient accompagnées ou qu’elles reçoivent des visites régulières.
Pour toute demande d’information, un numéro vert a été mis en place : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe)

En savoir plus sur le Plan Canicule national : http://www.sante.gouv.fr

Christophe LehousseArticle Canicule

à lire aussi
Plan rebond

Un fonds d’aide pour éviter la spirale de l’endettement locatif

Le Département met en place des aides au paiement du loyer pour les ménages fragilisés par la crise économique liée au Covid. Ce fonds exceptionnel "d’aide à la quittance", qui concerne aussi bien le parc public que privé, vise à réagir de manière précoce afin d’éviter aux locataires de s’enliser dans les dettes locatives.

Coronavirus

Après le Covid, le Département lance un plan de rebond solidaire et écologique

Mercredi 8 juillet, le Département a voté un plan de rebond solidaire et écologique. Ce programme, d’un montant global de 55 millions d’euros, doit répondre à la crise économique et sociale faisant suite à la crise sanitaire qui a secoué le territoire avec l’arrivée du coronavirus. Une aide exceptionnelle au paiement des loyers, un soutien aux associations du territoire frappées par la crise ou porteuses de solutions et un fonds d’investissement pour une transition écologique figurent parmi les axes forts de ce plan de relance.

Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’autonomie

Le Département a lancé lundi 6 juillet un appel à manifestation d’intérêt visant à constituer un réseau de tiers-lieux « Autonomie dans mon quartier » qui favorisera l’inclusion des personnes âgées et handicapées dans leur vie de quartier. Les tiers lieux sont des cafés associatifs, locaux communs résidentiels, maisons intergénérationnelles, et bien d’autres encore, les modèles les plus innovants et divers sont les bienvenus ! Le dépôt des dossiers doit s’effectuer avant le 30 septembre 2020

Santé Mobilisation

"Ecoutez-nous !" : le cri des soignant·e·s au lendemain du Covid

"Et un, et deux, et trois cents euros !". La banderole "Blouses blanches, colère noire" des soignant·e·s de Seine-Saint-Denis caracolait au devant du défilé, lors de la manifestation du 16 juin 2020. Le département vient en effet de payer un lourd tribut lors de la crise du Covid, s’expliquant par une patientèle très précarisée, un manque de lits, de matériel, de personnel... SSD mag a recueilli la parole de plusieurs professionnel·le·s présent·e·s dans le cortège.