Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Lutte contre les inégalités Rénovation énergétique Logement

Le Département lance une « alliance » pour lutter contre la précarité énergétique

Mardi 28 mai, le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a réuni différents acteurs locaux pour dresser un état des lieux de la précarité énergétique dans le département. Ensemble, ils ont jeté les bases d’une alliance qui va permettre de mutualiser les efforts et gagner ainsi en efficacité.

La précarité énergétique, c’est consacrer plus de 10% de ses revenus aux dépenses d’énergie du logement (électricité, chauffage). Et en la matière en Seine-Saint Denis « Il faut changer de braquet car il y a urgence », a martelé Stéphane Troussel, président du conseil départemental à l’occasion du lancement officiel de l’Alliance départementale de lutte contre la précarité énergétique, mardi 28 mai, à Bobigny. Ce rendez-vous organisé par le Département a réuni une dizaine d’acteurs locaux de la transition énergétique, parmi lesquels des agences locales de l’énergie et du climat (ALEC), des établissements publics territoriaux (EPT) du Grand Paris, des communes et des fournisseurs d’énergie (EDF, GRDF). Tous étaient invités à dresser un état des lieux et à réfléchir ensemble pour agir contre la précarité énergétique, qui constitue un véritable fléau en Seine-Saint-Denis. « Le chemin à parcourir est encore très long. (…) Un tiers des ménages du département vivent sous le seuil de pauvreté », a d’ailleurs tenu à rappeler Stéphane Troussel.

De fait, cet événement intervenait dans le sillage d’un dispositif plus global consacré à la transition énergétique. Le 14 février dernier, le Département a en effet adopté des « Engagements pour l’égalité environnementale face à l’urgence climatique ». Dans ce cadre, il s’est fixé comme ambition d’intégrer les questions écologiques aux politiques d’accompagnement social. Et a fait de la lutte contre la précarité énergétique un de ses dix objectifs prioritaires. Ce dispositif prévoit par exemple que 20 000 ménages soient accompagnés tous les ans par des travailleurs sociaux (formés par les ALEC) pour diminuer leur consommation d’énergie et d’eau, et sortir ainsi de l’ornière.

Une plateforme pour réaliser des économies d’énergie

Autre projet innovant, celui présenté par l’EPT Est Ensemble. Face aux difficultés croissantes à se chauffer, à régler ses factures d’eau ou d’électricité, à financer des travaux d’isolation ou régler ses problèmes d’humidité, la structure intercommunale a lancé l’an passé avec les neuf villes du territoire, « Ensemble pour l’Energie », une plateforme gratuite destinée à accompagner plus efficacement les ménages les plus fragiles. A travers un guichet unique, ces derniers bénéficient d’une prise en charge personnalisée et sont orientés vers les dispositifs d’aides les plus adaptés à leur situation.

En matière de sensibilisation des ménages à la maîtrise de leur consommation d’énergie, le secteur associatif du territoire a aussi eu son mot à dire. Ainsi des Compagnons Bâtisseurs, une association qui accompagne des habitants en situation précaire dans la rénovation de leur habitat, qu’ils soient propriétaires ou locataires. Prêts d’outils, ateliers bricolages, accompagnement sur le chantier, les Compagnons entendent se poser en militants « du bien-être dans son logement ».

Et la suite alors ? Les jalons de cette « alliance » ayant été posés, la prochaine étape consistera à définir des pistes de travail avec la mise en place d’ateliers. Rendez-vous a d’ores et déjà été pris à l’automne prochain.

à lire aussi
Transition écologique

Plan Canopée : l’arbre qui ne cache pas la forêt

Le 11 juin, le Département de la Seine-Saint-Denis a voté le Plan Canopée, un dispositif ambitieux sur les dix prochaines années qui vise à mettre l’arbre au cœur du paysage urbain. Au travers de cette stratégie, le Conseil départemental entend renforcer son action en faveur de la transition écologique au bénéfice de tous ses habitants.