Catégories
Seine Saint-Denis
Réactions

Lauren Rembi, 4e des derniers Jeux de Rio à l’épée, membre de l’AS Bondy

Lauren Rembi, 4e des derniers Jeux de Rio à l’épée, membre de l’AS Bondy, réagit à la bonne nouvelle venue de Lima.

« En plus d’être membre de l’AS Bondy, j’ai grandi à Livry-Gargan et Drancy, donc forcément, je suis contente que ces Jeux se déroulent partiellement en Seine-Saint-Denis.

Je pense vraiment que ça va redorer l’image du 93, souvent injustement décrié. A travers les Jeux, beaucoup de gens vont se rendre compte qu’ici on se soutient, on sait accueillir et qu’on aime le sport ! Sur le plan des logements et de l’aménagement de l’espace public, ça va faire du bien aussi.

Personnellement, j’ai un peu de mal à me projeter en tant que sportive jusqu’à Paris 2024 car avant, il y a l’étape de Tokyo 2020. Ma première expérience olympique, à Rio, a été un peu amère car j’ai touché la médaille en chocolat, mais il en faut plus pour me faire baisser les bras. Allez, c’est vrai que les Jeux chez soi, ça doit être unique. En 2010, j’avais vu Maureen (Nisima, Bondynoise) remporter l’épée au Grand Palais et je m’étais dit que ça devait avoir une saveur particulière. Pour Paris 2024, l’escrime aura d’ailleurs à nouveau lieu au Grand Palais, un décor de rêve. »

à lire aussi
Lutte Bagnolet

Mélonin Noumonvi, lutteur inoxydable

A 38 ans, le lutteur bagnoletais repart une nouvelle fois au combat. Objectif, une quatrième participation aux Jeux olympiques. Il vient de remporter un tournoi à Varsovie, il est capable d’y arriver et de nous surprendre encore…

Rugby Bobigny

Les Louves de Bobigny de A à Z

Après avoir entraîné pendant 14 ans l’équipe première des Louves de Bobigny, qu’il a co-fondée, Fabien Antonelli éprouvait le besoin de revenir sur cette aventure hors-norme. Il le fait avec verve et tendresse dans un « Dictionnaire passionné » qui nous en apprend beaucoup sur ce club historique, devenu l’une des références nationales en matière de rugby féminin.

Cyclisme

Madeleines de combat

Un point. Juste un point. Voilà ce qui a manqué aux "Madeleines", l’équipe féminine St Michel Auber 93 pour remporter la Coupe de France par équipe de cyclisme. Récit d’une saison pleine de panache, de combats, de victoire et de coups durs.