Catégories
Seine Saint-Denis
Réactions

Lauren Rembi, 4e des derniers Jeux de Rio à l’épée, membre de l’AS Bondy

Lauren Rembi, 4e des derniers Jeux de Rio à l’épée, membre de l’AS Bondy, réagit à la bonne nouvelle venue de Lima.

« En plus d’être membre de l’AS Bondy, j’ai grandi à Livry-Gargan et Drancy, donc forcément, je suis contente que ces Jeux se déroulent partiellement en Seine-Saint-Denis.

Je pense vraiment que ça va redorer l’image du 93, souvent injustement décrié. A travers les Jeux, beaucoup de gens vont se rendre compte qu’ici on se soutient, on sait accueillir et qu’on aime le sport ! Sur le plan des logements et de l’aménagement de l’espace public, ça va faire du bien aussi.

Personnellement, j’ai un peu de mal à me projeter en tant que sportive jusqu’à Paris 2024 car avant, il y a l’étape de Tokyo 2020. Ma première expérience olympique, à Rio, a été un peu amère car j’ai touché la médaille en chocolat, mais il en faut plus pour me faire baisser les bras. Allez, c’est vrai que les Jeux chez soi, ça doit être unique. En 2010, j’avais vu Maureen (Nisima, Bondynoise) remporter l’épée au Grand Palais et je m’étais dit que ça devait avoir une saveur particulière. Pour Paris 2024, l’escrime aura d’ailleurs à nouveau lieu au Grand Palais, un décor de rêve. »

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.