Catégories
Seine Saint-Denis
Patrimoine Bobigny

La Seine-Saint-Denis, « Terre de fouilles »

A partir du lundi 7 novembre 2016, venez visiter le chantier et découvrir des traces d’occupation gauloise et gallo-romain à Bobigny au Stade de la Motte.

Depuis 25 ans, les recherches archéologiques intenses ont fait du département de la Seine-Saint-Denis, autrefois quasi-désert archéologique, l’une des principales « terres de fouilles » de France.

Plus de 700 opérations archéologiques conduites par le bureau du patrimoine archéologique du Conseil départemental et son principal partenaire, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont complètement renouvelé la connaissance du passé de ce territoire. Des sites archéologiques autrefois insoupçonnés ont pris place parmi les sites archéologiques de référence au niveau national ou européen. Parmi eux, l’établissement gaulois de Bobigny.

Les « archives du sol »
Le sous-sol renferme d’innombrables traces des activités humaines du passé : restes de constructions ou d’aménagements du paysage, objets ou fragments d’objets, biologiques (ossements animaux et humains) et végétaux. Ces vestiges archéologiques, véritables « archives du sol » sont une source unique de connaissances : encore faut-il les découvrir et les étudier. La fouille n’est pas une simple recherche d’objets remarquables, mais la dé-construction du « gisement » archéologique. Et elle est unique : on ne peut pas la recommencer !

JPEG - 143.9 ko

L’environnement archéologique du site de La Motte
L’occupation gauloise de Bobigny : les origines
Étudié depuis 1992 dans le cadre de l’archéologie préventive, à la faveur d’opérations d’aménagement, le périmètre compris entre l’hôpital Avicenne et le cimetière parisien de Bobigny-Pantin, révèle un site gaulois et antique dans sa complexité et sa longue histoire. Au 4e siècle avant J.-C. se développe un premier habitat, d’une ampleur encore modeste. Il s’implante sur le versant nord d’un vallon peu marqué, drainé par le ru de Montfort. Au 3e siècle se développe une nécropole qui, par sa taille - 515 tombes - demeure la plus importante de l’Europe celtique. Au 2e siècle se développe cette fois un village d’artisans spécialisés dans les arts du feu. Cet habitat perdure jusqu’aux années 250-275 après J.-C.

Pourquoi fouiller ce périmètre ?
Le Département de la Seine-Saint-Denis cède à l’Association des Établissements du Domaine Emmanuel (AEDE), un terrain de 15 000 m2 qui y construira le premier équipement - un gymnase - d’un futur pôle sport handicap. Compte-tenu du riche contexte archéologique du périmètre, une première opération de sondage a été conduite par le bureau du patrimoine archéologique du Conseil départemental en 2015. Sans surprise, elle a révélé des vestiges d’habitat datés entre le 4e siècle avant J.-C. et le 2e siècle après J.-C.

Les enjeux et le déroulement de la fouille
La fouille en cours est particulièrement importante car elle est située à l’emplacement présumé du cœur de l’habitat gaulois et antique. Compte-tenu de la surface, la fouille sera divisée en deux tranches de travaux, explorant chacune une moitié du terrain.

A partir de novembre, venez visiter le chantier et découvrir des traces d’occupation gauloise et gallo-romain en Seine-Saint-Denis.

- 59 rue Marcel Cachin 93000 Bobigny
- Ouverture libre du chantier de fouilles du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h
- Visites guidées les mardis et jeudis après-midi
- Échanges avec les archéologues les vendredis après-midi de 14 h 30 à 16 h 30
- Renseignements et inscription sur hauteile@cg93.fr et/ou au 01 43 93 75 32

à lire aussi
Patrimoine

Du Lendit aux rues du Landy

Pour les habitant·e·s d’Aubervilliers, Saint-Denis, Saint-Ouen ou Clichy-la-Garenne dans le 92, la rue du Landy est aussi familière qu’incontournable sur une carte de leur ville. Mais avant d’être une artère qui parcourt leur commune, le Lendit devenu Landit puis Landy fut un lieu d’une importance capitale à l’ère gauloise, pendant l’occupation romaine et sous les Rois de France au Moyen Âge.

Opéra Les Pavillons-sous-Bois

OpéRassemble : l’opéra en circuit court

Les fameux airs de la Traviata s’élèveront de l’Espace des Arts de Pavillons sous bois les 5, 7, 8 et 10 mars prochains. Sur scène, neuf solistes, 45 choristes de Villemomble et du Pré-Saint-Gervais. Le décor, les costumes, l’accueil et la sécurité, le coiffage et le maquillage sont l’œuvre des lycéens des villes alentour.

IN Seine-Saint-Denis

Luna Granada, la Tête ailleurs, mais aussi sur les épaules

Luna Granada, après s’être consacrée à l’écriture et l’illustration, privilégie aujourd’hui son métier d’éditrice. C’est en 2015 qu’elle se lance dans l’aventure, et aujourd’hui La Tête ailleurs, sa maison d’édition, bien connue à Saint-Denis, commence à rayonner sur tout le territoire départemental et au-delà.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.