Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour la candidature JOP 2024

En Seine-Saint-Denis, le sport partout et pour tous !

Dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, les collectivités de Paris et de Seine-Saint-Denis ont pris des engagements concrets dans des domaines aussi variés que le sport, l’aménagement urbain, la mobilité, la culture, l’éducation, l’emploi et l’insertion, en signant une convention de coopération le 23 juin dernier à l’occasion de la Journée de l’Olympisme.

En 2015-2016, avec l’opération « Paris terrain de jeux », la ville de Paris avait lancé un appel à projets visant à valoriser des terrains inoccupés en y proposant des activités sportives et de loisirs. Le principe consistait à proposer à différents acteurs du sport (fédérations sportives, clubs, operateurs sportifs, investisseurs, architectes et designers, etc.) d’expérimenter de nouveaux concepts et de développer des pratiques sportives innovantes.

En 2017, année décisive pour Paris 2024, le projet est étendu à la Seine-Saint-Denis afin de marquer l’implication forte du département dans la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques. L’implication du Département dans ce projet participe de la dynamique de sa politique sportive ambitieuse, qui vise à rendre le sport accessible à tous et partout ! Alors, pour inscrire l’activité sportive au cœur même du territoire, le Département, les Etablissements publics territoriaux de Plaine commune, Terre d’envol et Est Ensemble et plusieurs villes de Seine-Saint-Denis proposeront à tous les acteurs qui le souhaitent de présenter des projets d’installations sportives sur près d’une dizaine de parcelles aujourd’hui inutilisées sur le département.

En répondant à cet appel d’offre qui sera lancé au début du mois de février, les acteurs pourront proposer un projet d’occupation – qu’ils élaboreront et exploiteront ensuite durant l’espace de plusieurs mois ou de plusieurs années (jusqu’à 10 ans) –, de sites en attente d’aménagement : délaissés urbains, locaux inoccupés, friches, parkings, sites en voie de mutation...

à lire aussi
Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.

Piscines

Un centre aquatique olympique axé sur l’héritage

Mardi 9 juin, la Métropole du Grand Paris a organisé une visite du chantier de la future piscine olympique de Saint-Denis. Situé juste en face du Stade de France, cet équipement accueillera plusieurs épreuves pendant les Jeux de Paris 2024. Mais sa présence est surtout fondamentale pour l’après-Jeux, dans un territoire où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e. Reportage.

Continuité pédagogique Karaté Pierrefitte-sur-Seine

Lamya Matoub : « Les enfants comprennent très bien l’angoisse que crée la crise sanitaire… »

À 28 ans, la karatéka pierrefittoise s’est forgée un sublime palmarès avec sept victoires en Coupe de France, la médaille d’or puis de bronze aux Jeux africains et la première marche du podium aux Jeux mondiaux en 2017… L’athlète qui porte les couleurs de l’Algérie prépare désormais les JO de Tokyo, reportés d’un an. Institutrice à Sarcelles, cette battante gère aussi la continuité pédagogique de ses élèves de maternelle.