Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Santé & Prévention

Drogues : parlons-en au Tête à Tête pour mieux comprendre

Le Tête à tête a fêté ses 10 ans le 29 juin 2016 dans son espace à Rosny2 en présence de certains des 180000 visiteurs qu’il a aidés et renseignés depuis sa création.

Focus sur l’exposition actuellement visible au Tête à tête !

« Drogues parlons-en, pour mieux comprendre les risques liés aux usages » est une exposition destinée aux 13-25 ans, au Tête à Tête à Rosny 2, l’espace de prévention créé par le Département de la Seine-Saint-Denis voilà déjà 10 ans. Visite guidée.

Schéma de biologie à l’appui, l’intervenant du Tête à Tête explique pourquoi le cerveau d’un adolescent est plus vulnérable aux drogues que celui d’un adulte : « C’est lié aux récepteurs et à la dopamine. » Un public particulièrement exposé aux risques liés aux usages de drogues voire à la dépendance. Lors de visites individuelles ou collectives, il commence toujours par balayer tous les endroits où l’on peut être en contact avec les drogues : « Je leur demande de trouver ces endroits -le supermarché avec les alcools, le bureau de tabac pour les cigarettes et jusqu’à la pharmacie- pour qu’ils se rendent compte qu’ils vont y être obligatoirement confrontés. »

Au détour d’une borne interactive où il s’agit de distinguer une drogue d’une non-drogue l’intervenant en profite pour expliquer ce qu’est une addiction : « Certaines personnes nous demandent si le chocolat peut être une drogue. Il contient en effet des substances cannabinoïdes mais il faudrait en ingérer 7 kilos en une fois pour en ressentir les effets. On parle d’addiction lorsque notre façon de nous comporter interagit défavorablement sur notre vie sociale ou notre travail. » Les adolescents sont-ils d’accord avec cette définition et arrivent-ils à repérer parmi ces « substances » -travail, tabac, café, sexe, réseaux sociaux- quelles sont celles qui sont une drogue et celles qui n’en sont pas. De là démarre une discussion…

« On explique aux adolescents que leur cerveau est la tour de contrôle de leur corps. Quand on prend des drogues on en perturbe le fonctionnement. » L’exposition est aussi l’occasion de faire la distinction entre les différentes catégories de drogues et leurs conséquences : les sédatives, les hallucinogènes, les stimulantes. Quelles sont les plus consommées ? Le cannabis, l’alcool, et le tabac. « A cette occasion on fait de la prévention des risques. On essaie de faire émerger leurs représentations. Concernant l’alcool et les doses. Une dose d’alcool chez soi est différente de celle prise dans un bar. Elle est même six à sept fois plus importante. On leur explique comment réagir en cas de coma éthylique d’un camarade. »

Parmi les visiteurs on pouvait trouver des personnels de l’Éducation nationale, notamment des infirmières et des médecins scolaires, de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse), des services jeunesse municipaux, des associations de prévention spécialisée, des membres de l’Aide sociale à l’enfance, des services sociaux. Des personnes susceptibles d’accompagner ou de diriger les 13-25 ans dans cet espace créé par le Département de la Seine-Saint-Denis il y a déjà 10 ans.

Pratique :

Ouverture : Du lundi au samedi de 10h à 18h30.

Adresse :
Centre Commercial Régional ROSNY 2,
Avenue du général de Gaulle,
Porte 2
BP 1101
93117 Rosny-sous-Bois

Tél. : 01 48 12 01 01
Fax : 01 48 55 25 70
Courriel : teteatete@cg93.fr

Accès :
Voiture : Autoroute A3, sortie A86-Fontenay, puis sortie Centre commercial régional ROSNY2.
RER : Ligne E, Gare Rosny Bois Perrier.
BUS : ligne 221/143/121/116/145/118/102/346b.

à lire aussi
Santé Mobilisation

"Ecoutez-nous !" : le cri des soignant·e·s au lendemain du Covid

"Et un, et deux, et trois cent euros !". La banderole "Blouses blanches, colère noire" des soignant·e·s de Seine-Saint-Denis caracolait au devant du défilé, lors de la manifestation du 16 juin 2020. Le département vient en effet de payer un lourd tribut lors de la crise du Covid, s’expliquant par une patientèle très précarisée, un manque de lits, de matériel, de personnel... SSD mag a recueilli la parole de plusieurs professionnel·le·s présent·e·s dans le cortège.

Aide alimentaire

Plongée dans le bouillon solidaire d’Ismeera Ayache

La crise du Covid a le mérite d’avoir éveillé la solidarité de citoyens à distance des milieux associatifs traditionnels. Parmi eux, Ismeera Ayache, dont le rêve est de développer autour de son foodtruck « Urban bouillon » un « tiers-lieu social et culturel ». Pendant un mois, cette jeune femme de 35 ans a spontanément intégré la chaîne d’aide alimentaire mise en place pour des milliers de personnes démunies. Portrait.