Catégories
Seine Saint-Denis
Arts visuels Théâtre

Disparition de Christophe Evette

Le Département tient à exprimer sa grande tristesse à l’annonce du décès de Christophe Evette, directeur artistique de la compagnie Les Grandes personnes, implantée à la Villa mais d’ici à Aubervilliers.

Christophe Evette et les Grandes Personnes

Depuis 1998, Christophe Evette a joué un rôle majeur dans les interventions du collectif des Grandes Personnes qui emmènent la sculpture à la rencontre du public, en explorant les interactions entre les arts plastiques et le théâtre. Des marionnettes géantes qui atteignent quatre mètres de hauteur, jusqu’aux ouvriers de terre cuite de dix centimètres, les créations du collectif ont marqué les mémoires de celles et ceux qui ont pu les rencontrer.
Le travail de Christophe Evette et des membres du collectif a toujours témoigné d’une recherche artistique qui s’intéresse aux ressources offertes par le papier mâché et à l’art modeste, explorant des univers aussi divers que l’artisanat mexicain ou burkinabè, le Street Art ou le collage, l’installation animée ou les expressions plus abstraites. Le jouet, démesuré ou minuscule, extraordinaire machine à rêver, à imaginer ou à raconter des histoires, a toujours occupé une place importante dans leurs performances. Le changement d’échelle, l’apparition et la surprise, qu’il s’agisse de décors urbains temporaires ou de spectacles plus intimistes est devenu l’une de leurs marques de fabrique.

Fortement engagés pour réfléchir aux interactions avec le public, Christophe Evette et les Grandes Personnes ont développé de nombreuses démarches d’ateliers participatifs qui associent les habitant-e-s à la création littéraire ou plastique du spectacle, mais aussi à sa représentation, et parfois jusqu’à sa démolition et son recyclage. Leurs démarches artistiques, en prise avec les enjeux de notre société, ont permis de questionner tour à tour les liens familiaux, la transmission des valeurs et des angoisses, le couple, les rêves et les cauchemars, les manières d’habiter la ville, la colonisation et ses suites, les conquêtes sociales du XXe siècle, l’utopie sociale et politique.

Un dernier projet en Seine Saint-Denis

JPEG - 18.6 ko

Soutenu par le Département, le dernier projet participatif, Ancêtres, créé et animé par Christophe Evette et son équipe, s’est déroulé pendant deux ans au Bourget, en compagnie de personnes âgées résidant dans deux EPHAD. Il a donné lieu à la création de nombreuses figurines, dessins, vidéos, témoignages oraux retraçant la vie mouvementée de ces personnes durant la seconde guerre mondiale et à une exposition très émouvante au Centre culturel André Malraux à l’automne 2020.

Au-delà de la qualité artistique du projet, l’accompagnement généreux et chaleureux de Christophe, sa délicatesse, sa grande attention portée aux personnes participant à cette belle aventure humaine ont fait que chacun et chacune a pu trouver sa place, dans un esprit fraternel. Ainsi, malgré la gravité des sujets abordés, les sourires, les rires, les plaisanteries fusaient lors des ateliers.

Jusqu’à récemment encore, artiste jusqu’à son dernier souffle, il dessinait des scènes d’hôpital, de salles d’attente et continuait à écrire dans un carnet. Figure artistique reconnue et emblématique, grande personne de par ses qualités humaines aussi, Christophe va nous manquer et va manquer à la Seine Saint-Denis.

Le Département tient à présenter ses sincères condoléances à sa famille, à son équipe et plus largement à la grande famille des arts de la rue.

Que Christophe soit ici remercié pour son engagement en Seine Saint-Denis, mais aussi en France, et dans tant d’autres pays et continents.

à lire aussi
Performance Découverte Montreuil

À Montreuil, vivez une expérience hors du temps !

Et si demain, c’était vous ? 730 habitant·e·s de la Seine-Saint-Denis se relaient au lever et au coucher du soleil pour veiller en haut de la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands. Cette performance participative, nommée Le Cycle des Veilleurs, offre une déconnexion totale et un panorama à couper le souffle ! Nous avons suivi la veille de Bernard en vidéo.

Cinéma Aubervilliers

Lyna Khoudri, la frangine d’Auber

Elle crevait l’écran dans Papicha, film pour lequel elle avait remporté le César du meilleur espoir féminin en 2020. On la retrouvera cette semaine à Cannes dans « Nos frangins », sur l’assassinat de l’étudiant Malik Oussekine. Lyna Khoudri dit être venue au cinéma progressivement, au fil des sorties organisées par les centres de loisirs d’Aubervilliers, sa ville de toujours. Portrait.