Catégories
Seine Saint-Denis
Opéra Aulnay-sous-Bois

Créa : Une répétition générale à la loupe !

Ce vendredi 5 octobre a lieu la première d’« Elémentaire, mon cher », le nouveau spectacle du Créa, centre de création vocale et scénique situé à Aulnay-sous-bois. Quelques jours plus tôt, nous assistions à la répétition générale, un véritable show aux accents de Broadway qui séduira petits et grands.

Depuis 16h, tout le monde est extrêmement concentré dans la grande salle du théâtre Jacques-Prévert à Aulnay-Sous-Bois. Sur scène, les 40 enfants du « chœur de scène », la troupe des « grands » du Créa, s’applique à réaliser diverses vocalises sous l’œil attentif de Didier Grojsman, le directeur de la structure. Autour d’eux, ça s’affaire : les techniciens vérifient les branchements et les lumières, la costumière en coulisses finit les derniers ajustements sur une robe, les régisseurs s’occupent de placer les derniers éléments de décor. « C’est un jour important, on voit le fruit de mois de travail », confie Didier Grojsman. « Cette année, il s’agit d’une création autour de l’univers de Sherlock Holmes. En 30 ans, on n’avait encore jamais travaillé autour du polar. En se plongeant dans Conan Doyle, on a appris plein de choses, comme le fait qu’il avait comme indics des enfants des rues qu’il appelait les Irréguliers. Les gamins étaient très excités par le thème. »

Structure d’un genre à part – ni école de théâtre ni conservatoire de chant - le Créa propose chaque année des créations originales de qualité professionnelle à des enfants âgés de 6 à 18 ans. Avec pour ambition de les ouvrir à des genres musicaux dont ils n’ont pas l’habitude et de stimuler leur créativité. En 31 ans d’existence, cet « Ovni culturel » comme se plaît à le présenter Didier Grojsman, aura ainsi produit 71 spectacles, écrits parfois par des noms prestigieux comme la chanteuse Juliette et souvent repris par la suite dans des opéras parisiens. Ce sera d’ailleurs aussi le cas de cette création sherlockesque, qui sera jouée fin janvier à l’Amphithéâtre Bastille...

JPEG - 26.2 ko

18h, la troupe a le droit à une petite pause avant le début de la générale. Pendant que l’orchestre se chauffe à son tour, les jeunes se précipitent en coulisses pour enfiler leurs costumes avec une joie non dissimulée. Léna, 15 ans, qui interprète la « Diva qui a perdu son chien », porte une superbe robe rose poudrée en satin, avec un laçage dans le dos. « On a trop de chance d’avoir de si beaux costumes », dit-elle des étoiles plein les yeux. Cette robe d’inspiration 18e ainsi que d’autres pièces qui composent le vestiaire du spectacle, ont été prêtés par l’Opéra de Paris pour leurs représentations : chapeaux à plumes, hauts de formes, gants en soie, jupons… c’est une explosion de couleurs et de matières qui se mêlent aux créations d’Isabelle Pasquier, la costumière de la pièce.

Ulysse, 17 ans, interprète le premier Sherlock Holmes. Ce lycéen de Bondy fait partie du Créa depuis 7 ans, et son enthousiasme ne faiblit pas : « On est en confiance totale ici. C’est ce qui permet de se dépasser. Le niveau est haut, ce n’est pas facile, mais ça vaut le coup. » Même son de cloche du côté de Maïa, 13 ans, collégienne à Aulnay-sous-bois : « Je me suis beaucoup améliorée en chant et théâtre, parce que justement, c’est assez exigeant le Créa, il faut s’investir. Je suis vraiment contente de faire une pièce sur Sherlock Holmes, j’adore ! »

JPEG - 34.8 ko

18h30 pile, les épais rideaux de velours rouges s’ouvrent et donnent le top départ de la générale. Sur scène, on se retrouve plongé dans les bruyantes rues londoniennes : un troisième meurtre a été commis ! La ville frémit de peur, et tout le monde réclame Sherlock Holmes car la police, menée par l’arrogant Inspecteur Lestrade, ne semble pas démasquer le tueur. Les tableaux s’enchaînent dans un décor très british, avec des jeux de lumières qui accentuent le mystère du spectacle. Petit à petit, entre chanson, danse et théâtre, l’enquête est menée, et le mystère résolu. Le chœur de scène finit épuisé et heureux, prêt à en découdre avec une première qui s’annonce so great.

Constance Bloch
Photos :@Patricia Leconte

Représentations : Vendredi 5 octobre et samedi 6 octobre à 20h30 – Dimanche 7 octobre à 16h au théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-bois. Toutes les informations sur https://www.lecrea.fr
à lire aussi
Patrimoine

Du Lendit aux rues du Landy

Pour les habitant·e·s d’Aubervilliers, Saint-Denis, Saint-Ouen ou Clichy-la-Garenne dans le 92, la rue du Landy est aussi familière qu’incontournable sur une carte de leur ville. Mais avant d’être une artère qui parcourt leur commune, le Lendit devenu Landit puis Landy fut un lieu d’une importance capitale à l’ère gauloise, pendant l’occupation romaine et sous les Rois de France au Moyen Âge.

Opéra Les Pavillons-sous-Bois

OpéRassemble : l’opéra en circuit court

Les fameux airs de la Traviata s’élèveront de l’Espace des Arts de Pavillons sous bois les 5, 7, 8 et 10 mars prochains. Sur scène, neuf solistes, 45 choristes de Villemomble et du Pré-Saint-Gervais. Le décor, les costumes, l’accueil et la sécurité, le coiffage et le maquillage sont l’œuvre des lycéens des villes alentour.

IN Seine-Saint-Denis

Luna Granada, la Tête ailleurs, mais aussi sur les épaules

Luna Granada, après s’être consacrée à l’écriture et l’illustration, privilégie aujourd’hui son métier d’éditrice. C’est en 2015 qu’elle se lance dans l’aventure, et aujourd’hui La Tête ailleurs, sa maison d’édition, bien connue à Saint-Denis, commence à rayonner sur tout le territoire départemental et au-delà.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.