COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Opéra Aulnay-sous-Bois

Créa : Une répétition générale à la loupe !

Ce vendredi 5 octobre a lieu la première d’« Elémentaire, mon cher », le nouveau spectacle du Créa, centre de création vocale et scénique situé à Aulnay-sous-bois. Quelques jours plus tôt, nous assistions à la répétition générale, un véritable show aux accents de Broadway qui séduira petits et grands.

Depuis 16h, tout le monde est extrêmement concentré dans la grande salle du théâtre Jacques-Prévert à Aulnay-Sous-Bois. Sur scène, les 40 enfants du « chœur de scène », la troupe des « grands » du Créa, s’applique à réaliser diverses vocalises sous l’œil attentif de Didier Grojsman, le directeur de la structure. Autour d’eux, ça s’affaire : les techniciens vérifient les branchements et les lumières, la costumière en coulisses finit les derniers ajustements sur une robe, les régisseurs s’occupent de placer les derniers éléments de décor. « C’est un jour important, on voit le fruit de mois de travail », confie Didier Grojsman. « Cette année, il s’agit d’une création autour de l’univers de Sherlock Holmes. En 30 ans, on n’avait encore jamais travaillé autour du polar. En se plongeant dans Conan Doyle, on a appris plein de choses, comme le fait qu’il avait comme indics des enfants des rues qu’il appelait les Irréguliers. Les gamins étaient très excités par le thème. »

Structure d’un genre à part – ni école de théâtre ni conservatoire de chant - le Créa propose chaque année des créations originales de qualité professionnelle à des enfants âgés de 6 à 18 ans. Avec pour ambition de les ouvrir à des genres musicaux dont ils n’ont pas l’habitude et de stimuler leur créativité. En 31 ans d’existence, cet « Ovni culturel » comme se plaît à le présenter Didier Grojsman, aura ainsi produit 71 spectacles, écrits parfois par des noms prestigieux comme la chanteuse Juliette et souvent repris par la suite dans des opéras parisiens. Ce sera d’ailleurs aussi le cas de cette création sherlockesque, qui sera jouée fin janvier à l’Amphithéâtre Bastille...

JPEG - 26.2 ko

18h, la troupe a le droit à une petite pause avant le début de la générale. Pendant que l’orchestre se chauffe à son tour, les jeunes se précipitent en coulisses pour enfiler leurs costumes avec une joie non dissimulée. Léna, 15 ans, qui interprète la « Diva qui a perdu son chien », porte une superbe robe rose poudrée en satin, avec un laçage dans le dos. « On a trop de chance d’avoir de si beaux costumes », dit-elle des étoiles plein les yeux. Cette robe d’inspiration 18e ainsi que d’autres pièces qui composent le vestiaire du spectacle, ont été prêtés par l’Opéra de Paris pour leurs représentations : chapeaux à plumes, hauts de formes, gants en soie, jupons… c’est une explosion de couleurs et de matières qui se mêlent aux créations d’Isabelle Pasquier, la costumière de la pièce.

Ulysse, 17 ans, interprète le premier Sherlock Holmes. Ce lycéen de Bondy fait partie du Créa depuis 7 ans, et son enthousiasme ne faiblit pas : « On est en confiance totale ici. C’est ce qui permet de se dépasser. Le niveau est haut, ce n’est pas facile, mais ça vaut le coup. » Même son de cloche du côté de Maïa, 13 ans, collégienne à Aulnay-sous-bois : « Je me suis beaucoup améliorée en chant et théâtre, parce que justement, c’est assez exigeant le Créa, il faut s’investir. Je suis vraiment contente de faire une pièce sur Sherlock Holmes, j’adore ! »

JPEG - 34.8 ko

18h30 pile, les épais rideaux de velours rouges s’ouvrent et donnent le top départ de la générale. Sur scène, on se retrouve plongé dans les bruyantes rues londoniennes : un troisième meurtre a été commis ! La ville frémit de peur, et tout le monde réclame Sherlock Holmes car la police, menée par l’arrogant Inspecteur Lestrade, ne semble pas démasquer le tueur. Les tableaux s’enchaînent dans un décor très british, avec des jeux de lumières qui accentuent le mystère du spectacle. Petit à petit, entre chanson, danse et théâtre, l’enquête est menée, et le mystère résolu. Le chœur de scène finit épuisé et heureux, prêt à en découdre avec une première qui s’annonce so great.

Constance Bloch
Photos :@Patricia Leconte

Représentations : Vendredi 5 octobre et samedi 6 octobre à 20h30 – Dimanche 7 octobre à 16h au théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-bois. Toutes les informations sur https://www.lecrea.fr
à lire aussi
Bande dessinée

Albert Uderzo, dernier banquet

Albert Uderzo, créateur entre autres d’Astérix avec son acolyte René Goscinny, est mort ce mardi à 92 ans. Ce dessinateur de génie avait un lien fort à la Seine-Saint-Denis : après avoir grandi à Clichy-sous-Bois, c’est dans un HLM de Bobigny que lui et Goscinny avaient commencé à donner naissance à l’irréductible Gaulois. Voici l’article que nous lui avions consacré en septembre 2019, à l’occasion des 60 ans de la naissance d’Astérix.

Ateliers et cours Parcs départementaux Patrimoine

« La poudrerie, un patrimoine qui cartonne » : acte 1 !

Cinq rendez-vous devaient se succéder. L’épidémie de coronavirus et les mesures de confinement en auront cependant décidé autrement. Samedi 14 mars, au parc départemental de la Poudrerie, s’est donc tenu l’unique atelier de préparation au projet artistique participatif d’Olivier Grossetête. Malgré le contexte et une météo peu avenante, ils étaient une petite trentaine de personnes à y prendre part, pour imaginer et réinventer ensemble le bâtiment de la cartoucherie. Reportage.

Théâtre

Bezace, le communard

Didier Bezace, metteur en scène et directeur du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, centre dramatique national, est décédé mercredi 11 mars 2020. Ardent défenseur d’un théâtre de qualité accessible à toutes et à tous, plusieurs fois récompensé par un Molière, nous l’avions suivi en 2009 toute une journée alors qu’il jouait "Après la répétition" d’Ingmar Bergman. Voici le reportage tel qu’il est paru alors dans le magazine départemental de novembre 2009.

Radio Pantin Aubervilliers

Le son au coeur de la Cité

« La Cassette » devrait commencer à tourner au second semestre 2020. Aux confins d’Aubervilliers et de Pantin, ce nouveau « tiers-lieu » imaginé par des amoureux de la radio est dédié à la création sonore. Il abritera la jeune école de radio du collectif « Transmission », gratuite et ouverte à tous.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.