Catégories
Seine Saint-Denis
Réactions

Corine Miret, codirectrice de la Revue Eclair

Corine Miret, codirectrice de la Revue Eclair, compagnie à l’origine d’une trilogie sur les sports de combat en Seine-Saint-Denis, réagit à la bonne nouvelle venue de Lima.

« Les Jeux à Paris et en Seine-Saint-Denis, ça peut vraiment être une bonne chose. D’abord parce que ça changerait le regard sur ce département, qui est souvent complètement faussé. Ces Jeux permettront de montrer qu’il y a ici des gens formidables, qui savent accueillir, ce qui nous changerait du regard misérabiliste habituel. Ensuite, ça peut signifier des équipements pour la population. Encore qu’il faudrait là-dessus un certain nombre de garanties.

Pour moi, c’est très important que les équipements créés ne servent pas juste au sport de haut niveau mais soient aussi accessibles par la suite aux pratiquants de sport loisir. Nous personnellement, à la Revue Eclair, on s’intéresse de plus près aux sports de combat parce qu’il nous semble qu’ils racontent quelque chose sur les luttes des gens, sur leur dignité.

L’année dernière, nous avons créé une pièce de théâtre sur la lutte avec les Diables Rouges de Bagnolet et cette année, nous montons « Mercredi dernier », sur la boxe féminine, suite à une commande du Théâtre de la Poudrerie de Sevran. Dans les entraînements que j’ai pu suivre à Esprit Libre, un club de kickboxing du Blanc-Mesnil pour écrire cette pièce, j’entendais souvent : « c’est pas la boxe qui est violente, c’est la vie. » Et oui, je suis d’accord, la vie est souvent infiniment plus violente parce que sans règles, en tout cas pour les moins favorisés. »

à lire aussi
Jeux olympiques et paralympiques

La Génération Jeux à l’épreuve du micro

Le Département soutient les espoirs sportifs de Seine-Saint-Denis pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 avec son dispositif Génération Jeux. Pour les armer face aux questions des journalistes, il propose à chacun d’eux·elles trois séances de média training.

Saint-Denis Tennis de table Jeux olympiques et paralympiques

Prithika Pavade, embarquement immédiat pour Tokyo

Ce week-end, la petite surdouée du Saint-Denis US tennis de table est allée chercher son billet pour les Jeux de Tokyo de cet été, à tout juste 16 ans. Un authentique exploit, pour celle qui visait au départ plutôt les Jeux de Paris 2024 à la maison. La conjugaison d’un talent hors pair, d’une politique de club modèle et d’un partenariat avec le Département qui porte ses fruits.