Catégories
Seine Saint-Denis
Génération jeux Tennis de table

Prithika Pavade, chercheuse d’or

Trois médailles d’or et une de bronze aux championnats d’Europe cadettes pour Prithika Pavade, l’espoir du Saint-Denis US tennis de table 93. Un résultat exceptionnel, mais logique au regard du talent et du sérieux au travail de Prithika qui à 15 ans compte déjà un palmarès impressionnant.

16 juillet, Prithika est en demi-finale du championnat d’Europe cadette en simple. Elle a déjà remporté deux médailles d’or. Une en double mixte, l’autre avec l’équipe de France. En finale les Bleues gagnent 3-0 contre les Russes : deux victoires en simple de Prithika et encore une autre en double. Mais aujourd’hui se joue le titre qui a à ses yeux le plus d’importance, le simple. Face à elle, la Roumaine Elena Zaharia, n°1 des cadettes européennes. Pour tout le monde, c’est la finale avant la finale, tellement ces deux pongistes sont au-dessus des autres. Notre Dionysienne part avec un léger avantage psychologique, elle a déjà battu Elena lors de la compétition par équipe. Mais cette fois, le match est encore plus serré, et Prithika perd à la belle, 3-4. La déception est grande, elle venait pour ça… Mais pas le temps de s’apitoyer sur elle-même, elle doit se reconcentrer immédiatement car Prithika retrouve déjà Elena, mais du même côté de la table : elles sont toutes deux associées pour la finale du double ! Autant dire qu’elles ne font pas de cadeau à leurs adversaires et remportent l’or !

Quelques jours après son exploit, Prithika Pavade nous a confié : « Bien sûr, je suis contente de remporter quatre médailles, mais je suis tout de même un peu déçue du bronze en simple… Le plus dur, c’était de retrouver Elena pour jouer le double avec elle après qu’elle m’ait battue quelques instants avant en demi-finale du simple… Mais j’ai fait l’effort de me reconcentrer et c’est passé. Au final, il y a de quoi être satisfaite, j’ai fait mieux que l’an dernier(championne d’Europe cadette double et vice-championne double mixte ndlr.). Maintenant, je vais pouvoir partir en vacances ! » Des vacances bien méritées, puisque cette année, elle a remporté 2 médailles d’or en simple juniors filles et par équipes cadettes aux Internationaux de France, la médaille d’or en double juniors filles aux Internationaux de République Tchèque, la médaille d’argent en – 21 ans aux Internationaux de Thaïlande…

Le Département l’a intégrée à son dispositif Génération Jeux, qui soutient les espoirs sportifs de Seine-Saint-Denis pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Les Jeux, Prithika en rêve, « Une médaille olympique, chez moi, ce serait merveilleux ! mais il y a encore beaucoup d’étapes, je travaille pour… »

à lire aussi
Seine-Saint-Denis JOP 2024

24 sites pour 2024 : le sport est en bas de chez vous !

L’accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024 doit être aussi l’occasion de mettre le sport à portée de tous∙te∙s dans l’espace public. C’est l’objectif de « 24 sites pour 2024 », un dispositif qui propose au grand public des activités sportives gratuites jusqu’à la mi-juillet dans une vingtaine de villes de la Seine-Saint-Denis. Découvrez le programme !

Saint-Denis Tennis de table

Championnes de France !

Samedi 5 juin, l’équipe féminine du Saint-Denis US 93 tennis de table a remporté la finale du Championnat de France par équipe, en ne laissant aucune chance à Metz (3-0). Après leur victoire en Coupe d’Europe des clubs ETTU, les Dionysiennes ont réalisé une saison exceptionnelle.

Athlétisme Montreuil

A Montreuil, Zango égale Tamgho

Pour le retour du meeting international d’athlétisme de Montreuil, certes à huis clos mais pas sans chaleur, le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a fait le show au triple saut, égalant le record de l’épreuve détenu par un certain Teddy Tamgho. Côté français, Melvin Raffin, dans ce même concours de triple, et Rénelle Lamote, sur 800m, ont tous deux réalisé les minimas pour les Jeux de Tokyo.

Génération jeux Jeux olympiques et paralympiques Athlétisme

Charles-Antoine Kouakou, Né un 14 juillet

Fin août, ce sprinter de 22 ans représentera la France sur 400m aux Jeux paralympiques de Tokyo. Membre de l’association « Sport Toi Bien 93 », à destination de personnes ayant des déficiences mentales ou psychiques, cet athlète fait déjà la fierté de son ESAT du Bourget-Drancy, où il travaille à mi-temps comme jardinier. En attendant davantage, lui qui est un assoiffé de médailles.