Catégories
Seine Saint-Denis
Budget départemental

Budget 2019, une volonté d’investir

Jeudi 20 décembre, l’Assemblée départementale a voté le budget 2019. Un budget qui maintient l’investissement pour répondre aux besoins des habitants, sans hausse d’impôts. Mais surtout, un constat : l’État doit 347 millions d’euros à la Seine-Saint-Denis !

La solidarité, la Seine-Saint-Denis est pour ! Comme tous les départements, elle est chargée d’appliquer les dispositifs de solidarité nationale mis en place par l’État : le RSA, la Prestation de Compensation du Handicap, l’Allocation Départementale Personnalisée d’Autonomie. Et dans un territoire comme le nôtre où une grande part de la population rencontre des difficultés, où 28% des foyers vivent en dessous du seuil de pauvreté, ces dispositifs sont d’une importance capitale. Ils représentent des sommes considérables : 505 millions d’euros pour le versement du RSA, 134 millions pour l’ADPA, 60 millions pour la PCH, Soit 699 millions d’euros. Seulement ces dispositifs de solidarité nationale ne sont qu’en partie compensés par l’État et c’est à la Seine-Saint-Denis de régler la note : 347 millions !
Si les prestations sociales sont indispensables pour atténuer les difficultés vécues par certains habitants aujourd’hui, on ne peut se passer d’investir pour préparer un meilleur avenir. Répondre à l’urgence écologique, renforcer les solidarités, assurer de bonnes conditions d’apprentissage aux jeunes, protéger les enfants, voilà les priorités que le Département s’est fixé, et pour la troisième année consécutive sans hausse d’impôts.

Lors de la séance du jeudi 20 décembre, Stéphane Troussel a présenté un nouveau dispositif : le compteur de dette de l’Etat. Celui-ci matérialise le montant de ce que l’Etat doit à notre département et à ses habitants. De 347 millions d’euros, l’addition continue d’augmenter encore et encore au rythme de 11 euros par seconde...
à lire aussi
Débat

Un rapport de l’institut Montaigne contesté par le Département

Après une première passe d’armes par presse interposée, un débat a été organisé entre Agnès Audier, de l’Institut Montaigne, et Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, autour du rapport publié en mai dernier par le think thank libéral sur « les batailles de l’emploi et de l’insertion ». Au cœur de la controverse, le rapport entre le Département et l’Etat.