Catégories
Seine Saint-Denis
J.O.P Tokyo Basket ball La Courneuve

Aux J.O. de Tokyo, Diandra Tchatchouang joue toujours en 93 !

A l’heure de sa première participation olympique, l’ailière (30 ans) n’oublie pas ses premiers paniers à La Courneuve. Quadruple vice-championne d’Europe, la native de Villepinte aux racines camerounaises arborera « fièrement » son maillot tricolore floqué du numéro 93, celui de la Seine-Saint-Denis.

« Aujourd’hui, à l’heure où je réussis à atteindre, un peu sur le tard, un objectif olympique, auquel je ne pensais pas quand j’ai débuté sur les terrains de La Courneuve, aujourd’hui je suis fière de vivre ce rêve, insufflé par des entraîneurs croisés ici et là, des bonnes personnes rencontrées aux bons moments. Ce rêve d’aller aux Jeux a mis du temps à émerger dans ma tête. Alors, aujourd’hui, je suis fière de représenter la France et le « 93 » où j’ai toutes mes racines, où j’essaye, dès que je peux, de venir aider les jeunes », avoue l’actuelle licenciée aux Gazelles de Montpellier. En effet, entre deux dribbles et rebonds, l’ailière jongle activement avec ses deux associations « Study Hall » et « Take your shot ».
Depuis trois ans, « pour montrer qu’il se passe des bonnes choses en Seine-Saint-Denis, qu’il y a beaucoup de talents et que le sport amateur a un vrai impact dans notre vie », la basketteuse porte le numéro 93 sur son maillot. Ainsi, la Seine-Saint-Denis, future terre olympique en 2024, l’accompagnera jusqu’à Tokyo « où j’ai hâte d’entrer dans la compétition même si nous jouerons les deux premières rencontres à des heures matinales un peu inhabituelles pour nous ».

« Nos egos de côtés… »

JPEG - 43.4 koIl y a eu les « Pionnières » et les « Braqueuses » auparavant, mais Diandra Tchatchouang ne trouve pas de surnom à cette heure pour son équipe « mixte de maturité, de générations, de talents et de vécus. Nous savons toutes mettre nos egos de côté, bien travailler ensemble, être déterminées de bout en bout ».
Après la déception d’une récente seconde place aux championnats d’Europe, la Courneuvienne a dépassé « ce coup dur sur la tête afin de se relancer au mieux pour Tokyo, de ne pas gâcher cette chance incroyable de participer aux Jeux… ».
En entrée, la France jouera contre le Japon (27 juillet) puis le Nigeria (30 juillet), largement à leur portée, avant le plat de résistance face aux Etats-Unis (02 août) pour une place en quart de finale.
A Londres en 2012, les Bleues avaient été vice-championnes : leur meilleur résultat olympique. Et à Tokyo...

à lire aussi
Héritage J.O.P. 2024 Handisport

Comment les Jeux pourraient booster la pratique du handisport

A l’occasion du 3 décembre, Journée mondiale des personnes handicapées, Seine-Saint-Denis le mag s’est penché sur la pratique handisport dans le département, sur son développement mais aussi sur les freins qui existent encore. Les Jeux de Paris 2024, qui se dérouleront largement sur le territoire, sont perçus par beaucoup d’acteurs comme un accélérateur rêvé.

Basket ball La Courneuve Drancy

Take Your Shot, l’endroit où le rebond est possible !

Elles sont plus de 200 jeunes filles à avoir participé ce 31 octobre au lycée Eugène-Delacroix de Drancy à « Take Your Shot ». Cet événement, créé par Diandra Tchatchouang, internationale française de basketball, médaillée olympique aux Jeux de Tokyo et originaire de La Courneuve, vise à lever les barrières auxquelles sont parfois confrontées les jeunes filles des quartiers.

Formule 1 Karting

Esteban Ocon, pilote de F1 fidèle à l’ASK Rosny 93

1er août 2021, Esteban Ocon gagne son premier Grand prix de F1 à Budapest. A 26 ans, jusque dans le baquet son Alpine, le pilote repense à l’ASK Rosny 93, à ses premiers tours de kart à Aulnay et veut « rester pour toujours dans ce club qui m’a soutenu en toutes circonstances… ».

Saint-Denis La Courneuve Football

A Marville, le Red Star rentre à la maison

Un centre d’entraînement flambant neuf au parc départemental des sports de Marville, un stade Bauer rénové à l’horizon 2024... Le club emblématique de Saint-Ouen, qui par le passé avait dû s’exiler ailleurs, renoue avec ses bases locales. Un recentrage qui est le fruit de l’action du club, mais aussi de la volonté de nombreux acteurs politiques, parmi lesquels le Département. Visite guidée du centre en vidéo, comme si vous y étiez !