Catégories
Seine Saint-Denis
Réactions

Ali Oubaali, Mister boxe

Boxeur amateur, professionnel, entraîneur, arbitre, fondateur du Top Rank Bagnolet, Ali Oubaali connaît tout de la boxe. Alors on l’écoute...

On vient de nous attribuer les JO pour Paris 2024... Sa réaction ? C’est d’abord :

« Il était temps ! Cela tombe à point nommé pour le centenaire depuis la dernière organisation de la France en 1924 des Jeux ! Et cette victoire, nous la méritons, je suis certain que nous serons prêt à accueillir ces jeux avec des infrastructures qui existent déjà en majorité et un formidable vivier de talents et de champions en Seine-Saint-Denis et sur tous les territoires. C’est une énorme opportunité pour relancer l’économie parce que je crois qu’on va dynamiser les territoires et désenclaver certains quartiers. C’est aussi l’occasion de motiver nos jeunes et de les sensibiliser encore davantage à la pratique sportive dans une société où nous sommes de plus en plus connectés et sédentaires. C’est un réel enjeu de santé publique et les JO sont une formidable vitrine pour faire rêver la jeunesse mais aussi rassembler autour de valeurs fortes plusieurs disciplines et plusieurs générations. Les JO, c’est aussi la rencontre de différentes cultures. On a eu la chance de pouvoir emmener des adhérents du Top Rank Bagnolet à Londres en 2012, ils en gardent un souvenir magique et pour certains, cela a même éveillé des vocations.

Si j’avais un pass pour aller partout, j’irais bien entendu à la boxe mais aussi suivre d’autres disciplines qui me sont chères comme le tennis, le basket, l’athlétisme et le rugby à 7. Quand on est qualifié pour les JO, comme j’ai eu la chance de l’être à Sydney, on est concentré sur son sport et malheureusement on n’a pas forcément le temps d’aller suivre et supporter les autres disciplines. Donc si je pouvais et si j’avais un pass : je soutiendrais d’autres sports, avec évidemment un peu de chauvinisme pour les athlètes tricolores et du département ! »

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.