Catégories
Seine Saint-Denis
Gymnastique Noisy-le-Grand

Noisy-le-Grand Gym : haut-niveau, battles et tactique

Samedi 5 novembre, l’équipe première du Noisy-le-Grand Gymnastique a fêté son retour parmi l’élite. Dans un TOP 12 entièrement remodelé, elle s’est inclinée de justesse face à Oyonnax. Mais a pu constater qu’elle avait un vrai public, venu en nombre. Reportage.

Sébastien Lambert apprécie en connaisseur. Ce junior Elite de Noisy-le-Grand venu avec son père a rarement l’occasion de voir les seniors de son club évoluer en compétition. Mais ce samedi, c’est différent : d’abord, Noisy-le-Grand est de retour au plus haut niveau et puis, le TOP 12 s’est réorganisé.
Fini les concentrations des 12 meilleures équipes de France dans un lieu neutre, bienvenue dans un championnat qui fait la part belle aux oppositions frontales et aux fêtes devant un public acquis à la cause de l’équipe receveuse.
Et en ce beau samedi, celui des Noir et Blanc de Noisy a répondu présent : 400 spectateurs au moins garnissent les travées du gymnase de la Butte verte. Le speaker, malgré une sono qui n’a visiblement pas encore digéré la préparation physique d’avant-saison, se charge de l’introduction pédagogique : deux clubs qui matchent à chaque journée de championnat, quatre duels entre gymnastes sur 3 agrès différents, le tout sur des oppositions aller-retour.

JPEG - 116.3 ko

Les présentations faites, place à l’explication dans les airs et au sol. Aux anneaux, premier agrès, les visiteurs d’Oyonnax ouvrent le bal. Le détail a son importance, dans la mesure où la nouvelle réforme prévoit que l’entraîneur adverse dispose de 10 secondes pour décider de l’athlète qu’il lancera afin de contrer la performance du rival. Après la tactique du gendarme, chère à Bourvil, voici donc la tactique du gymnaste.
Et ça réussit plutôt bien aux Noiséens… Sous le regard protecteur de Benoît Caranobe, médaillé de bronze olympique à Pékin 2008, pilier du club et dont l’effigie décore le gymnase, les frangins Antoine et Florentin Borello donnent du fil à retordre aux gymnastes d’Oyonnax : 8-8 à l’issue des anneaux.
Malheureusement, les barres parallèles sont ensuite fatales aux locaux : Hamza Hossaini, l’un des deux gymnastes marocains qui évoluent cette année dans le club de Seine-Saint-Denis, est le seul à remporter sa battle. 14-18 après le second agrès, la guerre semble perdue.
Au sol, troisième et dernière épreuve de la journée, les protégés de l’entraîneur Frédéric Jay limitent cependant bien la casse. A la faveur de deux bons passages, Hamza Hossaini et Antoine Borello maintiennent Oyonnax à portée de fusil pour le match retour. 22 à 26, score final de ce premier round en attendant les trois autres agrès (cheval d’arçon, saut et barre fixe) qui se disputeront dans l’Ain.

« Dans l’ensemble, c’est encourageant. On fait deux petites erreurs au sol et on perd sans doute là dessus, mais il reste encore le match retour. Et puis, d’ici là, on maîtrisera aussi mieux l’aspect tactique », conclut Georges Borello, autre entraîneur de l’équipe première et par ailleurs paternel d’Antoine et de Florentin.
Une fratrie qui illustre d’ailleurs bien la forte facette formatrice du Noisy-le-Grand gymnastique. « Avec mon frère, on est des pures souches de Noisy », insiste lui-même Antoine, double champion de France universitaire. Et le jeune homme, engagé dans un Master de STAPS, de compléter : « Même si je m’entraîne désormais au pôle France d’Antibes, je dois énormément à ce club, dont j’adore l’aspect famille. Par exemple, il arrive assez souvent qu’on échange avec de plus jeunes gymnastes qui viennent nous encourager. Ca donne un sentiment de reconnaissance. »
Agé de 22 ans, le cadet des Borello est l’un des trois éléments qui pourraient prétendre à succéder à Benoît Caranobe, au moins pour ce qui est d’une participation olympique. A lui s’ajoutent aussi Paul Degouy, médaillé de bronze aux Championnats d’Europe juniors mais actuellement freiné par une grosse blessure au genou et le jeune Léo Valentin, 17 ans, qui s’entraîne désormais à l’INSEP après 5 ans passés au sport-études du collège du Clos-Saint-Vincent puis du lycée Flora-Tristan.
« Trois chances de participation olympique, et trois personnes formées au club, même si Paul et Léo ont d’abord fait un passage par Bussy-Saint-Georges », s’enthousiasme Frédéric Jay, entraîneur principal des seniors depuis 16 ans au club.
Mais cet ancien gymnaste de haut niveau ne fait pas non plus une obsession de l’élite et voit avant tout son sport comme un vecteur d’éducation. « Bien sûr, on a un secteur haut niveau et une section sport-études, mais on considère que le sport est avant tout un bon outil d’éducation. On s’adresse donc aussi largement à un public loisir, aux jeunes du quartier, en essayant d’adapter notre offre à leurs demandes. Par exemple, en introduisant un peu plus de parkour (Yamakasi) ou d’acrobaties dans les cours... »
Et ça marche : avec environ 1000 adhérents, Noisy-le-Grand est un poids lourd de la gym dans le département. Un succès qui tient au boom du fitness et du baby-gym de ces dernières années, mais aussi à l’investissement de ses dirigeants. Caranobe, sur son poster, peut donc dormir tranquille : son ancien club continue de faire le job, en élite comme en loisir.

JPEG - 78 ko

N.B Pour la 2e journée du TOP 12, Noisy-le-Grand Gymnastique se déplacera à La Madeleine (Nord) le 19 novembre. Les 3 agrès sur lesquels passeront les gymnastes seront les mêmes que lors de la première journée : anneaux, barres parallèles et sol. Prochaine rencontre à domicile : le 21 janvier, pour la réception de La Madeleine.

à lire aussi
Cyclisme Aubervilliers

Des biscuits pour Auber93

Les P’tits gars d’Auber ont un nouveau partenaire pour l’année 2018. L’équipe s’appellera désormais St Michel – Auber93 et revoit ses ambitions à la hausse. Objectif deuxième division annoncé !

Handisport Football

Yvan Wouandji, un ballon pour fil d’Ariane

Avec l’équipe de France de cécifoot, il est devenu vice-champion paralympique à Londres en 2012. Cet habitant de Rosny-sous-Bois, qui aime rappeler que le handicap n’est pas un frein au talent, prépare déjà sa prochaine échéance avec les Bleus, en août, pour les Championnats d’Europe à Berlin.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.