Catégories
Seine Saint-Denis
Débats Bobigny

Heures innovantes, première !

Le 4 octobre s’est tenu le premier rendez-vous des Heures innovantes, lancées par le Département pour trouver des idées nouvelles à la hauteur des enjeux sociaux de demain. Le thème portait cette fois-ci sur les nouvelles politiques de solidarité. Et les participants n’ont pas manqué d’imagination !

Ils étaient près d’une centaine à avoir répondu présents à l’appel du Département ce mardi 4 octobre. La feuille de route qui leur était confiée était pourtant tout sauf simple. Il s’agissait ni plus ni moins que de poser les jalons de nouvelles politiques de solidarités locales et nationales !

Face aux difficultés que rencontre la France et pour mieux répondre aux enjeux sociétaux, économiques, écologiques et culturels, le Conseil départemental a en effet voulu réunir, au cours d’un cycle de six rendez-vous, tout ce que notre territoire compte de talents et de créativité, afin de leur permettre de se rencontrer, de débattre, de croiser leurs pratiques et leurs regards.

Le but : que ces « Heures innovantes » - qui auront lieu jusqu’en juin 2017 - poussent à l’innovation et à l’émulation et fassent émerger des idées nouvelles. Comme l’a indiqué en ouverture le Président du Département, « notre pays a besoin d’idées neuves et elles sont en Seine-Saint-Denis !  »

Un enthousiasme communicatif

Militants associatifs, travailleurs sociaux, agents départementaux, étudiants ou simples citoyens, tous se sont mis au travail par petits groupes avec passion et conviction. Pour les aiguiller, différentes questions leur étaient posées, allant de l’accompagnement individuel des bénéficiaires des minimas sociaux aux problèmes des inégalités territoriales en matière de prise en charge du RSA, en passant par le débat assistanat/solidarité ou le pouvoir d’agir des usagers.

« On peut aussi avoir des idées complètement folles », s’est enthousiasmé un participant. Et elles n’ont en effet pas tardé à germer de débats parfois très animés, certaines très ambitieuses – comme la mise en place d’un revenu minimum universel maintes fois cité – d’autres très concrètes.

S’interrogeant sur la fracture numérique et les problèmes que peut poser la dématérialisation des démarches, une table a par exemple imaginé une application incluant une messagerie instantanée, qui permettrait aux bénéficiaires du RSA de discuter directement avec un conseiller.

Du revenu universel au bus des droits

Un peu plus loin, la discussion s’est engagée sur les rapports de pouvoir et l’apport que pourraient avoir des actions culturelles associant administrés et administrateurs (jouer une pièce de théâtre par exemple) pour sensibiliser les fonctionnaires à ce sujet.

Une autre table encore s’est pris à rêver d’un « bus des droits », qui, à l’image des bibliobus, se rendrait chaque semaine dans les quartiers pour informer les personnes sur leurs droits et les aider dans leurs démarches.

Toutes ces idées ont ensuite été présentées, discutées et dûment consignées, sous l’œil de deux grands témoins - la sociologue et urbaniste Marie-Hélène Bacqué et le Médiateur de la Seine-Saint-Denis et ancien ministre Pierre Joxe. Avant que les participants ne se quittent en se disant « à la prochaine ». Rendez-vous en effet le 9 novembre, pour une nouvelle session de travail consacrée cette fois aux questions d’identités.

JPEG - 67.9 ko

Découvrez le détail et dates des prochaines Heures innovantes et inscrivez-vous sur http://lesheuresinnovantes.fr/

à lire aussi
Plan rebond

Un fonds d’aide pour éviter la spirale de l’endettement locatif

Le Département met en place des aides au paiement du loyer pour les ménages fragilisés par la crise économique liée au Covid. Ce fonds exceptionnel "d’aide à la quittance", qui concerne aussi bien le parc public que privé, vise à réagir de manière précoce afin d’éviter aux locataires de s’enliser dans les sables mouvants des dettes locatives.

Coronavirus

Après le Covid, le Département lance un plan de rebond solidaire et écologique

Mercredi 8 juillet, le Département a voté un plan de rebond solidaire et écologique. Ce programme, d’un montant global de 55 millions d’euros, doit répondre à la crise économique et sociale faisant suite à la crise sanitaire qui a secoué le territoire avec l’arrivée du coronavirus. Une aide exceptionnelle au paiement des loyers, un soutien aux associations du territoire frappées par la crise ou porteuses de solutions et un fonds d’investissement pour une transition écologique figurent parmi les axes forts de ce plan de relance.

Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’autonomie

Le Département a lancé lundi 6 juillet un appel à manifestation d’intérêt visant à constituer un réseau de tiers-lieux « Autonomie dans mon quartier » qui favorisera l’inclusion des personnes âgées et handicapées dans leur vie de quartier. Les tiers lieux sont des cafés associatifs, locaux communs résidentiels, maisons intergénérationnelles, et bien d’autres encore, les modèles les plus innovants et divers sont les bienvenus ! Le dépôt des dossiers doit s’effectuer avant le 30 septembre 2020

Santé Mobilisation

"Ecoutez-nous !" : le cri des soignant·e·s au lendemain du Covid

"Et un, et deux, et trois cents euros !". La banderole "Blouses blanches, colère noire" des soignant·e·s de Seine-Saint-Denis caracolait au devant du défilé, lors de la manifestation du 16 juin 2020. Le département vient en effet de payer un lourd tribut lors de la crise du Covid, s’expliquant par une patientèle très précarisée, un manque de lits, de matériel, de personnel... SSD mag a recueilli la parole de plusieurs professionnel·le·s présent·e·s dans le cortège.