Catégories
Seine Saint-Denis
Actions éducatives Art

10 ans d’art et de culture dans les collèges

Le plan départemental La Culture et l’Art au Collège (CAC) fête ses 10 ans ! Depuis 2009, les collèges publics de la Seine-Saint-Denis accueillent chaque année des parcours culturels, artistiques et scientifiques qui engagent les élèves dans un processus de recherche et de création.

« Enthousiasmant », « enrichissant », « formidable », « trop bien »… Qu’ils soient artistes, enseignants ou élèves, tous sont unanimes sur les parcours Art et Culture au Collège. « J’ai travaillé avec une classe de primo-arrivants autour de mon spectacle « La belle au bois dormant » sur la façon dont notre corps peut raconter quelque chose, se souvient Lou Cantor, danseuse et chorégraphe qui mène cette année son quatrième parcours CAC avec l’association Citoyenneté Jeunesse. Un jour, j’ai apporté le grand et beau costume du roi. Pendant 2 heures, les collégiens se sont amusés avec ce costume à faire des entrées de roi. J’ai vu des élèves complètement transformés entre le début et la fin de l’atelier, parce qu’ils avaient découvert le plaisir du jeu, et compris qu’on pouvait s’amuser et rayonner avec son corps. »

À l’image de ce projet, 2 700 parcours Culture et Art au Collège ont été menés depuis 2009 par 150 structures partenaires, des artistes, des associations, des scientifiques. « Ce dispositif qui a la particularité d’être focalisé sur l’art et la culture a trouvé sa légitimité, se félicite Dominique Bourzeix, qui a été le responsable de la mission CAC pendant ces dix années, au sein du Conseil départemental. Les parcours CAC sont reconnus parmi les actions éducatives et investis par les enseignants et les principaux des collèges. »

JPEG - 94.5 ko

Mme Koïta, enseignante d’anglais au collège Jean-Jacques-Rousseau au Pré-Saint-Gervais ne tarit pas d’éloges sur ce dispositif. « Nos élèves de la Seine-Saint-Denis ont énormément de chance de bénéficier des CAC parce que c’est une autre forme d’apprentissage, qui manque cruellement dans notre système éducatif. Les élèves rencontrent des professionnels qu’ils n’auraient jamais rencontré par ailleurs, souligne l’enseignante dont la classe de 5e a réalisé l’an dernier un film sur leur ville avec l’aide d’un réalisateur. L’idée était de faire découvrir le Pré-Saint-Gervais à nos correspondants américains. Les élèves ont fait tous les sous-titres en anglais. » Cerise sur le gâteau, toute la classe part à San Francisco en juin 2019 !

Sans aller si loin, les parcours CAC sont tous de petits voyages en soi. « Ça nous sort de l’ambiance des cours habituels, du coup on est plus travailleurs. Ce n’est pas comme si on était forcé de le faire, on veut le faire ! », explique Océane qui pendant l’année scolaire 2016-2017 a inventé un pays imaginaire dans le cadre d’un atelier de sérigraphie. « Ces projets permettent d’impliquer les élèves, constate M. Coulon, professeur de physique-chimie à Noisy-le-Grand qui a mené quatre parcours CAC avec l’association de culture scientifique et technique F93. À la fin du parcours, les élèves produisent toujours quelque chose. Une année, ils ont conçu un parfum de A à Z. Cela m’a permis d’aborder les notions d’extraction de molécules qu’on peut trouver dans la nature. Grâce aux projets CAC, on traite le programme autrement qu’avec les manuels scolaires. »

Ce dispositif, devenu incontournable, a fêté ses 10 bougies.

C’est quoi les CAC ?
Permettre à des collégiens de créer une pièce de théâtre, une chorégraphie, un film. Mener avec eux un projet dans la ville ou une découverte du patrimoine. C’est tout cela les parcours « Art et Culture au Collège ». Conçus par des artistes et des structures culturelles en partenariat avec les enseignants, ce dispositif invite les collégiens à s’immerger dans un projet dont ils sont eux-mêmes les acteurs. Grâce à 40 heures de sorties et d’ateliers avec des professionnels, les élèves découvrent le processus de création et développent leur regard critique. Pour l’année scolaire 2018-2019, le Département finance 290 parcours « CAC » à hauteur de 1,1 million d’euros, dans 128 collèges publics de la Seine-Saint-Denis.
à lire aussi
Education aux médias Associations Aubervilliers

A la Cassette, on sait travailler en bande

Dédié à la création sonore sous toutes ses formes, ce tiers-lieu a ouvert ses portes il y a six mois dans le quartier des Quatre-Chemins à Aubervilliers. Aujourd’hui, il abrite un café associatif, une école de radio à prix libre et sans prérequis, accueille des ateliers parents-enfants autour du podcast et propose des formations express consacrées à l’art du son. C’est le collectif Transmission qui est à l’origine de cette initiative.

Agora Education aux médias Villetaneuse

Le monde de demain radiographié par des collégiens

Grande première pour les 4e du collège Jean-Vilar à Villetaneuse : fin janvier, ils ont effectué leur premier reportage radio à la résidence d’artistes du 6B à Saint-Denis. Leur sujet : comment s’invente le monde de demain ? Un exemple du dispositif d’éducation aux médias Agora, lancé en 2021 par le Département pour aiguiser l’esprit critique des élèves et diminuer la fracture entre jeunes et médias.

Saint-Denis Orientation

Les filles de l’air de Jean-Lurçat

En décembre dernier, seize collégiennes de l’établissement Jean-Lurçat à Saint-Denis ont effectué leur stage d’observation de 3e en visitant de nombreuses entreprises d’aviation. Cette initiative s’inscrit dans un parcours éducatif destiné à féminiser les métiers de l’aéronautique, imaginé par Airemploi et subventionné par le Département.

Lutte contre les discriminations Citoyenneté Aubervilliers

Remembeur, on est tous chez nous

Fêtant ses 10 ans, cette association qui combat le racisme à travers des projets s’adressant notamment à la jeunesse, a intégré le tout nouveau Conseil associé à l’Observatoire des discriminations en Seine-Saint-Denis. Reportage le 10 décembre à l’Assemblée nationale où des étudiants d’Aubervilliers mettaient le point final à un travail de qualité sur "L’Etranger" de Camus.