Catégories
Seine Saint-Denis
Santé & Prévention

Loi Veil, une victoire à préserver

Le 17 janvier 1975 était votée la loi Veil. La vigilance reste indispensable. Le Département veille pour sa part à sa mission de planification et d’éducation familiale. EXPLICATIONS.

Le 17 janvier 1975, la loi qui dépénalise l’avortement est adoptée en France. Jusque là l’avortement est passible de prison et plus de 250 femmes meurent chaque année à cause d’un avortement clandestin. Simone Veil, ministre de la Santé en 1975, défend sa loi pendant trois jours de débats houleux à l’Assemblée nationale, face aux réactions hostiles et aux attaques personnelles. Cette victoire est aussi l’aboutissement d’un long combat mené dans la rue, la presse et les tribunaux, dans les années 70.

La vigilance reste indispensable aujourd’hui. La mission de planification et d’éducation familiale, dont le Département est responsable, vise à favoriser l’épanouissement de la sexualité, la maîtrise de la fécondité, la prévention des infections sexuellement transmissibles (dont le VIH) et la prévention des violences conjugales et familiales.

130 centres assurent cette mission en Seine-Saint-Denis. 70 d’entre eux sont intégrés dans les PMI et 60 autres, subventionnés par le Département, se trouvent dans les centres de PMI municipaux ou associatifs, les centres municipaux de santé, les hôpitaux, les universités. Ils ont reçu en consultations médicales ou entretiens plus de 64 000 personnes dont 4 500 jeunes (chiffres 2015) .

PNG - 199.9 ko
PNG - 62.3 ko
PNG - 320.4 ko
JPEG - 85.8 ko

Liens utiles : Espace Tête à tête
Centres de planification familiale

à lire aussi
Santé Seine-Saint-Denis

Don du sang : il y a urgence à donner dès maintenant

Le niveau des réserves de sang en France est en baisse constante depuis l’été avec le risque de ne plus pouvoir continuer à soigner les malades. L’EFS alerte pour inverser la tendance. Les personnes fragiles ont besoin de vous de toute urgence ! Rendez-vous dans les collectes mobiles et à la Maison du don.

Bel été solidaire et olympique Droit aux vacances

Colos apprenantes, les jours heureux

Tout cet été jusqu’au 20 août, le Département organise, aux côtés de l’État, des départs en colonies de vacances pour des familles défavorisées. 315 enfants ont ainsi la chance de partir en Bretagne, dans les Vosges ou dans l’Aveyron, dans le cadre du dispositif du Bel été solidaire et olympique. Nous étions au départ d’un des premiers voyages, dans une ambiance forcément enjouée.