Catégories
Seine Saint-Denis
Enfance & Famille

Service de proximité à la crèche Quatremaire à Noisy-le-Sec

Le Département de la Seine-Saint-Denis assure des services publics de proximité indispensables comme le service de crèches départementales. Exemple avec la visite de la crèche Jacqueline-Quatremaire à Noisy-le-sec à l’occasion de la semaine du goût ! VIDÉO.

JPEG - 8.4 ko La crèche départementale Jacqueline-Quatremaire à Noisy-le-Sec est l’illustration d’un service public de proximité de qualité.

En visite jeudi 12 octobre, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental (accompagné de Pascale Labbé, Conseillère départementale déléguée chargée de l’égalité femmes-hommes) a expliqué pourquoi il était important de se mobiliser pour le maintien des services publics de proximité à l’heure où un big bang institutionnel les menace.

Le Président du Département a également invité les agent.e.s et les parents présents à signer la pétition Comment ferons nous demain ?

Je signe l'appel


Présentation du service des crèches départemental

Les 55 crèches départementales accueillent chaque année plus de 3000 enfants de Seine-Saint-Denis.

Pour assurer et garantir un accueil de qualité du jeune enfant, une équipe pluri-professionnelle intervient dans chaque crèche. Composée d’un responsable d’établissement et d’un(e) adjoint(e) (pour les crèches de 60 places et plus), d’une secrétaire, d’auxiliaires de puériculture (1 pour 5 enfants quel que soit l’âge des enfants), d’éducateurs(rices) de jeunes enfants, d’un(e) cuisinier(ère), d’une lingère ainsi que d’un médecin, d’un(e) psychologue et d’un(e) psychomotricien(ne) qui interviennent régulièrement dans les crèches.

Des référents sanitaires – puériculteur(rice) ou infirmier (ère) - travaillent auprès des responsables d’établissement, éducateurs(rices) de jeunes enfants.

Ainsi, ce sont plus de 1 300 agent.e.s qui sont au service de l’accueil des tout-petits dans nos crèches départementales !

à lire aussi
Solidarité

Don d’ovocytes : et si vous le faisiez ?

À l’hôpital Jean-Verdier de Bondy, les couples ne pouvant avoir d’enfants naturellement trouvent l’aide de soignants compétents, et surtout de femmes qui, généreusement, donnent leurs ovocytes. Une démarche trop rare encore pour couvrir les besoins, notamment pour les couples noirs. Et si vous le faisiez ?