Catégories
Seine Saint-Denis
Patrimoine

La Carte archéologique de la Gaule

La Carte archéologique de la Gaule est une collection d’ouvrages scientifiques éditée par l’Institut de France (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres). Initiée au début des années 1980, elle ambitionne de donner, par département, l’inventaire de tous les sites archéologiques français datés entre 1000 avant J.-C. et 1000 après J.-C. Découvrez le volume consacré à la Seine-Saint-Denis.

Elle compte aujourd’hui 132 volumes (il existe également des volumes spécifiques pour certaines villes) dont le dernier, paru en mai 1998, est consacré à la Seine-Saint-Denis.

JPEG - 37.2 ko

Il constitue la première grande synthèse archéologique relative au territoire de la Seine-Saint-Denis. Or, hormis à Saint-Denis, théâtre d’une importante activité archéologique depuis le milieu du XIXe siècle, le département de la Seine-Saint-Denis n’avait été que modestement investi par la recherche jusqu’aux années 1980, fouilles et découvertes y demeurant jusqu’alors sporadiques.

L’engagement par le Département, au début des années 1990, d’une politique volontariste d’étude et de préservation du patrimoine archéologique a créé les conditions d’un essor spectaculaire de l’archéologie de sauvetage, puis de l’archéologie préventive. Celui-ci a radicalement modifié le point de vue que l’on pouvait avoir sur l’histoire du territoire. Se dessine désormais un paysage archéologique inséré de façon très cohérente dans le centre du Bassin parisien, où se signalent quelques sites exceptionnels, de fait tous récemment découverts : l’un des deux seuls ateliers de métallurgie du bronze connu en France pour l’Âge du Bronze, à Aubervilliers ; la grande nécropole du plein Ve siècle après J.-C. de Bondy, sans équivalent en France du Nord ; l’occupation gauloise et gallo-romaine de Bobigny, dont la nécropole du IIIe siècle avant J.-C. demeure à ce jour la plus importante du monde celtique par le nombre de tombes qu’elle a livré.

Le site de Bobigny, objet d’une trentaine d’opérations archéologiques depuis 1992, est le théâtre depuis novembre 1996 d’une campagne de fouille importante, sur près de 1,5 ha dans le parc départemental des sports de la Motte. La première tranche de cette opération, qui a notamment révélé de façon inattendue, une vaste zone artisanale datée entre le Ier et le IIIe siècle après J-C, s’est achevée en juillet dernier. La seconde tranche débute au mois de septembre, l’ensemble de l’opération s’inscrivant dans la perspective de l’aménagement du Pôle inclusif et sportif de Seine-Saint-Denis/Paris.

Comprenant 381 pages et 541 figures, la Carte archéologique de la Seine-Saint-Denis présente en introduction une synthèse des connaissances sur l’évolution du territoire puis, commune par commune, donne plusieurs centaines de notices de sites archéologiques.

Dirigé par le bureau du patrimoine archéologique du Département, l’ouvrage a associé 22 chercheurs issus, outre du Département, du Ministère de la Culture, de l’Unité d’archéologie de la ville de Saint-Denis, de l’Institut national de recherche archéologique préventive, de plusieurs opérateurs privés d’archéologie préventive et associations.

Crédit photo : fouille au parc départemental des sports de la Motte, Emmanuelle Jacquot

à lire aussi
Patrimoine

Du Lendit aux rues du Landy

Pour les habitant·e·s d’Aubervilliers, Saint-Denis, Saint-Ouen ou Clichy-la-Garenne dans le 92, la rue du Landy est aussi familière qu’incontournable sur une carte de leur ville. Mais avant d’être une artère qui parcourt leur commune, le Lendit devenu Landit puis Landy fut un lieu d’une importance capitale à l’ère gauloise, pendant l’occupation romaine et sous les Rois de France au Moyen Âge.

Opéra Les Pavillons-sous-Bois

OpéRassemble : l’opéra en circuit court

Les fameux airs de la Traviata s’élèveront de l’Espace des Arts de Pavillons sous bois les 5, 7, 8 et 10 mars prochains. Sur scène, neuf solistes, 45 choristes de Villemomble et du Pré-Saint-Gervais. Le décor, les costumes, l’accueil et la sécurité, le coiffage et le maquillage sont l’œuvre des lycéens des villes alentour.

IN Seine-Saint-Denis

Luna Granada, la Tête ailleurs, mais aussi sur les épaules

Luna Granada, après s’être consacrée à l’écriture et l’illustration, privilégie aujourd’hui son métier d’éditrice. C’est en 2015 qu’elle se lance dans l’aventure, et aujourd’hui La Tête ailleurs, sa maison d’édition, bien connue à Saint-Denis, commence à rayonner sur tout le territoire départemental et au-delà.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.