Catégories
Seine Saint-Denis
Art Collège

L’hommage des élèves d’Aulnay à Simone Veil

Le 28 septembre, les élèves du collège Simone-Veil à Aulnay-sous-Bois ont tenu à rendre hommage à cette grande figure de la vie politique française avec une fresque murale, des textes et une chorale. Ils nous en parlent en VIDÉO.

En présence notamment de Saïd Haddouchi, le principal du collège Simone-Veil, et Stéphane Troussel, président du Conseil départemental, les collégien.n.e.s ont lu des extraits de la biographie de Simone Veil, préparés pour l’occasion.

Quelques anciens élèves de 3e les ont rejoints avec la lecture d’un texte réalisé par leurs soins.

JPEG - 85.5 ko

Les élèves ont également eu le plaisir de présenter leur exposition composée des "portraits des Grands Hommes" ainsi qu’une fresque entièrement dédiée à Simone Veil.

JPEG - 88.9 ko

Pour Stéphane Troussel, « le parcours de Simone Veil est en tout point exceptionnel et admirable. Avec sa disparition, nous avons perdu une figure de la vie politique française et une ardente militante des droits des femmes. Je suis heureux d’avoir, dès 2014, choisi de rendre hommage à cette grande dame en donnant son nom à ce nouveau collège. Je souhaite que les générations futures prennent le relais des batailles menées par Simone Veil et n’oublient pas son parcours hors du commun. Voilà le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre. »

Simone Veil, née Jacob, âgée de 17 ans pendant la Seconde Guerre mondiale, est arrêtée et déportée depuis le camp de Drancy vers le camp d’extermination nazie d’Auschwitz-Birkenau.

Rescapée de la Shoah, elle s’inscrit à son retour en France en 1945 à l’Institut d’Études Politiques, puis passe avec succès le concours de la magistrature.

Commence dès lors une carrière de haut fonctionnaire au ministère de la Justice jusqu’à sa nomination comme ministre de la Santé en mai 1974 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. À ce poste, elle fait adopter la « loi Veil », promulguée le 17 janvier 1975, qui dépénalise le recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle est la première femme à présider le Parlement européen en 1979.

Elle est nommée successivement ministre d’État en 1993, membre du Conseil constitutionnel en 1998, présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah en 2000, grand officier de la Légion d’honneur en 2009, et membre de l’Académie française en 2010.

Simone Veil est décédée le 30 juin 2017, à l’âge de 89 ans. Elle sera la cinquième femme à reposer au Panthéon, ce lieu réservé aux personnalités exceptionnelles.

à lire aussi
Portrait

Mohamed Koussa : en route pour le championnat du monde 2021 !

Issu d’une famille modeste monoparentale, Mohamed Koussa, 43 ans, a grandi et vit en Seine-Saint-Denis. Et il a su rendre les honneurs au département qui lui « a tout donné » comme il dit, en décrochant un titre de champion du monde de lecture rapide en Chine en 2017. Depuis, cet ex enseignant a créé son académie et est en passe d’organiser les championnats du monde 2021 de lecture rapide depuis Dugny ! Interview.

Education aux médias Seine-Saint-Denis

Dessine-moi la liberté d’expression

Après le choc de l’assassinat de Samuel Paty, le Département a décidé d’accompagner les collèges de Seine-Saint-Denis avec Agora, un large programme d’éducation aux médias et à la liberté d’expression. Un atelier en visio entre des caricaturistes et des professeurs s’est tenu fin décembre pour préparer des parcours éducatifs sur le dessin de presse.

Education aux médias

Fake off, pour des citoyen·ne·s éclairé·e·s

Fondé en 2015, ce collectif d’une trentaine de journalistes intervient dans toute la France pour sensibiliser différents publics aux notions de fake news et de désinformation. Pierre-Hippolyte Senlis et Lucile Berland, deux de ses fondateurs, expliquent pourquoi Fake off a rejoint « Agora », nouveau dispositif d’éducation aux médias lancé par le Département.