Catégories
Seine Saint-Denis

1912 :La Loi Bonnevay autorise les municipalités et les départements à financer des Offices publics d'HBM (habitation bon marché). Un concours est lancé pour réaliser des cités-jardins. Celles d’Épinay-sur-Seine et de Rosny-sous-Bois y sont saluées.

1912 :La Loi Bonnevay autorise les municipalités et les départements à financer des Offices publics d'HBM (habitation bon marché). Un concours est lancé pour réaliser des cités-jardins. Celles d’Épinay-sur-Seine et de Rosny-sous-Bois y sont saluées.

1921 : À Stains, démarre la construction d'une cité-jardin de 456 logements en pavillons et 1 220 en collectif qui seront protégés au titre des Sites en 1976. En 1927, la cité-jardin qui s'étend sur Pantin, les Lilas et le Pré Saint-Gervais donne la priorité au collectif.

1921 : À Stains, démarre la construction d'une cité-jardin de 456 logements en pavillons et 1 220 en collectif qui seront protégés au titre des Sites en 1976. En 1927, la cité-jardin qui s'étend sur Pantin, les Lilas et le Pré Saint-Gervais donne la priorité au collectif.

1932 : L'Office de la Seine-et-Oise prend le relais : les cités-jardins de Neuilly-sur-Marne (rue du 11 novembre), Livry-Gargan (avenue de la Poudrerie), Le Blanc-Mesnil (avenue Jean-Bouin) fleurissent. L'action des Offices publics communaux se développe. À Montreuil, Aubervilliers, La Courneuve, Bondy, des HBM sont construits.

1932 : L'Office de la Seine-et-Oise prend le relais : les cités-jardins de Neuilly-sur-Marne (rue du 11 novembre), Livry-Gargan (avenue de la Poudrerie), Le Blanc-Mesnil (avenue Jean-Bouin) fleurissent. L'action des Offices publics communaux se développe. À Montreuil, Aubervilliers, La Courneuve, Bondy, des HBM sont construits.

1939-1945 : Les villes de La Courneuve, Le Bourget, Dugny, Noisy-le-Sec et Saint-Ouen, bombardées durant la guerre, sont déclarées sinistrées. Les besoins en logements sont criants et le retard pris en matière de construction durant l'entredeux- guerres, énorme.

1939-1945 : Les villes de La Courneuve, Le Bourget, Dugny, Noisy-le-Sec et Saint-Ouen, bombardées durant la guerre, sont déclarées sinistrées. Les besoins en logements sont criants et le retard pris en matière de construction durant l'entredeux- guerres, énorme.

1954 : L'abbé Pierre dénonce le manque de logements. 100 000 par an, dont la moitié en HLM... mais les bidonvilles continuent à se multiplier aux portes de Paris. En créant les zones à urbaniser en priorité (Zup), le décret de 1958 offre de nouveaux terrains à bâtir.

1954 : L'abbé Pierre dénonce le manque de logements. 100 000 par an, dont la moitié en HLM... mais les bidonvilles continuent à se multiplier aux portes de Paris. En créant les zones à urbaniser en priorité (Zup), le décret de 1958 offre de nouveaux terrains à bâtir.

1955/65 : Les architectes Candilis, Josic et Woods bâtissent à Aulnay-sous-Bois, Bobigny et le Blanc-Mesnil. Aillaud manie la courbe à l'Abreuvoir à Bobigny et aux Courtillières à Pantin. Tambuté construit les 4000 à La Courneuve et le Clos-Saint-Lazare à Stains.

1955/65 : Les architectes Candilis, Josic et Woods bâtissent à Aulnay-sous-Bois, Bobigny et le Blanc-Mesnil. Aillaud manie la courbe à l'Abreuvoir à Bobigny et aux Courtillières à Pantin. Tambuté construit les 4000 à La Courneuve et le Clos-Saint-Lazare à Stains.

1975 : La Seine-Saint-Denis prend part à l'expérience des Villes nouvelles avec les premiers pas de Marne-la-Vallée. Ricardo Bofill signe à Noisy-le-Grand le Palacio d'Abraxas, l'Arc et le Théâtre un véritable manifeste post-moderne aux inflexions classiques.

1975 : La Seine-Saint-Denis prend part à l'expérience des Villes nouvelles avec les premiers pas de Marne-la-Vallée. Ricardo Bofill signe à Noisy-le-Grand le Palacio d'Abraxas, l'Arc et le Théâtre un véritable manifeste post-moderne aux inflexions classiques.

1986 : Les premières destructions médiatiques d'HLM ont lieu, comme ici la barre Debussy à La Courneuve

1986 : Les premières destructions médiatiques d'HLM ont lieu, comme ici la barre Debussy à La Courneuve

1994 : On réhabilite, comme à la cité Allende de Saint-Denis où l'architecte François Daune a coupé une barre en deux. Une centaine de logements sont détruits mais 29 pavillons et 8 petits immeubles sont construits près des immeubles remodelés.

1994 : On réhabilite, comme à la cité Allende de Saint-Denis où l'architecte François Daune a coupé une barre en deux. Une centaine de logements sont détruits mais 29 pavillons et 8 petits immeubles sont construits près des immeubles remodelés.

2000 : D'un côté, on rénove au Clos-Saint-Lazare à Stains, aux Courtillières à Pantin, aux Fauvettes à Épinay et à Salvador Allende à Villetaneuse. Des travaux qui s'accompagnent de démocratie participative et de concertation systématique avec les habitants. De l'autre… on démolit. Renoir tombe à La Courneuve. Puis viendront Ravel et Presov.

2000 : D'un côté, on rénove au Clos-Saint-Lazare à Stains, aux Courtillières à Pantin, aux Fauvettes à Épinay et à Salvador Allende à Villetaneuse. Des travaux qui s'accompagnent de démocratie participative et de concertation systématique avec les habitants. De l'autre… on démolit. Renoir tombe à La Courneuve. Puis viendront Ravel et Presov.

2009 : Panneaux solaires et consommation d'énergies réduites de 50%, au Blanc-Mesnil. La résidence Gabriel-Péri 2, avec ses 49 logements sociaux, respecte l'environnement.

2009 : Panneaux solaires et consommation d'énergies réduites de 50%, au Blanc-Mesnil. La résidence Gabriel-Péri 2, avec ses 49 logements sociaux, respecte l'environnement.

2015 : Inauguration des 28 nouveaux logements de la résidence François Villon 2 dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine (PRU) du quartier des 4 000 de La Courneuve. Cette construction marque une étape supplémentaire dans la rénovation du quartier des 4 000. Après la livraison de la résidence Renoir en 2009, la destruction de la barre Balzac en 2011, la livraison des opérations Présov et Joliot-Curie en 2012 et la résidence Genève Leclerc en 2013, l’Office continue d’améliorer la qualité de vie des habitants.

2015 : Inauguration des 28 nouveaux logements de la résidence François Villon 2 dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine (PRU) du quartier des 4 000 de La Courneuve. Cette construction marque une étape supplémentaire dans la rénovation du quartier des 4 000. Après la livraison de la résidence Renoir en 2009, la destruction de la barre Balzac en 2011, la livraison des opérations Présov et Joliot-Curie en 2012 et la résidence Genève Leclerc en 2013, l’Office continue d’améliorer la qualité de vie des habitants.

à lire aussi
Plan Canopée Environnement Biodiversité

La première forêt urbaine est plantée à Sevran !

D’ici 3 à 5 ans, une mini-forêt urbaine écologique se sera épanouie à l’entrée de l’allée Damrémont à Sevran. Les quelques 200 arbres et graminées mis en terre, en ce mois de novembre, par des élèves du collège Georges-Brassens, offriront alors une ombre bienvenue et une fraîcheur des plus agréables aux habitant·e·s. Reportage vidéo.

Musée Logement Aubervilliers

A Aubervilliers, un HLM à remonter le temps

L’exposition « La Vie HLM » a ouvert ses portes dans des logements sociaux de la Cité Emile Dubois, le 16 octobre. Son concept : restituer ce qu’ont pu être les vies des familles qui les ont occupés à différentes périodes, grâce au travail de recherche des historiens de l’Association pour un Musée du Logement populaire. Seine-Saint-Denis Magazine a suivi les guides aux côtés des 3e du collège Jean-Lurçat de Saint-Denis.

Santé & Prévention Saint-Denis

Santé mentale, addictions : l’Académie populaire de la santé casse les tabous

Une vingtaine d’ambassadeur·rice·s de l’Académie populaire de la santé se sont réuni·e·s vendredi 15 octobre à l’Usine Té de la Plaine Saint-Denis pour préparer des actions de prévention sur les problématiques de santé mentale et d’addictions. Accompagné·e·s par un ensemble d’expert·e·s, ils·elles ont réfléchi aux moyens de faire tomber les clichés sur ces thématiques délicates.