Catégories
Seine Saint-Denis
Petite enfance

344 "assmat" nouvellement diplômé·e·s !

Ces assistant·e·s maternel·le·s formé·e·s grâce au Département entre 2016 et 2017 ont reçu leur attestation en février 2018. EXPLICATIONS et reportage.

Le hall de l’Hôtel du Département à Bobigny était plein de monde cette matinée du 10 février 2018. Frédéric Molossi, Vice-président du Conseil départemental chargé de l’enfance et de la famille remettait solennellement au nom du Président du Département, Stéphane Troussel, leurs attestations de formation aux 344 assistant·e·s maternel·le·s qui avaient terminé, entre septembre 2016 et décembre 2017, leur formation obligatoire de 120 heures et leur initiation aux gestes de secourisme.

Accueilli·e·s par leurs collègues du bureau des modes d’accueil (PMI), les assistant·e·s maternel·le·s ont été félicité·e·s par le Vice-président du Conseil départemental, avant de visionner un film illustrant leur métier et de se voir remettre les diplômes. Un petit buffet a clôturé cette matinée animée.

JPEG - 57.5 ko

Les invité·e·s étaient en nombre autour des heureux récipiendaires : responsables de circonscription de P.M.I, secrétaires de PMI d’assistant·e·s maternel·le·s et familiaux, professionnel·le·s de PMI intervenant dans la formation des assistant·e·s maternel·le·s, cadres du service central de P.M.I., agent·e·s du bureau des modes d’accueil. Et aussi, les maires, les responsables des Relais d’assistant·e·s maternel·le·s, ceux des organismes chargés de la formation initiale (CERPE et Trajet formation), syndicats élus à la CCPD. Sans oublier la CAF !

En Seine-Saint-Denis, combien d’assmat ?

La capacité d’accueil individuel du Département s’élèvait à 15 400 places au 31 décembre 2017. Cette mission est assurée par 5587 assistant·e·s maternel·le·s. 527 assistant·e·s maternel·le·s ont été formé·e·s en 2017 : 223 à la formation initiale d’accueil du premier enfant (15 sessions) et 304 à la seconde phase de formation post-accueil (28 sessions).

C’est le Département qui organise et finance la formation des assistant·e·s maternel·le·s, obligatoire pour exercer cette profession. Elle comprend une formation initiale avant tout accueil d’enfants, d’une durée de 60 heures et une initiation aux gestes de secourisme de 12 heures. Elle doit être dispensée dans les six mois à compter de la demande d’agrément. Cette formation est dispensée par deux prestataires : le Cerpe, et Trajet formation (marché public attribué fin 2016). Elle se poursuit avec une formation post-accueil de 60 heures, effectuée dans un délai de deux ans à compter de l’accueil du premier enfant par l’assistant·e maternel·le. Cette formation est dispensée en interne, par 4 éducatrices de jeunes enfants formatrices et certain·e·s professionnel·le·s du service de PMI (médecins, psychologues, psychomotriciennes, puéricultrices).

Ce qu’ils-elles doivent savoir

La formation doit permettre aux assistant·e·s maternel·le·s, qui s’appuient en outre sur leur expérience personnelle et professionnelle de savoir identifier les besoins des enfants ; installer et sécuriser des espaces de vie des enfants ; assurer les soins d’hygiène corporelle et le confort des enfants ; contribuer au développement et à la socialisation des enfants ; organiser les activités des enfants ; établir des relations professionnelles ; s’adapter à une situation non prévue.

La formation doit enfin permettre de mieux connaître les besoins et les facteurs de développement de l’enfant ; ses troubles et maladies courantes ; le cadre juridique et institutionnel de la famille, notamment en matière d’accueil individuel de l’enfant ; la communication appliquée au secteur professionnel ; l’organisation générale du corps humain et ses fonctions ; la nutrition et l’alimentation ; la qualité de vie dans le logement et la prévention des accidents domestiques.

JPEG - 82.1 ko
à lire aussi
Actions éducatives

Un kit pédagogique contre le sexisme

L’Observatoire des violences envers les femmes a réalisé un kit pédagogique à télécharger composé de fiches thématiques à partir des outils de prévention créés par les collégien·ne·s dans le cadre du dispositif « Jeunes contre le sexisme ». Un support qui permet d’ouvrir le dialogue avec des adolescents.

Mobilisation

La bataille pour l’égalité républicaine est engagée

S’appuyant sur un rapport parlementaire qui pointe les manquements de l’Etat en matière de police, de justice et d’éducation sur notre territoire, les dix-huit députés et sénateurs de Seine-Saint-Denis s’engagent ensemble pour demander des comptes à l’Etat. Le premier "round" de ce combat pour l’égalité républicaine a eu lieu, vendredi 5 octobre, à Bobigny. D’autres vont suivre.

Services, aides
& démarches