Catégories
Seine Saint-Denis
Plan rebond

Plan de rebond : 6,4 millions d’aide en décembre

Dès le 8 juillet 2020, le Département de la Seine-Saint-Denis a voté un Plan de rebond solidaire et écologique exceptionnel afin de limiter les effets de la crise et de participer à la relance du territoire. Fin décembre, comme Episol, 218 structures ont reçu des subventions allant de 1000 à 100 000 euros.

Il fallait agir, vite. Face aux conséquences de la crise de la covid, la première urgence pour le Département était de mener dès cet été des actions de lutte contre la fracture numérique, pour la prévention des impayés de loyers, de verser des aides pour les autoentrepreneurs, des primes pour le secteur médico-social… Ensuite, 1,3 million d’euros d’aides ont été apportés à 95 structures telles que les clubs sportifs, associations culturelles et artistiques ou encore les structures dédiées à l’insertion. Exemple avec Luna Granada fondatrice de la maison d’édition La Tête ailleurs à Saint-Denis. « Nous étions dans une situation très difficile avec l’arrêt de la vente de livres, des salons, de nos ateliers participatifs… Nous avons reçu 8000 euros, ce qui nous permet de compenser les pertes, de rééquilibrer nos finances et d’aborder 2021 plus sereinement. »

Préparer l’avenir

Au-delà de l’urgence, 5,1 millions d’euros ont été mobilisés pour aider les structures de Seine-Saint-Denis à opérer une transformation rapide face aux nouveaux enjeux En aménageant les locaux pour répondre aux besoins sanitaires. Mais aussi en soutenant des projets innovants, éco responsables et citoyens, comme La Grande Ourcq, ressourcerie de Romainville. « Notre boutique devait ouvrir en juillet, explique Marie Villain l’une des salariées, mais avec le confinement, nous ne pouvions être prêts à temps. Pour la demande d’aide, nous avons donc fait une estimation du manque à gagner durant ces trois mois. Cette aide nous permet d’être plus confiant et d’aborder 2021 avec moins de stress, en espérant retrouver un planning normal d’ouverture lors du premier trimestre. »
Le Plan de rebond du Département contribue ainsi à développer les filières du « care », de la construction durable, du numérique, de l’innovation sociale ou encore de l’aide alimentaire et de l’alimentation durable. C’est dans ce cadre que le Département de la Seine-Saint-Denis soutient la création d’EPISOL à hauteur de 15 000 euros. Cette épicerie solidaire qui ouvrira d’ici janvier 2021 au Bourget fait partie des 6 projets d’épiceries solidaires soutenus par le Département. L’aide du Département permet ainsi le développement d’un réseau d’épiceries solidaires quasi-inexistant avant la crise, et alors que cette dernière a fait exploser les besoins d’aide alimentaire en Seine-Saint-Denis.
Stéphane Troussel, président du Département résume : « Au-delà de l’urgence, nous voulons aussi faire de cette période une véritable opportunité de transformation pour de nombreuses structures, au service des enjeux de solidarité, d’innovation sociale, d’inclusion ou encore de résilience écologique que cette crise a rendu encore plus prégnants. »

Photo Franck Rondot

à lire aussi
Numérique Économie & Emploi Le Pré-Saint-Gervais

Un bon coup de pouce digital pour les commerçants et artisans

Pour les commerçant·e·s et artisan·e·s qui veulent développer leur activité grâce au numérique, une aide d’un montant de 1500 € est mise en place par le Conseil Départemental. Un soutien digital qui n’a rien de superflu du côté du salon de coiffure Arian’Hair au Pré-Saint-Gervais, en quête d’un "relooking" de ses habitudes...

IN Seine-Saint-Denis

Appel à Agir In Seine-Saint-Denis 2021, c’est parti !

Le Département renforce son soutien auprès des porteur.se.s de projets toujours engagé.e.s pour réinventer des modes de vie et transformer le territoire. Cette troisième édition s’inscrit dans le cadre du 2ème plan de rebond voté par le Département ce 4 mars et complète d’autres mesures d’accompagnement pour soutenir habitant.e.s, actrices et acteurs locaux dans ce contexte particulier. Dépôt des dossiers : jusqu’au 5 mai 2021 !

Seine-Saint-Denis Portrait

Nathalie Daoud, le clic de l’emploi

Assistante sociale dans une première vie, la Bondynoise Nathalie Daoud a toujours voulu aider les publics fragiles. En 2017, elle co-crée le réseau de bornes d’emploi HucLink qui permet en quelques clics de rapprocher des demandeur·euse·s d’emploi peu qualifié·e·s des entreprises. Portrait d’une entrepreneure humaniste et débordante d’énergie.

Entreprendre Romainville IN Seine-Saint-Denis

A Romainville, la brasserie MIR prête pour un nouveau départ

Après avoir failli fermer boutique faute de local approprié, Jérôme Crépieux, fondateur de la micro-brasserie MIR, à Romainville, a trouvé un nouveau point de chute. Un nouvel espace qui, en plus de produire de la bière, est destiné à devenir un lieu de vie et d’échanges autour de la consommation responsable et d’événements culturels.