Catégories
Seine Saint-Denis
Handicap

Vivre autrement son handicap psychique ou intellectuel

"Vivre de son travail, pour vaincre son handicap" est la devise des Esat de « Vivre Autrement » parmi les nombreuses facettes (emploi, insertion, logement) de cette association accompagnant des personnes porteuses de handicap. Rencontre dans leurs locaux à Saint-Denis dans leur Service d’Accueil de Jour avec notamment le groupe couture en pleine effervescence avant le défilé de mode prévu pour l’équipe et les familles !

JPEG - 284.7 ko

Les locaux chaleureux et accueillants de l’accueil de jour de « Vivre Autrement » à Saint-Denis ressemblent à une ruche où il fait bon vivre et passer du temps. Certains présents cette fin juin participent à un atelier cognitif. Assis en arc de cercle, ils échangent avec l’animateur devant son support vidéo.

D’autres, dans la salle de couture s’affairent autour des tissus et de la machine à coudre. La concentration et la bonne humeur cohabitent près de magnifiques casquettes cousues mains et des plastrons assortis en cours de fabrication.
"Est-ce que ça tient ? Il faudrait peut-être faire un petit point ici. Comme ça, quand on va défiler, ça va rester plaqué" montre Esther Manuel Pronzola, l’animatrice. Les usager·ère·s dont s’occupe Esther dans cet atelier sont porteur·euse·s de handicap psychique ou présentent une déficience intellectuelle.

"Quand on a commencé à créer des casquettes, je me suis rendu compte des capacités de ces jeunes et on s’est dit pourquoi pas les pousser en créant l’atelier couture, couture main et couture machine."

Et cela tombe bien car en plus de son profil d’animatrice sociale et d’aide médico-psychologique, Esther a aussi une formation en couture, vêtements et accessoires, et en broderie d’art.

JPEG - 293.8 ko

"Ça fait un an et demi que je travaille ici car on me donne la possibilité de mettre en place beaucoup de choses en fonction des projets de chaque usager·ère et en lien avec celui de la structure... On fait des activités cognitives, des ateliers peinture, cuisine, art et histoire des monuments de Paris. Pour ce dernier, on travaille à la fabrication du monument en miniature et qui se termine en général avec la visite du lieu. Cette année c’est la Tour Eiffel."

"Dans le groupe couture du mercredi, ils et elles sont huit plus Chantal qui vient donner un coup de main pour finir les pièces avant le défilé devant les familles. La semaine dernière c’étaient les garçons qui étaient à la coupe. Jean-Marie traçait et ils découpaient en plus de fabriquer les bracelets à offrir aux invité·e·s de la fête de fin d’année !".

JPEG - 286.9 ko

L’association propose, outre des ateliers de prévention (autour de la sexualité, des addictions, de la nutrition) ces fameux ateliers cognitifs. "Ils consistent à revoir les bases en grammaire, en orthographe, et beaucoup de calcul mental. Par exemple, je donne un ticket de caisse à trous et ils et elles doivent retrouver le prix des articles... Je fais aussi des ateliers citoyenneté autour des droits et des devoirs des personnes en situation de handicap." Esther raconte son métier avec enthousiasme tout en cousant pour avancer son ouvrage...

Dans un coin de la salle, Grâce compte des traits sur un tableau : "On en est à 47 bracelets". Lors du défilé, chaque invité·e recevra en cadeau un petit bracelet souvenir en plastique multicolore. "Pour constituer un bracelet, ça peut prendre une à deux journées, parfois quatre, ça dépend. C’est pas facile mais il faut s’accrocher. Et on se concentre sur une chose qu’on aime vraiment. Ça permet aussi d’être bien ensemble, et si ça intéresse quelqu’un d’autre, de faire partager son savoir" explique la jeune femme, très motivée.

JPEG - 243.1 ko

"Je viens ici depuis 2016... Cinq ans de plaisir avec les choses qu’on peut faire... Petit à petit l’évolution est venue pour moi et j’ai pu avoir des capacités nouvelles. On repart tous les soirs avec quelque chose qu’on a appris. En plus de l’atelier couture, ce qui me plaît le plus au SAJ c’est l’activité insertion professionnelle. On apprend comment marche le monde du travail, ce qu’est l’apprentissage. On visite des usines, on travaille avec des ESAT et ça permet d’être avec d’autres personnes et de se sentir à l’aise avec elles". Mais il est temps de ranger pour Grâce et ses collègues car le centre va bientôt fermer.

Marina Potier, directrice du pôle d’insertion sociale de cette association de 70 salarié.e.s qui accompagne en tout 450 usager.e de 18 à 63 ans fait visiter les lieux. Elle s’arrête devant l’écran qui présente le film de toutes les initiatives auxquelles le SAJ a participé cette année. Sport (les futurs JOP de 2024 multiplient les initiatives), sorties culture, excursions, visites en milieu professionnel... Les photos et vidéos valent toutes les explications. Que de projets réalisés !

JPEG - 244.5 ko

Celui en cours concerne un atelier beauté des mains avec une visée de formation en manucure mais aussi une possibilité de futurs moments bien-être pour les usager.e.s et leurs proches.

JPEG - 191.9 ko

Le Service d’Accueil de Jour ferme ses portes. Chacun·e rejoint sa famille ou son logement individuel avant de revenir dès le lendemain pour de nouvelles aventures d’insertion, de prévention, et de progrès dans la vie avec « Vivre Autrement ».

Focus sur l’association « Vivre Autrement » créée en 1986 dont les principaux partenaires financiers sont le Département de la Seine-Saint-Denis et l’ARS Île-de-France.

« Vivre Autrement » a pour but de favoriser l’activité professionnelle des personnes en situation de handicap, de préparer leur insertion en milieu de vie ordinaire et de développer leurs relations sociales, civiques et professionnelles avec le milieu environnant.
Pour atteindre ces buts, « Vivre Autrement » gère des établissements et services, qui ont pour mission d’assurer l’inclusion professionnelle et sociale.
Découvrez la carte de tous leurs établissements en Seine-Saint-Denis ici.

« Vivre Autrement » propose aussi des offres entreprise avec 3 Esat dans le département et son dispositif d’insertion Diva. Les découvrir ici


Tout savoir sur « Vivre Autrement »

à lire aussi
Droit aux vacances Bobigny

Les jolies « colonies apprenantes »...

Le Département participe pour la deuxième année au dispositif national « colos apprenantes » dans le cadre du Bel été solidaire et olympique 2021. Du 10 juillet au 22 août, près de 6600 enfants et adolescent∙e∙s de la Seine-Saint-Denis ont déjà ou vont bénéficier d’un séjour de loisirs éducatifs de sept à dix jours, dont près de 1000 avec le soutien financier du Conseil départemental.

Coronavirus La Courneuve

La Seine-Saint-Denis fait don de 640 000 masques pour la Tunisie, en proie au Covid

Face à la situation dramatique que connaît actuellement la Tunisie due à l’épidémie de Covid, le Département a déposé mercredi 640 000 masques et 14 400 blouses à l’Ambassade de Tunisie à Paris, qui devrait acheminer le matériel en début de semaine prochaine. Une mobilisation qui fait suite à l’appel d’une association de Seine-Saint-Denis, où la communauté franco-tunisienne est particulièrement importante.

Handicap

Ouverture de droits pour les personnes en situation de handicap : Plus simple, plus rapide et plus efficace

Mardi 20 juillet, Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, s’est rendue à la Maison Départementale des personnes handicapées de Seine-Saint-Denis. L’objet de cette visite était de découvrir les dernières améliorations mises en place par le Département pour simplifier les démarches des usagers : dépôt de dossier en ligne, accueil du public en continu, droits ouverts à vie… et signer deux conventions en vue de renforcer le personnel.